Côte-d’Ivoire: L’Abbé de Moossou accuse l’opposition d’un « lâche mot d’ordre »

L’homme de Dieu, le père Basile Diané souhaite que les jeunes en prison soient libérés car ils ont été trompés par les politiciens en «quête d’une pitance honteuse, de poste et de prestige… « 

« Un appel de cœur et de raison. Je voudrais en ce jour, au moment d’entrer en carême avec tous les chrétiens, lancer un appel pathétique à tous ceux qui ont une parcelle d’autorité en Côte d’Ivoire à aider ce pays à entrer enfin sur la voie d’un pays normal, un pays où l’homme est mis au centre de tout projet économique et social de développement.

Je voudrais supplier tous ceux qui peuvent agir d’une manière ou d’une autre pour la libération de tous ces jeunes qui ont été arrêtés à la faveur de la récente crise électorale et qui croupissent en prison dans des conditions apocalyptiques de le faire.

Si franchement, les possibilités ne sont pas réunies pour un jugement sérieux, de grâce qu’on libère ces jeunes qui, pour certains, ont été arrêtés sur la base de suspicions (avérées ou pas) ou pour d’autres ont suivi les mots d’ordre de leurs leaders qui, aujourd’hui, sont en liberté en général.

Nous devons prendre conscience (et j’en parle parce qu’en contact avec des détenus ou familles de détenus) qu’il y a une véritable souffrance dans le cœur de ces jeunes et de ces responsables sans horizon véritable de jugement et de libération. Ce qui me désole, ce sont les palabres d’une opposition en quête d’une pitance honteuse, de poste et de prestige. Ils ont oublié qu’à cause d’eux, à cause de leur lâche (je m’en rends compte désormais) mot d’ordre, des enfants, des jeunes et des responsables sont en prison en grande souffrance.


Leur libération peut attendre, ce qui compte, c’est être député ou être nommé ministre. Pauvre pays avec une opposition sans repères et sans convictions. Je lance cet appel pour que les souffrances des prisonniers de la crise électorale sans jugement s’estompent en Côte d’Ivoire. Je lance le même appel pour que les démolitions d’habitation sans aucune compensation financière s’estompent.

Mon coeur saigne de voir de telles cruautés dans une indifférence générale révoltante. Qui peut ordonner de telles destructions de biens de personnes dont certains sont mes paroissiens, sans chercher à les écouter et à trouver une solution humaine à ces formes cruelles de déguerpissement ? Une fois de plus, c’est le moment de parler et de convaincre ceux qui commettent de telles destructions d’y mettre un peu de respect de la dignité humaine

Que tous ceux qui ont un cœur agissent surtout à quelques heures du carême chrétien. Voici de vrais combats à mener en ce temps de carême. Il y a une trop grande souffrance dans ce pays. Que Dieu ait pitié de nous ! Père Basile Diané, curé de paroisse Journaliste écrivain, auteur de ‘’Délivre les miens du mal’’, paru aux éditions publibook en 2018 ».

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: L’Abbé de Moossou accuse l’opposition d’un « lâche mot d’ordre »

  1. J’ai cru lire les paroles d’un opposant désenchanté, déçu, désabusé de l’échec de l’installation du CNT.
    C’est sous le PRADO que l’on peut voir ce genre de cochonneries tolérées.
    Il y a peu en RCI, l’on se serait retrouvé 6 pieds sous terre, pour pas grand chose.
    Tous coupables, opposant civils, militaires, religieux et autres.

Laisser un commentaire