Ghana/Côte-d’Ivoire: L’Union européenne annonce des lois plus dures sur le cacao

L’Union Européenne va finalement riposter aux diverses actions de la Côte-d’Ivoire et du Ghana constatées ces dernière années dans leur filière cacao commune.

Les deux voisins ouest africains qui représentent les 3/4 de la production mondiale de cacao espèrent par leurs actions conjointes [(semi)transformation locale, différentiel de Prix etc], augmenter leurs revenus tirés d’une filière autrefois totalement dominée par les multinationales européennes et américaines.

Sous couvert de nouvelles lois anti-travail des enfants, l’EU s’apprête en effet à augmenter les taxes douanières qui frappent le cacao transformé en produit semi-fini en Afrique avant son entrée en Europe.
La palme d’or mondiale de la transformation du cacao est depuis plusieurs décennies l’affaire des Pays-Bas. Mais le petit pays d’Europe du nord qui ne cultive aucun arbuste de cacao, a vu récemment ses parts dans la transformation passer de plus de 95% à un peu moins de 50% actuellement.

Sylvie Kouamé

L’UE a exhorté la Côte d’Ivoire à se préparer à des lois plus strictes sur le cacao

Pour lire plus https://intellivoire.net/lue-a-exhorte-la-cote-divoire-a-se-preparer-a-des-lois-plus-strictes-sur-le-cacao/

Vendredi, l’Union européenne a informé la Côte d’Ivoire à se préparer à des lois plus strictes sur le cacao, que Bruxelles espère introduire plus tard cette année, qui visent à protéger les forêts, à réduire le travail des enfants et à mettre fin à la pauvreté des agriculteurs.


En septembre, l’UE a lancé une initiative visant à améliorer la durabilité de l’industrie du cacao en collaboration avec des représentants des principaux producteurs de cacao du monde, la Côte d’Ivoire et le Ghana, ainsi que des États membres, des producteurs de cacao et la société civile.

« Le consommateur européen veut manger du chocolat sans avoir à penser au travail des enfants, à la déforestation ou à la pauvreté de ceux qui cultivent le cacao », a déclaré Jobst von Kirchmann, l’ambassadeur de l’UE en Côte d’Ivoire.

L’UE représente la première destination des fèves ivoiriennes, représentant 67% des exportations de cacao du pays.

Le gouvernement ivoirien a appelé à un soutien accru de l’UE et d’autres donateurs pour aider à mettre en œuvre la législation proposée, y compris une demande de plus de 2 milliards d’euros (2,44 milliards de dollars) pour lutter contre la déforestation.

L’industrie du cacao de la Côte d’Ivoire emploie près d’un million de petits agriculteurs, représente 25% de l’économie et 40% des recettes d’exportation.

«Il y a donc une convergence de vues et d’intérêts mutuels entre la Côte d’Ivoire… et l’UE», a déclaré Patrick Achi, secrétaire général de la présidence ivoirienne. (1 $ = 0,8214 euros)

Avec
Pour lire plus https://intellivoire.net/lue-a-exhorte-la-cote-divoire-a-se-preparer-a-des-lois-plus-strictes-sur-le-cacao/

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction