Plateau: Le candidat du Rhdp monte en puissance…Comment OD met la différence sur le terrain

De tous les candidats en lice dans la commune huppée du Plateau, celui qui fait la campagne la plus remarquable et attire sur lui regards et foules est incontestablement le candidat du Rhdp, Ouattara Dramane dit OD.

Après avoir manqué au rendez-vous des municipales 2018 lassant sa place à Sawegnon, Ouattara Dramane se donne les moyens d’atteindre l’objectif final : ravir au député sortant Pdci son fauteuil. Le challenge est à portée de main selon des observateurs avertis en matière électorale.

La tonalité de son discours plutôt orienté vers la fraternité, la convivialité, la tolérance fait des émules et fait mouche.

La voix posée, les mots bien choisis finissent par décomplexer tous ceux qui jusque-là ne misaient par sur l’homme aux accents d’un golden boy qui a vite fait son trou au Plateau. A un jeune qui lui demandait s’il ne va pas changer une fois élu, le candidat du Rhdp avait répondu sans ambages.

‘’Vous me demandez là si je ne vais pas changer ma nature’’. Sa nature, avait-il précisé, c’est de respecter la différence. Il avait même ajouté sans sourciller ‘’en 2011, j’étais l’un des rares à déclarer dans ce pays que être un pro-Gbagbo n’est pas un crime’’. En fait, l’homme a fait l’option de la fraternité ivoirienne qui doit être le ciment de notre unité selon qu’on appartienne au Rhdp, au Pdci ou au Fpi. Ce discours-là fait mouche et depuis les ralliements se multiplient en sa faveur. Ouattara Dramane dit OD cultive la proximité avec les gens de toute condition dans une sorte de rapports décomplexés et ses axes de communication sont l’inclusion, la tolérance, la diversité.


Pour sa campagne, l’impression qui se dégage est qu’il n’a négligé aucun détail. Un vrai travail de spécialiste. Au plan strictement visuel, ses affiches sont bien colorées et riment avec esthétique avec les marqueurs graphiques du Rhdp. Pour ses meetings, on assiste à des scènes plus vivantes, variées, dynamiques.

A la différence d’un Jacques Ehouo qui n’a pas su se réinventer en restant dans sa nostalgie rhétorique et esthétique de 2018. Une communication qu’il baptisait ‘’sans bruit’’ en 2018. Or, la donne a changé et ce qui était valable avec son adversaire d’alors Sawegnon ne l’est plus avec l’adversaire de 2021.

On note également chez le candidat du Rhdp une bonne occupation des espaces. Des places les plus stratégiques aux recoins insoupçonnés du Plateau en passant par les quartiers populaires, on retrouve ses affiches. Outre les outils média, ses équipes n’ont pas négligé les outils hors-médias de proximité et de marketing direct. Distribution de flyers, rencontres BtoB, focus groupes… tout un agencement qualitatif qui donne au candidat une longueur d’avance sur ses adversaires les plus sérieux.

Au fur et à mesure que les jours ont passé, l’équipe et son candidat ont vraiment gagné en puissance. Tout cela devrait induire un résultat positif au soir du 6 mars. A la réalité, pour ces élections les plus inclusives de l’ère Ouattara, la palme devrait aller à qui aura su mobiliser ou séduire son électorat en dehors des limites idéologiques et politiques de son positionnement naturel.

Parce qu’en vérité, la théorie des bastions ethniques (ici Ébrié/Atchan) et autres considérations pèseront moins dans la balance.

SD

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire