À Abidjan, des habitants de Cocody se plaignent des coupures d’électricité (REPORTAGE)

Djamal AKINBOLA

« On assiste à des coupures intempestives d’électricité ces temps-ci. Avec la période de fortes chaleurs, c’est clair que ça n’arrange personne de mon point de vue », déplore Charles Oulignibo, agent commercial à la cité Batim à Cocody, suite aux perturbations dans la fourniture de l’électricité observées dans certaines communes d’Abidjan et des villes de l’intérieur du pays.

Dans la capitale économique ivoirienne, les coupures d’électricité sont récurrentes dans certains quartiers d’Abidjan depuis le début du mois d’avril, comme c’est le cas à la cité Batim et Caféier à Cocody. Une situation qui n’est pas du goût des riverains qui voient leurs habitudes bouleversées.

« Ça me dérange. On a plus nos vieilles habitudes », a lancé Junior N’Dri, étudiant, un résident à la cité Caféier 7. Comme lui, ce sont des populations qui sont dans le noir durant plusieurs heures.

Les coupures d’électricité « m’empêchent de (travailler) les soirs. Quand tu descends à 18 heures, qu’il n’y a pas d’électricité, tu ne peux pas (travailler). Tu es obligé d’utiliser le téléphone. Si le téléphone est déchargé, tu peux plus (travailler) », révèle Junior N’Dri.

« Il y a des jours, elles (coupures d’électricité) sont sur une bonne durée, et il y a des jours où c’est intermittent », fait savoir Charles Oulignibo, qui ajoute que cette situation s’est accentuée ces « derniers temps ».

Dévoilant les causes de cette situation, la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) a indiqué dans un premier temps que ces perturbations sont liées à « des dysfonctionnements observés sur certaines lignes d’interconnexion avec les pays frontaliers » et à des « conditions climatiques actuelles de fortes chaleurs ».

Une semaine après, la CIE a évoqué un incident dans une centrale thermique dans « la nuit du 20 avril 2021 », à savoir celle d’Azito (Abidjan nord), occasionnant une perturbation dans plusieurs communes d’Abidjan et de l’intérieur du pays.

« La saison sèche a été particulièrement rude, cette année, si bien que les niveaux d’eau dans les barrages sont bas. Ce qui a entraîné les coupures ces dernières semaines. En plus de cette difficulté, dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 avril 2021, une panne est survenue sur une de nos grosses machines de production thermique entraînant ainsi l’interruption de la fourniture de l’électricité dans plusieurs communes d’Abidjan et à l’intérieur du pays », a expliqué Cissé Sabati, directeur général de l’Énergie à la télévision nationale.


Un incident qui s’est ressenti dans la journée du jeudi, à Cocody, où des habitants révèlent que la perturbation dans la fourniture de l’électricité a duré de « 11 heures à 19 heures » pour les uns et de « midi à 18 heures » pour les autres.

« Actuellement, nous sommes en pleine formation avec des leaders chrétiens et ces perturbations ont eu un effet néfaste sur le déroulé de nos cours. En effet, hier (jeudi) soir à partir de 14 heures juste après la pluie, nous étions obligés d’interrompre la formation parce que nous n’avions plus d’électricité », a dit Edmond Mani Bi, un responsable d’une ONG à la cité caféier 7.

En plus d’impacter le quotidien des riverains, les coupures d’électricité ont un impact sur l’activité économique locale.

« Depuis une semaine, il y a des coupures de courant. Hier (jeudi) on n’a pas travaillé. On était obligé de fermer pour aller à la maison », a dit avec dépit Olga N’Guessan Meran, secrétaire dans un pressing à Batim.

« Le coin est noir (sombre), les clients ne viennent pas, cela fait que l’argent ne rentre pas », constate Konan Emma, secrétaire dans une quincaillerie.

Pour les tenanciers, cette situation exaspère les clients qui « se plaignent de la chaleur » comme l’indique Chantal Odacho, gérante d’un salon de coiffure.

Selon Ahou Brigitte Amani Koffi, couturière, elle n’arrive pas à honorer les « rendez-vous ». « Quand il n’y a pas courant, on ne peut pas faire le travail, on est obligé de les appeler pour s’excuser. Il y a d’autres personnes qui comprennent, mais il y a d’autres qui ne comprennent (pas) ».

Pour un retour à la normal, les riverains appellent l’Etat à résoudre les problèmes de coupures d’électricité.

Une normalisation en août

D’aprés le directeur général de l’Energie, Cissé Sabati fait savoir que « les travaux d’investissement qui sont en cours permettront de régulariser la situation au plus tard au mois d’août 2021 ».

« Nous avons un programme d’investissement qui est mis en œuvre de sorte qu’à partir du mois d’août, nous ayons traité cette situation difficile pour les populations », a-t-il ajouté sur les antennes de la télévision nationale, RTI.

En outre, il a invité les consommateurs à s’adresser à la CIE pour les éventuels dommages et désagréments occasionnés par ces coupures d’électricité.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire