Côte-d’Ivoire Niamkey Koffi « Nous prévenons du phénomène des violences en le dénonçant’’

Dérives autour du scrutin – Le Pdci monte au créneau et sonne l’alerte « Nous avons des craintes… » (Niamkey Koffi)

Le coordonnateur général des élections au Pdci, le professeur Niamkey Koffi a échangé jeudi avec la presse sur le déroulement de la campagne électorale. L’ex intérimaire de Kakou Guikahué avait à cœur d’alerter l’opinion sur certains incidents qui émaillent çà et là la campagne électorale qui s’achève ce jour-même à minuit.

Il a exprimé les inquiétudes de son parti tout en invitant les autorités compétentes à prendre les mesures idoines pour prévenir les actes constitutifs de dérives. « Dans certaines localités, à savoir Abobo, Toulepleu, Adjamé, des actes de vandalisme ont été observés par endroits. Des affiches de nos candidats sont déchirées par des individus. Des candidats subissent des menaces pour empêcher le bon déroulement de la campagne dans les localités. Toute chose qui est en déphasage avec la démocratie », éclaire le conférencier. Il a appelé au respect du droit de chaque candidat sur l’ensemble du territoire et les autorités ivoiriennes à jouer leur rôle dans la sécurisation du scrutin.

Le conférencier redoute des violences au regard des prémisses ci-dessus décrites. « Oui nous avons des craintes. Cest pourquoi nous prévenons le phénomène de la violence en le dénonçant », a-t-il exprimé sa peur.


Pour M. Niamké, qu’ils soient isolés ou inhérents à tout scrutin, ces actes font partie d’un schéma habituel consistant à terroriser les adversaires du pouvoir. Il faut y mettre fin, affirme-t-il avec force. Présent à cette conférence, le candidat Pdci-Eds de Yopougon, Yohou Dia Houphouët estime pour sa part qu’il n’y a pas d’incidents isolés. « C’est fait pour faire peur à nos militants », fulmine-t-il tout en invitant les médias à relayer ces faits d’intimidation pour aider à assainir l’environnement électoral. Comme ce cas, cite-t-il, d’un jeune afficheur de l’opposition tailladé à la machette à Yopougon alors qu’il collait des affiches.

En tout état de cause les deux responsables du Pdci ont appelé les militants de l’opposition à aller voter massivement car cette élection doit être une occasion pour permettre un contrôle et un suivi de l’action gouvernementale. Elle devra à terme, selon Niamkey Koffi, mettre fin à l’oligarchie du Rhdp qui, ajoute-t-il, a tendance à confondre le patrimoine de l’état à son patrimoine privé. « Allez voter pour que s’instaure l’état de droit dans notre pays », a exhorté le prof de philosophie des universités et membre du secrétariat exécutif du vieux parti.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Envoyé depuis mon appareil Galaxy

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire Niamkey Koffi « Nous prévenons du phénomène des violences en le dénonçant’’

  1. Le RHDP est le 1er parti au monde à miser sur une présomption de masochisme des populations : les spolier, les molester, les cramer, les occire, les décapiter, les pourchasser, les emprisonner,… et se persuader qu’elles (les populations) vont quand-même voter pour vous, dès le lendemain. Il y a soit un niveau de foi qui frise la naïveté, soit un plan B caché quelque part !… Observons.

  2. Hélas, et pourtant en RCI, toute personne lucide sait qu’il existe bien plusieurs populations et non une population. Partant de cela, on comprend aisément que le RHDP peut compter sur sa population qui lui renouvèlera certainement sa confiance. La population de Bédié, Affi, Guikahué qui a brûlé et/ou saccagé les biens d’autrui, provoquer des accidents mortels en barrant les voies avec des troncs d’arbres et qui est sans repère, n’intéresse pas le RHDP. Comme le dit l’adage « qui s’assemble se ressemble » et donc en aucun cas le RHDP ne doit et ne peut compter sur ce genre d’individus. Oui ça passera Monsieur « ça ne passera pas »..

Laisser un commentaire