« Métro» d’Abidjan: La cellule de réinstallation et d’indemnisation discute avec les populations à déguerpir

(Côte-d’Ivoire) – En octobre 2019, le groupement d’entreprises conduit par le français Bouygues remportait le contrat de €1,36 milliard pour la réalisation du métro d’Abidjan [train urbain].

Ce projet futuriste, dont le début était annoncé pour 2020, se heurte toujours au défi des indemnisations.

En préparation au démarrage effectif du projet du métro d’Abidjan, la Cellule d’exécution du Plan d’action de réinstallation (CE-PAR) a repris ses travaux, le lundi 15 février, dans la ville Anyama où elle a rencontré les personnes affectées par le projet.

« La rencontre avait pour objectif de vulgariser les étapes du processus d’indemnisation et faire connaitre aux personnes affectées par le projet leurs droits dans la mise en œuvre du Plan d’action de réinstallation », indique un communiqué du gestionnaire du projet. Cette rencontre va se poursuivre jusqu’au 24 février 2021 dans les sept communes traversées par la ligne 1 du métro d’Abidjan, à savoir Anyama, Abobo, Adjamé, Plateau, Treichville, Marcory et Port-Bouët.


Après ces consultations publiques qui concernent plus de 8 000 personnes suivront les consultations individuelles et la signature des actes de compensations à partir de mars 2021, précise le communiqué. Ensuite interviendra la libération des emprises occupées en vue du lancement effectif des travaux.

C’est le 8 octobre 2019 que le gouvernement ivoirien procédait à la signature d’un protocole d’accord avec le groupement d’entreprises conduit par Bouygues pour le projet du métro d’Abidjan. Selon les termes de l’accord, la construction du métro devrait débuter en 2020 pour une mise en service en 2024, soit peu après la Coupe d’Afrique des nations de football que le pays abritera en 2023.

Evalué à 1,36 milliard d’euros, ce projet ultra moderne qui devrait générer 2 000 emplois va considérablement améliorer le transport et faciliter les activités économiques. Selon le tracé, le métro d’Abidjan, géré par la Société ivoirienne de construction du métro d’Abidjan (SICMA), reliera la commune d’Anyama à celle de Port-Bouët. Son itinéraire comprend 2 voies, 18 stations, 21 ponts-rails et routes, et 1 pont viaduc sur la lagune Ebrié. Il est prévu pour transporter 540 000 passagers par jour sur un linéaire de 37,4 km.

Romuald Ngueyap
Agence Ecofin

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction