Lutte contre le covid-19 Cote-d’Ivoire: Le Fonds pour la science finance d’importants projets de recherche

Le siège du Fonds pour la science la technologie et l’innovation ( Fonsti) sis à Angré 7e Tranche a abrité jeudi la 2e session de financement des projets de recherche. Si la première session tenue en octobre 2020 s’est intéressée à plusieurs disciplines, cette session ci, était thématique.

Les financements octroyés, plus de 100 millions de Fcfa, ont ciblé le secteur de la médecine traditionnelle et de la pharmacopée africaine. Pour le Fonsti, ce choix répond à une préoccupation majeure. Permettre à la médecine traditionnelle et à la pharmacopée d’apporter leur contribution dans la prise en charge des maladies chroniques transmissibles et non transmissibles. Ce sont généralement le diabète, l’hypertension artérielle, le cancer, ces maladies qui constituent des causes de comorbidité par ces temps de coronavirus.


Cinq projets ont ainsi été sélectionnés, portés majoritairement par des universitaires ivoiriens et une lauréate de l’institut Pasteur de Côte d’ivoire.

Avec un financement de 22 millions de Fcfa, le professeur Balayssac Eric de l’université Houphouët-Boigny se propose d’évaluer des substances naturelles potentiellement antidiabétiques présentées sous forme améliorée et vendues par les tradipraticiens en Côte d’ivoire. Quant à Pr. Kakou Ngazoa de l’institut Pasteur, son projet soutenu à hauteur de 21,1 millions de Fcfa, s’intéresse à l’apport des génomes viraux recombinant dans la surveillance moléculaire de la Covid 19 en Côte d’ivoire. En d’autres termes, à la fin de son projet, il s’agira d’apporter une solution rapide à la réalisation des tests anticovid.

L’exposé des lauréats aura permis à l’assistance que les projets portés par ces scientifiques de haut niveau pourraient donner un coup de pouce à un début de solution ivoirienne en matière de lutte contre la pandémie meurtrière du siècle.

Le secrétaire général du Fonsti Dr Sangaré Yaya et le ministre de l’enseignement Supérieur et de la recherche scientifique y fondent beaucoup d’espoir. Selon M.Sangaré, ces projets vont dans le sens de proposer des solutions aux maladies métaboliques par la pharmacopée.

SD

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction