Birahima Téné Ouattara, le vrai dauphin de Ouattara en Côte-d’Ivoire ? (court portrait)

Birahima Téné « Photocopie » Ouattara

(Agence Ecofin) – Loin du faste et des projecteurs, il a toujours été là pour son frère. Loin des postes ronflants, il a toujours préféré ceux nécessitant de la poigne et de la confiance. Et peu importe s’il ressemble comme deux gouttes d’eau à son aîné, le président ivoirien Alassane Ouattara, Birahima Téné s’est toujours contenté d’être le gardien de son frère.

En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a annoncé son nouveau gouvernement. L’une des surprises est la confirmation de son frère Birahima Téné à la tête du ministère de la Défense qu’il occupait depuis le départ d’Hamed Bakayoko. Celui que tout le monde surnomme « Photocopie » à cause de sa ressemblance avec le président, sans en être à sa première occupation d’une fonction publique, fait son bal des débutants.

1Birahima TeÌneÌ ADo

Le cadet d’Alassane Ouattara suscite des fantasmes dignes de séries TV.

Peu friand de projecteurs et d’expositions médiatiques, il semble avoir toujours préféré la « tranquillité » à l’ombre d’Alassane. Désormais, à l’un des postes les plus médiatisés de la république ivoirienne, le frère du président ne semble néanmoins pas craindre les feux de la rampe.

Le gardien de mon frère

Sans en donner l’impression, Birahima Téné Ouattara a été de toutes les guerres auprès du président de la Côte d’Ivoire. En 2017, il fait partie des principales personnalités ayant œuvré pour un apaisement entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro. Ce dernier révélera même que Birahima Téné Ouattara l’avait convaincu, avant la crise de 2002, de rallier la cause de l’actuel président ivoirien.

Membre fondateur du Rassemblement des républicains (RDR) en 1994, Birahima Téné Ouattara était aux côtés de son frère durant les nombreux épisodes de leur histoire commune puisque les deux frères ne sont jamais loin l’un de l’autre. Le cadet du président serait informé avant tout le monde des décisions. Cela pousse même certaines personnalités ayant souhaité garder leur anonymat à le surnommer le « vice-président caché » ou « le vrai numéro 2 ».

Il continuera d’aller où il le faudra pour défendre les intérêts de son aîné.

Ce statut attirera presque des ennuis à Birahima Téné lorsqu’une rumeur le désignera comme successeur d’Alassane Ouattara et candidat aux élections présidentielles d’octobre 2020.

Ce statut attirera presque des ennuis à Birahima Téné lorsqu’une rumeur le désignera comme successeur d’Alassane Ouattara et candidat aux élections présidentielles d’octobre 2020.

Vite démentie concernant les élections, alors que les prémices d’une campagne de décrédibilisation se faisaient sentir, la rumeur subsiste néanmoins et scénarise une préparation de « Photocopie » à succéder à son frère. Les défenseurs d’une telle tournure des événements avancent pour preuve l’importance des tâches confiées à Birahima Téné Ouattara. Chargé des services de renseignements et des questions sécuritaires, occupant un bureau du bâtiment principal du palais d’Abidjan d’où il ne répond qu’au président, le cadet d’Alassane Ouattara suscite des fantasmes dignes de séries TV.

Le bon frère

Né en 1955, Birahima Téné Ouattara fait partie d’une fratrie de 12 frères et sœurs. Après ses études primaires et secondaires, il entre à l’université d’Abidjan d’où il ressort avec un diplôme en économie, en 1982. Il travaille ensuite pendant 10 ans pour la Société Générale, dont il a notamment été le directeur général. Il rejoint plus tard la Banque Atlantique de Côte d’Ivoire de 1992 à 1999. Avant de travailler avec son frère à la tête de l’Etat ivoirien, il sera administrateur directeur général de l’Institut international pour l’Afrique (IIA).

Comme toujours, il ne semble intéressé que par le travail en coulisses.


En 2011, il rejoint son frère déclaré vainqueur des élections présidentielles après de nombreuses péripéties. Cette année-là, Birahima Téné Ouattara est également élu député de la ville de Kong.

