Côte-d’Ivoire: La dépouille d’Hamed Bakayoko est arrivée à Séguéla, les confidences de son 1er fils

La dépouille du Premier Ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, est arrivée le jeudi 18 mars 2021 à Séguéla, sa ville d’origine, pour l’inhumation vendredi dans la stricte intimité familiale.

L’avion transportant la dépouille du Chef du gouvernement a atterri à l’aérodrome de Séguéla à 17 heures 27 minutes, en présence du Premier Ministre assurant l’intérim, Patrick Achi et du ministre des Affaires présidentielles, Téné Birahima Ouattara.

La famille biologique du défunt, des personnalités administratives, militaires, civiles et coutumières étaient également présentes à l’accueil.

Venues exprimer leur compassion, de nombreuses personnes, hommes et femmes, vêtues de T-shirts à l’effigie de l’illustre défunt ont formé une haie d’honneur de l’aérodrome à la ville.

Montée sur un command-car des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI), la dépouille a été transportée jusqu’à la grande mosquée au quartier Bakayoko.

Tout le long du parcours du cortège funéraire, les populations se sont rassemblées pour rendre un vibrant hommage à l’illustre disparu.

En tête de cortège, une foule de jeunes, pour qui Hamed Bakayoko a été un modèle de réussite et d’humanisme, ont joyeusement scandé  »Ham Bak n’est pas mort ». A l’inverse, des femmes étreintes par l’émotion, n’ont pu retenir leurs larmes à l’exposition de la dépouille dans la mosquée. Là, tristesse et douleur immenses étaient palpables. Puis une prière a été faite à la mosquée pour saluer la mémoire du grand serviteur de l’Etat qu’a été le Premier Ministre.

Une veillée de prières des imams est prévue dans la soirée de ce jeudi 18 mars.

L’inhumation aura lieu le 19 mars après la prière de vendredi. La cérémonie des 3ème et 7ème jours se tiendra le dimanche 21 mars au stade municipal d’Abobo à Abidjan.

Le Premier Ministre Hamed Bakayoko, décédé le mercredi 10 mars dernier en Allemagne des suites d’un cancer, a eu droit à l’hommage de la Nation le mercredi 18 mars au Palais Présidentiel. A cette occasion, il a été élevé à la dignité de Grand-Croix dans l’Ordre National.


Il était âgé de 56 ans et père de quatre enfants, dont une fille.

CICG

blank


Le fils aîné d’Hamed Bakayoko livre des confidences sur son père

Lebanco.net

Plusieurs personnes présentes à la levée du corps d’Hamed Bakayoko n’ont pu retenir leurs larmes quand son fils aîné, Yerim Tidiane Bakayoko, a été invité à dire un mot au nom de la progéniture du défunt. C’est qu’il a permis à l’assistance d’entrer dans l’intimité de la famille de l’ex-Premier ministre, en levant un coin du voile sur les rapports entre le père et ses enfants.

Invité à prendre la parole au nom des enfants ce jeudi 18 mars 2021, Yerim a fait des confidences sur le père de famille qu’aura été Hamed Bakayoko. « On aimerait vous décrire la relation particulière qu’on avait avec notre père, relation qui a dépassé la relation habituelle qu’un père a avec ses enfants », a-t-il commencé par dire.

Et le fils de raconter le père : « On pouvait parler de tout et de rien sans aucune gêne, sans aucun tabou. Ce qui dérangeait même parfois maman ». Puis il ajoute : « Il nous a offert le privilège de vivre une relation fusionnelle avec lui ». De fait, rapporte l’aîné d’Hamed Bakayoko, « il avait réussi à créer cette complicité entre nous ».

Devant une assistance plongée dans le recueillement, au premier rang de laquelle le couple présidentiel, il poursuit : « Il nous disait qu’il fallait garder à l’esprit la possibilité d’une mort rapide et brutale. C’est pour cela qu’il nous exhortait à vivre chaque instant pleinement… parce qu’il savait que la grande faucheuse pouvait survenir à tout moment ».

C’est en homme conscient que la mort peut le faucher à tout moment que l’ex-Premier ministre exhortait les siens à profiter de l’instant présent. « Il nous disait tout le temps qu’il fallait profiter de la vie en acceptant les moments de joie et les imprévus », dit encore son fils aîné.

« Nous sommes fiers d’avoir été à l’école d’un grand homme », conclut-il, après avoir souligné l’attachement du défunt aux valeurs comme l’humilité et le stoïcisme.

Karine Koré

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction