La Côte-d’Ivoire avant-dernière du classement des systèmes éducatifs en Afrique francophone (Pasec)

Déclaration de « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » à la publication du rapport du Pasec 2019-2020

Le rapport 2019-2020 du Programme d’analyse des systèmes éducatifs (Pasec) vient de tomber. La Côte d’Ivoire, première puissance économique de l’espace UEMOA qui détient 34, 61% du Produit intérieur brut (PIB) de cet espace, occupe l’avant-dernière place dans le classement des systèmes éducatifs en Afrique francophone.

Cette triste nouvelle est une honte pour une nation censée être la locomotive de l’UEMOA.

L’école ivoirienne est malade et mourante comme l’est, d’ailleurs, tout le corps social ivoirien croulant sous le poids de multiples taxes, surendetté pour engraisser des amis extérieurs monopolistes et, surtout, profondément divisé, avec des emplois publics rendus captifs par rattrapage ethnique et un découpage électoral aussi inscrit dans le rattrapage ethnique pour donner une longueur d’avance au parti au pouvoir sur ses concurrents de l’opposition.

L’échec de notre système éducatif à former des élèves de qualité est l’échec du ministre titulaire du portefeuille de l’éducation nationale ainsi que celui des gouvernements Ouattara qui, pendant dix ans, l’ont conduit sans vision réelle avec, pour seuls objectifs, l’arithmétique des infrastructures et des taux de réussite aux examens nationaux modifiés par des critères qui font la promotion d’une excellence dont le rapport du Pasec vient de révéler le caractère mensonger et trompeur. Ce résultat est aussi le fruit de l’arrogance, de l’absence de concertation, d’un gargarisme outrancier avec des qualificatifs ronflants qui poussent à se complaire dans la médiocrité.


Il est temps de conduire la Côte d’Ivoire avec une vision qui ne détruit pas les acquis démocratiques et sociaux et n’enchaîne pas ce pays avec une démocratie de façade qui excelle dans les coups de force, un surendettement stérile, une corruption endémique, une croissance appauvrissante et un système éducatif qui remet le pays à sa place d’avant l’ère houphouétienne. « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » demande donc au gouvernement d’organiser au plus vite les états généraux de l’école ivoirienne pour poser un diagnostic clair et entrevoir les possibilités de la guérir des maux qui la rongent. C’est avec un système éducatif formant des cadres de qualité que le pays peut avoir une place dans ce monde où la compétition des intelligences devient de plus en plus rude. Il n’y a pas d’avenir possible avec un système éducatif décadent.

Fait à Abidjan, le 3 février 2021.

Pour « Les Démocrates de Côte d’Ivoire »
Le Président
Prof. Séraphin Prao

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire