Côte-d’Ivoire: Marwane Ben Yahmed prend ses distances de «la rumeur d’empoisonnement»

@marwaneBY
« Tellement désolé que certains préfèrent perdre du temps avec ces deux lignes sur Nestor et la rumeur de l’empoisonnement distillée par des esprits mauvais. Je m’en suis expliqué, j’ai essayé d’être le plus transparent. Mais on ne peut forcer un âne à boire s’il n’a pas soif ! »

Ce que Ben Yahmed avait dit dans Jeune-Afrique du 11 mars 2021

Hypothèses et rumeurs 

Je lui rends visite le vendredi 29 janvier, à son domicile, en milieu d’après-midi. Il a fait une exception pour moi, souhaitant se préserver au maximum et se reposer. Immédiatement, je vois que cela ne va pas : il ales traits tirés et est très amaigri .Six ou sept kilos, sans doute, envolés depuis Assinie. Jamais je n’avais vu ce colosse toujours en action si fragile.« Je n’ai plus de jus, me dit-il. Je n’arrive plus à me concentrer, je n’ai jamais été comme cela.»


J’échafaude des hypothèses : burn-out, séquelles du Covid, virus ou parasite tropical…Tout y passe. « Ce qui est étrange, c’est que Nestor est tombé malade au même moment que moi, on a pensé à une crise de palu. Il a perdu plus de dix kilos », précise-t-il. Les deux consomment les mêmes aliments.

Aurait-il pu être empoisonné ?

La rumeur court à Abidjan, mais il n’y croit guère. Nous nous quittons, car je sens qu’il a besoin de faire une sieste. Au moment de partir, il tient à me rassurer : « Ne t’inquiète pas, cela va passer, j’ai juste besoin de repos. On se voit à Abidjan…»

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Marwane Ben Yahmed prend ses distances de «la rumeur d’empoisonnement»

  1. ===== LES ÂNES ET LE PRÉSENT D’HABITUDE ======

    Aux ânes, le Créateur a fait grâce. Il a fait un don généreux, un PRÉSENT à nul autre pareil. Il leur a donné le génie de comprendre tout un article de presse, rien qu’à la lecture du seul titre.

    Le titrologue ivoirien ne connaît donc pas LE PRÉSENT D’HABITUDE qui reste du caviar linguistique quand le garba langagier lui suffit !

    C’est pourquoi à ses yeux, présent d’énonciation, présent de narration, présent de vérité générale ou enfin présent d’habitude ont tous, valeur identique chez l’âne.

    Voici pourquoi « Les deux consomment les mêmes aliments » a été MONDIALEMENT compris comme « Nestor et HAMED ont consommé..les mêmes aliments ». Ensuite l’imagination débordante a fait le reste. C’est du reste une des spécialités du titrologue ! On a retrouvé où Nestor et son patron avaient mangé ce jour fatidique. Là où donc l’empoisonnement a eu lieu ! Et les conclusions les plus farfelues fleurissent sur la toile. De Ngolo le singe à Ngono Remi, chacun y va avec son refrain personnel.

    Mon cher Dr Watson, l’énigme n’est pas si compliqué. Même si ici aussi, il règne désormais un climat pesant comme celui que nous avons connu dans LA VALLÉE DE LA PEUR !

    Notre bien aimé HAMED avait donc raison de prier son cher Tobiiiiiii de laisser « le français des Nations Unies » dans son sac quand il doit s’adresser à ses compatriotes Ivoiriens.

  2. ===== GUERRES POUR LE POUVOIR ===

    1. LE POISON, UN POUVOIR DANS LA GUERRE

    Ah cette époque de la rébellion ! Cette longue parenthèse qui a tout bouleversé…

    Pendant la rébellion, sur la partie occupée par les Forces Nouvelles, un nouveau pouvoir fut établi par la force des armes. Renversant au passage toutes les hiérarchies préétablies dans les régions occupées ou libérées, c’est selon !

    Les propriétaires de cars de transports ont cèdé à leurs « fils » les gares routières où les MASSA ont fait irruption. Avaient le choix ?

    De nouveaux marchés ont été créés avec des taxes réservées disait on à la Centrale. Les anciens Maires et leurs agents municipaux ont parfois decampé. De gré ou de force.

