Côte-d’Ivoire: Ni PDCI, ni FPI-Gbagbo dans le 1er gouvernement Achi/Ouattara

Ça devait être la nouveauté attendue par les populations ivoiriennes après les dernières élections législatives en Côte-d’Ivoire.
Mais à la surprise générale, ce 1er gouvernement de Patrick Achi ne comporte aucun nom d’opposants, ni du PDCI-RDA de Bédié, ni de EDS/FPI de Gbagbo.

Selon nos informations ces deux partis politiques ont marqué leur refus d’y participer, face au refus de leur octroyer quelques ministères de souveraineté, Défense, Intérieur/Sécurité, Justice, Économie/Finances ou Affaire Étrangères.


Le 1er gouvernement Ouattara/Patrick Achi est composé de 37 ministres et de 4 secrétaires d’États. On y retrouve 18 ministres sortants et 13 nouveaux entrants, tous issus du RHDP.

Des Ivoiriens interrogés après ce remaniement s’estiment déçus, car affirment-ils: « encore un autre gouvernement sans opposants nous éloignent des questions de réconciliation. »

Hervé Coulibaly

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Ni PDCI, ni FPI-Gbagbo dans le 1er gouvernement Achi/Ouattara

  1. ====== LE BUS A CHANGÉ D’ITINÉRAIRE ======

    C’est l’histoire de cet homme qui avait quitté Abidjan pendant près de deux décennies. Le lendemain de son retour dans la capitale, le voici à un carrefour où il avait eu l’habitude de prendre le bus.

    Durant plus d’une heure, il attendra vainement qu’un bus s’arrête à son niveau. Même ceux qui étaient vides passaient sans la moindre attention pour lui. Jusqu’à ce qu’une jeune fille du quartier se rende compte de son manège et de sa situation. Elle lui expliquera alors que les bus ont changé d’itinéraires et de points d’arrêts ! Depuis 13 ans…

    L’opposition ivoirienne et leurs supporters ne devaient rien attendre aujourd’hui du Gouvernement. En tout état de cause, pas une place dans ce gouvernement ACHI I, moins d’un an après l’expérience très mal inspirée du Conseil National de Transition (CNT) qui a donné lieu à un boycott actif et très dommageable et dont les victimes survivantes croulent encore sous les effets.

    Il est donc insensé de parler de négociations de postes ministériels de souveraineté quand on a superbement et activement boycotté les élections en Octobre 2020.

    Donc NOUS AUTRES qui n’avons pas été interrogés, sommes heureux de la tournure des choses. Ceux qui ont participé et gagné des postes de députés dans leurs terroirs, étaient fondés à concourir pour la Présidence de l’assemblée nationale. Le jeu démocratique a tranché également la bas !

    Les gares et autres points d’arrêt pour accéder au train gouvernemental sont désormais connus. Et le prix du ticket également.

    Le tunnel pour emprunter des raccourcis souterrains emportent parfois LES ORPAILLEURS CLANDESTINS DE LA POLITIQUE !

    Ainsi ira la gouvernance sous LA TROISIÈME RÉPUBLIQUE !

Laisser un commentaire