« Le Burkina a perdu un ami » avec le décès d’Hamed Bakayoko, affirme Roch Kaboré

Anselme BLAGNON

Le président burkinabè Roch Kaboré a soutenu mercredi, que son pays perdait « un ami », après l’annonce du décès du Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko, 56 ans « des suites d’un cancer en Allemagne », dans une note.

« Avec sa disparition, le Burkina perd un ami, un frère attaché à la vitalité des relations historiques entre nos deux pays », a déclaré Roch Kaboré, saluant « la mémoire de cet homme d’Etat qui a mis, sans relâche, son énergie et son talent au service des Ivoiriens et de la Côte d’Ivoire. »

M. Bakayoko est décédé mercredi en Allemagne des suites « d’un cancer », soit huit mois après la mort de son prédécesseur Amadou Gon Coulibaly, selon un communiqué de la Présidence ivoirienne.


Hospitalisé depuis le début du mois de mars à l’Hôpital américain de Paris, l’ex-Premier ministre, l’un des piliers de l’exécutif ivoirien, avait été transféré en urgence samedi en Allemagne pour des soins complémentaires.

Le président Alassane Ouattara a rendu hommage à son « fils et proche collaborateur, trop tôt arraché à notre affection », rappelant qu’il a « servi la Côte d’Ivoire avec dévouement et abnégation. »

« C’était un grand homme d’Etat, un modèle pour notre jeunesse, une personnalité d’une grande générosité et d’une loyauté exemplaire », a témoigné M. Ouattara.

La disparition soudaine de Hamed Bakayoko a provoqué une onde de choc sur les réseaux sociaux.

Lundi, Alassane Ouattara a désigné respectivement le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi et Téné Birahima Ouattara, son frère cadet pour assurer son intérim à la Primature et au ministère de la Défense.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire