Côte-d’Ivoire: De l’affaire Simone veut la présidence du FPI en contrepartie de son divorce d’avec Gbagbo

Dites à Simone qu’un parti politique ne fait pas partie de l’héritage familial.

Un parti politique est différent d’une entreprise de fabrication de pièces détachées ou d’une plantation de cacao.

« Un parti politique est une association organisée qui regroupe ou rassemble des citoyens unis par une philosophie ou une idéologie commune. C’est donc une organisation au service d’une idée ».

Dans un parti politique, c’est le congrès qui choisit démocratiquement le président. Il faut rappeler que déjà en 1969 à Strasbourg, 4 étudiants ivoiriens avaient créé l’embryon de ce qui deviendra plus tard le FPI. (Mamadou Traoré, Zadi Zaourou, Assoa Adou et Laurent Gbagbo).

Ce n’est que fin mars 1982 à Paris dans l’appartement de Pascal Kokora que le Fpi a été créé.

Étaient présents: Simone Ehivet, Boga Doudou, Sangaré, Pascal Kokora et Gbagbo Laurent.


Boga Doudou et Sangaré sont morts. Posons la question à Simone Ehivet, quelle sera la part des trois autres ? Le Fpi ne se résume pas à un couple. Si Simone est démocrate, qu’elle se patiente, et attendons la tenue d’un congrès. Sa posture est loin d’une démocrate, car elle n’est pas plus ancienne que les autres militants. Cette manière de se comporter, ne facilite pas la libération de Gbagbo. Il y a un manque de sincérité dans le combat de Simone pour le retour de Gbagbo au pays. Winnie Mandela ne s’était pas comportée comme ça.. Gbagbo a maintenant sur le dos: Affi et Simone. C’est inhumain. Si Simone n’a pas la bénédiction de Gbagbo, elle finira comme Affi et Mamadou Koulibaly. Où est son électorat en Côte-d’Ivoire ?

Arrêtons d’accuser Ouattara ou la France, car c’est l’homme noir lui-même qui est le premier responsable du malheur de ses frères !

Le divorce du couple Sarkozy « s’est très bien passé », le ciel n’est pas tombé sur la tête des Français.

Liade G

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: De l’affaire Simone veut la présidence du FPI en contrepartie de son divorce d’avec Gbagbo

  1. Les deux dames se battent pour le contrôle du FPI de l’après Gbagbo…Nadi veut positionner son unique fils avec Seplou, l’enfant né hors mariage, qui prendrait un autre statut au vu de l’héritage laissé par papa…Michel et les jumelles de Simone observent. Si le vieux lui-même mélange beaucoup de femmes et politique pourquoi vouloir refuser cela a Simone Ehivet, celle qui a été de toutes les souffrances, mise en prison au nord quand son mari se trouvait à La Haye. Le Assoa Adou dont parle le texte fut un temps durant plusieurs années au PIT, avec les Akoun, c’est quand Wodié les a chassés qu’ils sont retournés au FPI. En fait Gbagbo en bon chef africain choisit toujours le maillon faible qu’il peut manipuler, celui qui est obnubilé par sa personne lui Gbagbo, on a eu Affi sur Don Mello ou MK, on a eu Sangaré avant Simone, on a encore Assoa avant Simone…Ainsi va le FPI

  2. bizarre tout ça!
    quelqu’un peut il éclairer ma lanterne?
    s’ agit il ici d’une histoire d’amour dans un parti ou d’une histoire parti dans un amour?
    vivement aidez moi à comprendre SVP!

Laisser un commentaire