En Côte-d’Ivoire « on n’a pas peur » de se faire vacciner avec Astrazeneca (REPORTAGE)

Edwige FIENDE

Vêtus de boubous multicolores et coiffés de chéchias assorties, Ousmane, Mohamed et Abdoulaye, tous des septuagenaires avancent l’un après l’autre vers l’entrée du centre de vaccination contre la Covid-19 du parc des sports de Treichville, au sud d’Abidjan, pour recevoir leur première dose du vaccin Astrazeneca.

Venus sans contrainte, de Koumassi (Sud Abidjan), munis de leurs carnets de santé, ces amis de longues dates, souffrant d’hypertension, n’ont « pas peur » de se faire vacciner pour leur « santé ».

« Nous sommes venus de nous-mêmes et pour notre santé, on n’a pas peur » de se faire vacciner, affirme le porte-parole du groupe Abdoulaye Sawado, 71 ans.

Au centre de vaccination contre la Covid-19 du parc des sports de Treichville, pas grande affluence, des volontaires se succèdent pour se faire vacciner.

La Côte d’Ivoire a lancé le 1er mars, une campagne de vaccins gratuits contre le coronavirus après la réception de 504.000 doses du vaccin Astrazeneca dans le cadre du programme Covax, financé aux trois-quarts par l’Europe et les États-Unis. Le pays a également bénéficié d’un don de 50.000 doses de vaccins de l’Inde.

La campagne vise le personnel de santé, les Forces de défense et de sécurité et les enseignants, puis les personnes âgées de plus de 50 ans et celles porteuses de maladies chroniques.


Convaincu par son frère infirmier, et après avoir vu le Premier ministre par intérim « Patrick Achi et des ministres » se faire vacciner Beman Koné, la soixantaine, ex-ingénieur des techniques agricoles à la retraite, a décidé d’effectuer le déplacement au centre de vaccination contre la Covid-19.

« Si ces personnalités ont été vaccinées pourquoi pas moi, je ne veux pas qu’on dise que c’est à cause du coronavirus que je suis mort », dit-il en souriant

« Tout le monde l’a fait surtout nos dirigeants que j’ai vus à la télévision », renchérit Mamadou Koné, 55 ans, commerçant venu d’Agboville, pour se faire vacciner.

Sa carte de vaccination en main, Fadel Mohamed, 39 ans affirme avoir fait « le meilleur choix » en optant pour le vaccin contre la Covid-19 plutôt que d’être « contaminé ».

« Ce sont de grands pays qui ont fabriqué le vaccin, j’ai confiance au vaccin », assure Fadel Mohamed, un Libanais qui réside en Côte d’Ivoire depuis 15 ans.

Plusieurs pays, dont la France, ont suspendu par précaution l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 développé par le laboratoire AstraZeneca et l’université d’Oxford, en raison de l’apparition chez certaines personnes vaccinées, de problèmes sanguins, alors que l’OMS recommande de continuer à l’utiliser.

Mais pour l’Agence européenne du médicament (EMA), les bénéfices du vaccin AstraZeneca sont supérieurs au risque d’effets secondaires indésirables.

En Côte d’Ivoire, les autorités ont annoncé la mise en œuvre de « mesures de surveillance pour détecter toute éventualité de survenue d’effets secondaires » du vaccin.

Du 1er au 14 mars, 15.181 personnes ont été vaccinées contre la COVID-19 en Côte d’Ivoire. Au 15 mars 2021, le pays compte 37.908 cas confirmés dont 34.616 personnes guéries, 213 décès et 3.079 cas actifs.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire