Assemblée/Côte d’Ivoire: Amadou Soumahoro choisit Bictogo pour son intérim

Serge Alain KOFFI

“En déplacement hors du pays (depuis le) 15 avril, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Amadou Soumaho, a désigné le député d’Agboville, Adama Bictogo, par ailleurs Directeur exécutif du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti présidentiel), pour assurer son intérim, dans une note de service ;

“En l’absence de Monsieur Amadou Soumahoro, Président de l’Assemblée nationale en déplacement hors du pays à compter du 15 avril 2021, l’intérim de la présidence est assuré par Monsieur Adama Bictogo, vice-président de l’Assemblée nationale’’, a écrit M. Soumahoro, dans la note, en date du 14 avril, qu’il a lui-même signée.


Constitué le 14 avril, le bureau de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, comprend 11 vice-présidents.

Outre Adama Bictogo, le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition) Maurice Kacou Guikahue, le président de la Plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) Armand Ouegnin font partie des 11 vice-présidents de l’institution.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “Assemblée/Côte d’Ivoire: Amadou Soumahoro choisit Bictogo pour son intérim

  1. ==== LE MESSAGE DE BARACK OBAMA AU PARLEMENT GHANEEN EN JUILLET 2009 (1) ===

    « Africa does not need strong men. It needs strong institutions »

    L’Article 12 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale en son alinéa 3 dit :
    « Les Vice-Présidents suppléent le PAN en cas d’empêchement dans l’exercice de ses fonctions. »
    Au passage, l’article 12 (version 2018) est différent du l’Article 3 qui réglemente la vacance et l’empêchement absolu…

    Et comme il y a une floppée de vice-présidents, il faut bien en désigner un par note de service. Voici pourquoi en toute liberté et conformément à la loi, BICTOGO a été désigné.

    Notons également que la règlementation qui existait par exemple en 2002 était plus simple sur ce point. L’article 10 de 2002 était formulé comme suit :
    =====
    3- Lorsque le Président de l’Assemblée Nationale est appelé à assurer l’intérim du Président de la République, par application de l’article 40 de la Constitution, l’intérim du Président de l’Assemblée Nationale est assuré par le Premier Vice-Président.
    4- Le Premier Vice-Président supplée le Président de l’Assemblée Nationale en cas d’empêchement dans l’exercice de ses fonctions.
    =====
    Si on était en 2002 avec la configuration actuelle le PAN n’aurait pas eu besoin de cette note de service puisque la réglementation évacuait la question.
    Pourquoi a-t-on ouvert le texte pour créer un suspense ? Au Temple des Tabourets, tout tabouret est adoré…

    Mais au fond il n’y a pas débat ici ! Regardons ailleurs….

    « Africa does not need strong men. It needs strong institutions »
    ?

Laisser un commentaire