    Les Caporaux sont devenus des Commandants parce qu’à la guerre la bravoure des armes et la vérité du front les avaient auréolés de gloire !

    Quand la guerre contre l’ennemi en face à Tiebissou baissait d’intensité, la rage de s’imposer dans les territoires conquis, faisait rage. Entre les nouveaux chefs, mais parfois entre les nouveaux tenants du pouvoir et ceux qu’ils avaient évincé du piédestal.

    === 2. ET L’ARME DU POISON ENTRA EN JEU…====

    La comptabilité qui est faite sur les réseaux sociaux est longue. Beaucoup de chefs de guerre ont passé l’arme à gauche, sans avoir eu le temps de jouir des fruits des razzia.

    Quoi de plus normal ! L’univers et l’art de la guerre importés dans les garnisons par les chasseurs traditionnels Dozo, est bien adossé à des secrets jalousement gardés dont …LE POISON.

    Quel chasseur peut entreprendre la conquête de la nuit sans avoir maîtrisé les arcanes secrets des mystères du poison et des méthodes pour s’en préserver ?

    Le gibier devient l’adversaire pour la quête d’un poste. Alors il lui sera appliqué la même recette qu’à l’animal qu’on veut affaiblir avec un poison avant de l’achever.

    Il est bien connu qu’à la rencontre annuelle nocturne des grands Dozos, ne s’y aventurent que ceux qui ont été initié à tous les rites de l’empoisonnement.

    La guerre finie chacun a gardé son trophée de guerre ! Dont le précieux sachet contenant la poudre magique…

    Et nous revoici dans la République ! Chacun y est entré avec ses secrets désirs et aussi les contraintes des pactes qu’il a scellés.

    ======= 3. A LA GUERRE COMME A LA GUERRE =====

    La Paix n’est pas seulement l’absence de guerre ! Elle est bien plus qu’une fin de détonations des mortiers et des calibres 7, 12 ou 20mm.

    En lieu et place des coups de fusils, il semble que de manière difficilement discutable, notre pays soit victime D’UNE RAVAGEUSE EPIDEMIE D’EMPOISONNEMENTS !

    Mais qui emprisonné et pourquoi ?

    L’empoisonnement dans les sociétés secrètes comme dans les salons feutrés des palais royaux inspire toujours une peur bleue.

    Il est né très loin de nous. A Prague ! Mais il est venu terminer sa vie chez nous ! De tous ceux qui ont étudié les sociétés secrètes ivoiriennes, Bohumil Théophile Holas est un des ethnologues les plus avertis.

    Je me promenais un soir sur les bords de la Seine quand je découvre par hasard une de ses archives dans lesquelles il détaillait toutes les techniques d’empoisonnement de mes ancêtres ! Pendant les 5 bonnes années après mon retour en Afrique, je ne remis pas les pieds au village…Le temps d’être PRET !

    En vérité l’empoisonnement est aussi vieux que le monde ! C’est tout simple un des moyens éprouvés de conquête du pouvoir. Il est donc bien plus ancien que HOLAS lui même, fut-il né en 1909 !

    Les chinois comme les Arabes le connaissent et le pratique depuis la nuit des temps !

    Tous les Présidents du monde ont un service de gouteur attitré. Il y a eu les paranoïaques comme Saddam Hussein ou Nicolas Ceaucescu. L’un et l’autre avaient dit on 3 rideaux de goûteurs. Chiens, chats, hommes, prélèvements de sang etc.

    Le métier fait vivre son homme. Avis aux amateurs. Par ces temps difficiles, la demande pour un poste de goûter doit être forte et donc bien rétribuée !

    Ce n’est donc pas une simple affaire d’avoir la Foi ou pas ! C’est que le risque est élevé. Et les acteurs l’adage dit « Aide toi et le Ciel t’aidera ! ».

    Si vous devez vivre dans la hantise d’être emprisonné, AYEZ DEJA VOUS MEME UNE SANTE DE FER !

    Sinon votre PROPRE stress vous emportera très vite et on dira que c’est l’effet d’un poison maléfique !

    Ayant lu par ailleurs « Ces malades qui nous gouvernent » de Pierre Accoce et Pierre Rentchnick, je sais tout simplement que LE POUVOIR EST UNE DROGUE !

    SOIGNONS NOUS VIVANTS !!!!

Laisser un commentaire