Côte d’Ivoire: Kafana battu à Yopougon, Michel Gbagbo et Armand Ouégnin reprennent le bastion FPI

Edwige FIENDE

Les candidats aux législatives à Yopougon, fief abidjanais de l’ex-président Laurent Gbagbo, de la liste de la coalition de l’opposition Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI)-Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS ) ont été déclarés élus avec 47% des voix, à l’issue des législatives du 06 mars, selon les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI).

La liste PDCI-EDS, composée entre autres de Michel Gbagbo (fils de l’ex-président) et Armand Ouegnin (président de EDS), a obtenu 47,20% des voix contre 46,69% pour le député sortant Gilbert Koné Kafana, tête de liste du RHDP (parti présidentiel), selon les résultats officiels.


Le taux de participation a été de 18,57%.

Cette coalition PDCI-EDS, qui a présenté six candidats pour les six sièges à pourvoir, a multiplié les conférences de presse pour revendiquer sa victoire « au vu de tous les procès-verbaux sortis des 156 lieux de vote », craignant qu’on lui « vole » sa victoire.

Près de 7,5 millions d’électeurs ivoiriens étaient appelés aux urnes ce samedi pour élire 255 députés parmi plus de 1.500 candidats en lice.

Le parti présidentiel RHDP a remporté la majorité des sièges selon les résultats provisoires proclamés par la CEI.

EFI

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte d’Ivoire: Kafana battu à Yopougon, Michel Gbagbo et Armand Ouégnin reprennent le bastion FPI

  1. ====== « YOPOUGON DE GBAGBO » OU LA DEFAITE SALVATRICE POUR LE PAYS ? =====

    Le résultat est très serré ! Un combat de titanesque.
    « A vaincre sans périls on triomphe sans gloire ! ». Il faut donc saluer avec une juste mesure la victoire de l’opposition à Yopougon. Une victoire très symbolique.

    Ainsi donc dans le jeu politique national, cette aile novatrice au sein de l’opposition portera l’espoir d’un nouveau rapport avec le pouvoir. Un rapport moins cristallisé et plus opérant.

    La pondération et le sens de la responsabilité d’un Professeur Ouegnin sont un atout indéniable dans cette assemblée nationale censée jouer un rôle de contre pouvoir efficace, de veille et de protection des citoyens.

    La citadelle de Yopougon a été reprise au pouvoir et l’opposition se fera entendre de belle manière à Abidjan et souhaitons qu’on sorte de puériles demandes d’autorisation à la Mairie pour tenir un meeting.

    A y réfléchir, il faut ériger Yopougon et Abobo en districts autonomes et les subdiviser en plusieurs communes ayant des moyens conséquents pour une gouvernance responsable.

    Le résultat très serré nonobstant la faible mobilisation tant au legislatives qu’aux municipales est un signal important que l’administration centrale doit prendre en compte.

    Le député d’une commune d’Abidjan est en vérité un député plus politique que citoyen. Les grandes questions du Grand Abidjan sont au cœur de la politique de développement du pays. On mesure mal parfois quelles préoccupations véritables la flopée des députés du District d’Abidjan a pu traduire en actes de loi en projets de gouvernance au bénéfice du citoyen. Ils sont plutôt le fer de lance de chaque parti politique.

    Concernant les populations autochtones ATCHAN et assimilées, il s’agit de plus en plus, de places honorifiques donc politiques que d’un positionnement pour défendre un terroir spécifique, l’urbanisation ayant « avalé » même les vieux cimetières Ebrié.

    Contrôler Abidjan au plan politique revient donc à se donner une visibilité et plus de présence sur sur l’échiquier national. L’opposition l’a donc réussi en partie en ne perdant pas « Yopougon de Gbagbo » et c’est tout à son honneur.

    La page Législatives 2021 se referme donc sur cette victoire salvatrice pour un renouveau de la classe politique de l’opposition, victoire qui démontre également la capacité de la CEI à gérer une élection sensible.

    Exit les roturiers ayant usé leurs fonds de culotte sur les sièges de l’assemblée nationale en puisant dans les caisses de l’état sans retour de valeur pour le citoyen. En partant n’oubliez pas de faire une nouvelle déclaration de patrimoine à défaut d’en avoir fait une lors de votre élection en 2016…

    A vous de jouer votre partion pour une paix qui dure, Messieurs et Dames, Honorables nouveaux heureux Élus.

    Bravo à Blessy Jean Chrysostome, député élu à Beoumi qui avec son colistier, ont battu magistralement le porte parole du Gouvernement dont les œuvres sociales dans la région ne se comptent pas. On imagine bien que les profondes stigmates de la crise précédente ont perdu le Ministre Toure SIDI. Aussi on espère que ce triomphe de mon truculent voisin de Yop-City il y a 40 ans, apaisera le cœur de ses parents en permettant par ailleurs à l’assemblée nationale d’avoir un député bien outillé intellectuellement avec un profil comme celui du Juriste Jean Chrysostome, avocat attitré du PDCI…

Laisser un commentaire