Droit de l’enfant en période électorale – L’ONG DECI interpelle la classe politique et l’Etat

Le Président de l’organisation non gouvernementale ‘’ Droits d’Enfants en Côte d’Ivoire’’ (DECI) était face à la presse ce lundi 22 Février 2021 à son siège dans la commune de Yopougon.

A travers cette rencontre avec la presse, M. Toha Martial de l’ONG DECI a bien voulu, à la veille de l’élection législative du 06 mars prochain tirer la sonnette d’alarme sur les graves violations dont sont le plus souvent victimes les enfants lors des différentes élections.

Il a expliqué que lors des élections les personnalités politiques n’ont d’yeux que pour les postes électifs et ignorent généralement les droits des enfants. Les enfants sont très souvent victimes des crises électorales dira-t-il. « Election d’accord, mais la protection et le bien-être de l’enfant doivent être une priorité pour les politiciens. Malheureusement lorsque les élections arrivent c’est le fauteuil d’abord», a fustigé le président de l’ONG DECI.


« Quand on dit élection on dit violation des Droits des enfants>>, a encore déploré le conférencier qui a tenu à rappeler les tristes évènements qui ont émaillé l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 en Côte d’Ivoire avec son cortège de morts et de dégâts matériels. M. Toha a fait savoir que lors des élections présidentielles passées, les enfants ont payé un lourd tribut, de sorte qu’ils sont nombreux à avoir abandonné le chemin de l’école parce que les parents sont soit morts soit sans ressources pour les scolariser.

L’ONG DECI entend ainsi jouer sa partition afin d’éviter que de tels évènements ne surviennent aux élections législatives à venir.

‘’ L’ONG se propose de renforcer et d’étendre ses actions de sensibilisation avant, pendant et après les législatives dans 31 localités du pays afin de contribuer à garantir la protection de l’enfant en Côte d’Ivoire ‘’, a rassuré le président de l’ONG.
Séance tenante, 25 enfants en détresse ont reçu de la part de l’ONG une aide d’un montant cumulé de 720 mille FCFA pour le payement de leur scolarité.

Z.A, correspondance particulière

Commentaires

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire