Côte d’ivoire/ Accident de N’dotré – La ministre de la Solidarité chez les victimes – Ce qu’elle promet

Myss Belmonde Dogo, ministre de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté a rendu visite aux blessés de l’accident de la route de N’dotré ce vendredi 23 avril 2021 à la clinique la Vie de Yopougon. Myss Belmonde Dogo est venue apporter la compassion et le soutien du gouvernement à ces accidentés.
Accompagnée de ses plus proches collaborateurs, la ministre de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté est venue s’enquérir de l’état de santé des blessés du grave accident survenu le jeudi 22 avril sur l’axe Yopougon – Abobo, à hauteur de la forêt du Banco entre la Cité ADO et le carrefour N’Dotré.
Elle a fait le tour des douze (12) blessés internés dans cette clinique. Dans chaque chambre où elle est passée, la ministre Belmonde Dogo a souhaité un prompt rétablissement aux blessés avant de leur apporter la compassion, le réconfort et le soutien du Gouvernement.
« Nous sommes venus au nom du Chef de l’Etat et sur instruction du Premier ministre, Patrick Achi nous enquérir de l’Etat de Santé des blessés et ensuite leur présenter nos vœux de prompt rétablissement », a déclaré Myss Belmonde Dogo à la fin de sa visite.
La ministre de la solidarité a eu également une pensée pieuse pour les personnes qui ont perdu la vie dans cet accident. « Nous avons appris que 10 de nos frères sont décédés dans cet accident. Aux familles endeuillées nous présentons nos condoléances les plus attristées. Nous les rassurons que dans les jours à venir l’Etat de Côte d’Ivoire sera avec eux pour prendre une part active au malheur qui les touche. Nous partageons leur chagrin », a-t-elle souligné. Avant d’ajouter « pour l’Etat de Côte d’Ivoire, un mort reste un mort de trop. Avoir 10 morts en une journée, ça fait beaucoup. Nous serons aux côtés des familles pour prendre notre part de deuil ».
Aux populations ivoiriennes durement éprouvés par plusieurs drames notamment ceux liés aux accident de la circulation, la ministre de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté a tenu à les rassurer. « Le gouvernement qui veut faire de la solidarité, une valeur nationale sera toujours à vos côtés », a-t-elle révélé.


Jean-Paul Kribi Ballo est le médecin traitant qui suit les blessés internés dans la clinique la Vie, dont il est le directeur médical. Il a fait le point de l’état de santé des accidentés.
« Nous avons reçu, 08 blessés, évacués par le GSPM. Parmi les 08 blessés, nous comptons 02 dames », a-t-il indiqué avant de préciser que « Parmi les 08 blessés, nous avons 04 dont l’état nécessitait des soins intensifs et poussés, dont l’un présentait un traumatisme au niveau multi cervical. Il a été évacué par le SAMU au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody pour une prise en charge au service Neurochirurgie ».
Continuant sur sa lancée, Docteur Kribi Ballo a affirmé que « les 03 autres blessés présentaient des fractures au niveau des différents membres inférieurs et supérieurs ». Ceux-ci ont été pris en charge par le service Traumatologie de la clinique, selon ses dires.
« Leur pronostic vital n’est pas engagé et leur état de santé est rassurant », a conclu le directeur médical de la clinique la vie.
En ce qui concerne la prise en charge des frais médicaux des blessés, la ministre de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté a tenu à faire la précision suivante : « La prise en charge des blessés sera assurée par l’Etat de Côte d’Ivoire. Hier le directeur de cabinet du Ministre des transports était dans cette clinique. Il porté la nouvelle aux blessés. L’Etat de Côte d’Ivoire prend en charge tous les frais d’hospitalisation ».
Hérédia Kouadio Affoué âgée de 28 ans fait partie des blessés de l’accident évacués dans cette clinique. Elle s’est dit heureuse de la visite de la ministre de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté. « C’est réconfortant de savoir que l’Etat pense à nous en ces moments douloureux », a-t-elle déclaré avant de remercier la ministre Belmonde Dogo pour son soutien et sa présence à leur chevet.
Revenant sur les causes de l’accident, elle soutient que c’est un mauvais dégagement fait par le conducteur du taxi communal qui a engendré cet accident. « Le chauffeur de taxi a fait un mauvais dépassement et s’est croisé nez à nez avec un gros camion. C’est en voulant se rabattre à sa droite que le Gbaka (minicar) dans lequel je me trouvais, que le camion a foncé sur nous », a-t-elle soutenu.
Il faut rappeler que cet accident a impliqué quatre (04) véhicules : un camion benne, un taxi communal de Yopougon et deux minicars. Il a fait 10 morts,11 blessés dont 05 cas graves, ainsi que d’importants dégâts matériels.
La police a ouvert une enquête en vue d’établir les responsabilités.

Avec Sercom

Commentaires facebook

Publié par Sylvain Debailly

Laisser un commentaire