Accès aux nouvelles technologies – 20 millions de Fcfa investis par Mtn pour motiver les filles aux filières sciences et techno

La société de téléphonie mobile MTN par sa fondation éponyme a lancé le 8 avril dernier au Plateau un projet dénommé « Stem Girlz ». D’un montant global de 20 millions de Fcfa, ce projet a pour ambition d’encourager les jeunes filles et les intéresser aux Stem (Sciences, technologie, ingénierie et mathématiques). Autrement, dira le directeur général Djibril Ouattara au cours du panel qui a meublé la cérémonie de lancement, comment faire pour que les filles qui représentent 20 % des effectifs dans les filières stem soient incitées à embrasser davantage ces filières dans nos lycées, universités, grandes écoles et instituts de formation.

Ce que vise, in fine, la société qui se veut citoyenne, c’est de susciter à travers ce soutien, une nouvelle génération de jeunes filles motivées et déterminées à réussir et à devenir des femmes leaders de demain.


Des universitaires et dirigeantes d’Ong, toutes des femmes, ont donné des recettes pour bannir chez la jeune fille la peur de ces disciplines dites masculines. C’était au cours du panel sur le thème : « Contribution de la technologie au développement durable : accès de la jeune fille et de la femme aux stem ». Ainsi pour Evelyne Gomis, tout commence dès  la petite enfance. « Il faut stimuler l’enfant dès le bas âge. Derrière les Stem, il y a beaucoup de créativité et avec la créativité on suscite la curiosité chez l’enfant. Il faut amuser l’enfant en lui apprenant que le travail n’est pas une peine mais de l’amusement. Ainsi, il n’aura aucun problème. Cela l’amène à la transformation », fait savoir cette experte en éducation. Pour sa part, Pr. Pulcherie Tapé de l’université de Korhogo fera valoir qu’il ne faut pas créer de discrimination à la base entre le petit garçon et la petite fille en inculquant qu’il y a des tâches exclusivement réservées aux filles et des tâches pour les garçons.

Séance tenante de jeunes filles élèves amenées par l’ONG « Dynamiques et excellentes d’Afrique » de Maïmouna Koné, ont fait des séances pratiques de montages électroniques. Une autre a présenté la plateforme de e-commerce créée par elle-même et avec laquelle elle a déjà remporté un prix à l’international.

Ce projet de MTN concerne au total 250 élèves de 4 établissements secondaires d’Abidjan, de Bingerville et de Songon. Il est financé à hauteur de 20 millions de nos francs par la fondation MTN sur 3 mois.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Author: Sylvain Debailly

Laisser un commentaire