En 2011, il rejoint son frère déclaré vainqueur des élections présidentielles après de nombreuses péripéties. Cette année-là, Birahima Téné Ouattara est également élu député de la ville de Kong.

Grand Argentier du RDR depuis plusieurs années, Birahima Téné Ouattara se voit confier par son frère la gestion du Trésor public ivoirien. Il réussit à baisser les coûts de fonctionnement du bureau du président d’environ 500 millions FCFA, notamment en réduisant le nombre d’employés. En mars 2012, il est nommé ministre des Affaires présidentielles et devient donc l’autorité en charge de la Garde républicaine ivoirienne. Plus que jamais le gardien du frère, en février 2019, il est nommé à la tête de l’Unité de lutte contre le grand banditisme (ULGB). Avant cela, en 2013, il était devenu chef du conseil municipal de Kong, à la place de Gaoussou Ouattara, un autre de ses frères qui occupait ce poste depuis 1995. Lors de l’élection parlementaire ivoirienne de 2016, Birahima Téné Ouattara est réélu député de Kong avec 99,76%.

Pourtant, en 2018, il abandonne cette position pour devenir président du conseil régional du Tchologo. Là encore, il fait ce choix pour aider son président de frère. En effet, l’adversaire Guillaume Soro est originaire de Ferkessédougou, la capitale de la région, et il faut occuper le plus de terrain possible face à lui en préparation des prochaines joutes électorales. Peu importe qu’il soit nommé à un poste plus ou moins honorifique, Birahima Téné Ouattara continuera d’aller où il le faudra pour défendre les intérêts de son aîné. Le président le sait et n’hésite pas à le dire à chaque fois qu’il en a l’occasion, son frère cadet est l’une des personnes en qui il a le plus confiance.

Successeur ?

Désormais ministre de la Défense, Birahima Téné Ouattara continuera de faire ce qu’il a toujours fait depuis qu’il travaille aux côtés de son frère à la tête du pays, en plus de s’assurer de la quiétude des Ivoiriens. Avec le décès d’Hamed Bakayoko, Birahima Téné semble désormais être la principale personnalité chargée d’assurer de bonnes relations avec l’armée. Il devra également protéger la Côte d’Ivoire contre la menace terroriste. En plus de tout ça, il devra continuer de défendre les intérêts du chef de l’Etat.

Pour certains, ce n’est pas exactement cela. En effet, certains observateurs voient la confirmation de Birahima Téné Ouattara au poste de ministre de la Défense comme une étape importante dans une sorte de préparation à la magistrature suprême. Alassane Ouattara préparerait son frère à lui succéder au sein de son parti et à la tête du pays. Pour le moment, un tel scénario reste néanmoins très improbable.

L’une des personnes en qui ADO a le plus confiance.

Il suffit de jeter un coup d’œil au BTOB, le Birahima Téné Ouattara Blog, pour se rendre compte que le ministre de la Défense n’a encore pas décidé de faire plus d’efforts sur le plan de la communication.

Il suffit de jeter un coup d’œil au BTOB, le Birahima Téné Ouattara Blog, pour se rendre compte que le ministre de la Défense n’a encore pas décidé de faire plus d’efforts sur le plan de la communication.

Le frère du président semble toujours aussi peu enclin à travailler sous le feu des projecteurs. Peu présent dans les médias, il ne laisse transparaître aucune ambition sur une possible envie de succéder à son frère. Comme toujours, il ne semble intéressé que par le travail en coulisses, même si son profil, son importance dans le 1er cercle du pouvoir et sa connaissance des différentes factions de l’arène politique ivoirienne peuvent donner envie de lui imaginer un destin présidentiel. Ce serait malgré tout une réelle surprise. A moins que ce ne soit toujours pour faire plaisir à son frère ? Alors peut-être… sait-on jamais ?

Servan Ahougnon

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Birahima Téné Ouattara, le vrai dauphin de Ouattara en Côte-d’Ivoire ? (court portrait)

  1. Une personnalité lui aussi inconnue sortie brusquement de la terre qui est en train d’être imposée de force aux ivoiriens….

Laisser un commentaire