Côte d’ivoire/ Succession de Bédié et investiture en 2025 : Billon ouvre un front

Il avait été fort contrarié par la candidature de Konan Bédié en 2020. Il avait même au sein de son cercle restreint lancé l’idée d’une candidature indépendante mais le projet a finalement avorté. Voici Jean Louis Billon, tel dans une course contre la montre, s’annonce déjà pour être le choix du Pdci en 2025.

« Jean Louis Billon a des ambitions », lâchait un de ses lieutenants au cours d’un meeting ce weekend du samedi 24 avril au Baron de Yopougon. C’était à l’occasion de la sortie du mouvement « Pierre d’angle de Jean Louis Billon » initié par Florent Séri, un jeune technicien reconverti en politique et qui compte mobiliser pour l’ancien ministre du commerce d’Alassane Ouattara et secrétaire exécutif chargé de la propagande et de la communication.

Jean Louis Billon ne s’est pas fait prier pour se rendre à cette cérémonie, vêtu d’une chemise blanche dans une salle chaude, loin de ses bureaux douillets. Il se taille une carapace d’homme de terrain qui s’adapte et qui s’accommode de tout public. Le nouveau député de Dabakala a éclairé tout de suite ses ambitions, sous le flot des questions des journalistes dans une conférence de presse improvisée.

Il a dit un mot de la crise actuelle qui secoue le Pdci, gagné par une montée de violence ces derniers jours. Une violence qui met au goût du jour la lutte des cadres dans une guerre prématurée pour la succession de Bédié qui n’a pas encore jeté l’éponge. Mais tout le monde sait, qu’il ne sera plus le vaillant et tenace Bédié bon pour le service encore moins le bon cheval pour 2025. Tout laisse à croire qu’il faut contrôler le secrétariat exécutif, l’organe vital du parti pour espérer plus tard être le décideur en chef du parti.


« C’est dommage d’en arriver à un tel niveau de violence dans le parti comme on l’a vu, il y a 48 h mais je pense qu’on en sortira plus forts parce qu’il faut apprendre des crises. Rassurez vous de ce côté-là, parce qu’à un moment donné les instances du parti vont se réunir pour calmer la situation et faire en sorte que les militants soient satisfaits ». Voici l’analyse de Jean Louis Billon qui préfère lui, ratisser sur le terrain pour se servir de sa masse le moment venu. « Les combats politiques sont longs », relèvera-t-il comme pour dire que c’est maintenant qu’il faut mener la bataille de la mobilisation car demain, il sera tard.

Son groupe de soutien s’est dit déterminé à lui ouvrir le chemin d’une candidature toujours rêvée mais jamais réalisée. Auréolé de son titre de « seul député non Rhdp au-dessus de Bouaké », Jean Louis Billon s’est fait critique du régime actuel dont il dénonce les carences démocratiques. Il veut que les ivoiriens se retrouvent et vivent dans la fraternité comme par le passé. Florent Séri et ses amis se donnent pour mission de rallier les jeunes de Côte d’ivoire à la cause de Billon en qui, ils reconnaissent des valeurs d’intégrité, de travail et d’union.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook
blank

Publié par Sylvain Debailly