Côte-d’Ivoire: Dr Patrice Saraka «coordonne» le groupe de contact pour le retour de Blé Goudé

Qu’en est-il des tractations pour organiser le retour de Charles Blé Goudé?

On ignore toujours la date de retour de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Après leur acquittement définitif à la CPI, les deux hommes souhaitent désormais rentrer dans leur pays. Pour ľex-chef ďEtat, les conditions du retour se précisent. Il bénéficiera des avantages liés à son statut ďancien président, et des tractations sont en cours entre son camp et les autorités ivoiriennes. Mais qu’en est-il de son ex-ministre Charles Blé Goudé ?

Si Laurent Gbagbo est entré en possession de deux passeports, Charles Blé Goudé attend à La Haye la délivrance de son document de voyage depuis plusieurs semaines.

Les tractations entre le camp Gbagbo et ľexécutif ivoirien pour préparer le retour de ľex-chef ďEtat sont officiellement en cours, mais rien ne filtre concernant ľex-ministre de la Jeunesse.


Dr Patrice Saraka, le secrétaire général du Cojep, le parti de Blé Goudé, affirme à RFI qu’il coordonne un groupe de contact pour organiser son arrivée, et qui a déjà pris langue avec les autorités, sans pour autant préciser s’il s’agissait du nouveau Premier ministre Patrick Achi, de Kouadio Konan Bertin, ministre de la Réconciliation et connaissance de longue date de celui qu’on surnommait le « général de la rue ».

Tout comme Gbagbo, Blé Goudé fait ľobjet ďune condamnation à 20 ans de prison par la justice ivoirienne. Mais le Cojep a bon espoir ďune grâce ou ďune amnistie, depuis que le président Alassane Ouattara a publiquement déclaré que les deux hommes étaient libres de rentrer quand ils le souhaitent.

Le politologue Sylvain N’Guessan affirme également que le camp de ľancien ministre de la Jeunesse a déjà pris contact avec le gouvernement et négocie dans ľombre, laissant la lumière à Blé Goudé lui-même, qui a multiplié les appels du pied vers la présidence, et même demandé pardon aux Ivoiriennes et Ivoiriens, peu après son acquittement.

Sidy Yansané
RFI

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction