Pickass, Katinan et plusieurs pro-Gbagbo atterrissent en Côte-d’Ivoire après 10 ans à Accra

blank

Retour de Katinan, Damana and co (videos). Un retour qui préfigure celui du Woody, Laurent Gbagbo. En efet, selon Assoa Adou, la date du retour de Gbagbo et Blé Goudé devrait être annoncée lundi après concertation avec les autorités ivoiriennes, notamment avec les ministres de l’intérieur et de la réconciliation nationale et cohésion sociale.


blank

blank

Comme annoncé ces derniers jours, de hauts cadres de l’ancien régime du FPI refugiés depuis 2011 au Ghana, ont décidé de regagner leur pays la Côte-d’Ivoire suite à l’acquittement de leur mentor Laurent Gbagbo.

Selon nos informations Pikass, Katinan, Jeannette Koudou et bien d’autres cadres de la refondation ont embarqué ce vendredi pour Abidjan depuis l’aéroport d’Accra.

Plus d’infos suivront.

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

2 commentaires sur “Pickass, Katinan et plusieurs pro-Gbagbo atterrissent en Côte-d’Ivoire après 10 ans à Accra

  1. ===== LA PAIX, C’EST UN COMPORTEMENT =======

    Bonne arrivée à nos frères et sœurs qui rentrent d’une longue absence.

    « La paix c’est un comportement » ! Ainsi dissertait le vieux Sage. Quand d’autres le raillaient.

    Nos Wolofs du Sénégal eux ont un ancien adage qui dit à peu près ceci :

    « Fu jàmm yendu nit a fa xam lu mu waxul… »

    La traduction la plus proche donnerait ceci :

    « … Quand la paix règne une journée entière dans une maison, c’est qu’il y a eu là-bas quelqu’un qui savait quelque chose et qu’il ne l’a pas dit… ».

    Que chacun se retienne donc un peu y compris par sa langue. Faisons comme on n’a pas vu ou qu’on ne sait pas. Nous contribuerons ainsi chacun à son niveau à aider Dieu dans le retour à une paix durable.

    Bon retour chez vous, frères et sœurs.

  2. ===== 0. UNE PROFONDE CULTURE =====

    « Votre écrit est empreint d’une profonde culture qui démontre que les jeunes africains aujourd’hui n’ont rien à envier à personne et sont une force sur laquelle peut compter l’avenir de notre cher continent. « .

    Celui qui s’exprime, était alors Le Directeur Général adjoint du FMI, le très respecté ADO.

    Je garde nos échanges avec une certaine fierté. L’honneur qu’il m’a fait alors me commande de lui parler toujours. Le cadre certes n’est plus le même.

    Les jeunes africains d’aujourd’hui pourront à coup sûr, bénéficier de cette culture dont un sachant, après une pesée certifiée, l’a évaluée comme PROFONDE.

    ==== 1. UNE CONDAMNATION A 20 ANS DE PRISON ====

    En 1985, je terminais mes humanités de jeune Ingénieur. Nous devions organiser à cette époque, une grande fête de baptême de promotion et le parrain choisi était un certain Joseph Dioulo Emmanuel, Maire de la ville d’Abidjan et PDG de multiples sociétés de la place.

    Emmanuel comme « DIEU EST AVEC NOUS » dans la langue hébraïque.

    Puis cette affaire de COGEXIM/BNDA/BCEAO éclata.

    Dioulo était le PDG de COGEXIM.

    Dioulo avait construit l’AVB et L’ARSO dont le port de San Pedro était le levier premier.

    Dioulo est celui qui en 1983 apprendra au monde et à la Côte d’Ivoire depuis Dakar au Sénégal que YAMOUSSOUKRO est proposée comme future capitale politique de notre pays.

    Dioulo habitait, ô ironie de l’histoire à la RUE LEPIC où siège le RDR aujourd’hui.

    Le RDR de Djeni mais aussi des bailleurs de fonds comme Lamine DIABATE, Directeur national de la BCEAO, au moment des faits.

    Le Ministre Aly Coulibaly pourrait en faire un témoignage éloquent pour les jeunes générations, lui qui à cette époque depuis sa position de grand journaliste à la RTI tenait en haleine la nation sur l’affaire DIOULO.

    === Petit rappel historique

    Le 18 mars 1985, le juge président du tribunal d’Abidjan, Robert Couloud condamne la COGEXIM à payer à la BNDA 7 milliards de francs CFA, une somme que la société de M. Dioulo peut couvrir sans trop de mal. La presse se déchaine contre le jugement et le juge Robert Couloud qui en 1983 dans « l’affaire de la LOGEMAD » avait collé la peine maximale de 20 ans aux prévenus impliqués. Jusque-là, seule la responsabilité de la COGEXIM était engagée. Pour le jugement de l’appel, le procès qui a commencé au civil doit aboutir au pénal. Quatre délits principaux sont reprochés à M.Emmanuel Dioulo :Abus de confiance, escroquerie, détournement de gage et distribution de dividendes fictifs. Compte tenu du poids de ces délits et de la masse d’argent en jeu, Emmanuel Dioulo a l’obligation de répondre devant la justice. Mais il se trouve qu’ il est protégé par l’immunité parlementaire.

    Le 19 mars 1985, le bureau politique du PDCI estimant la sentence trop légère demande la levée de l’immunité parlementaire du député Dioulo. Celui-ci conteste les 19 milliards de dette et affirme qu’il est victime d’une machination ourdie par ses adversaires politiques. Le lundi 25 mars, pour la première fois de son histoire, le bureau de l’assemblée nationale engage une procédure de levée d’immunité en matière d’infraction de droit commun. Les débats qui n’ont duré qu’une demi-heure ont abouti à la décision à l’unanimité des votants d’accorder l’autorisation de poursuite du député Emmanuel Dioulo comme le précise la résolution finale lue par le député Inza Timité.

    ===== Source : LEBANCO ======

    Face à cette sanction et à un lynchage médiatique d’une rare violence, Dioulo s’enfuit du pays, pour un exil qui aurait pu être éternel.

    C’est le Président Houphouët-Boigny lui même qui le ramènera au pays main dans la main. Comme dans un mauvais rêve pour plusieurs ivoiriens qui avaient assisté au feuilleton Dioulo.

    Quand DIEU EST AVEC TOI, les choses se passent toujours différemment !

    Et ma fête de promotion dans tout ça ?

    L’affaire ayant éclaté à une semaine de manifestations alors que les cartons d’invitation étaient imprimés et distribués, nous avons dû changer immédiatement de parrain en substituant à Dioulo, un certain Gadou KRAGBE Vincent. Celui que Saint Jo chante si bien…Le père du VITTIB de Bassam.

    DIEU ETAIT AUSSI AVEC NOUS.

    COGEXIM n’existe plus. Tout comme la BNDA et la BIAO. La BCEAO est toujours notre banque centrale.

    ====== DE MULTIPLES EXEMPLES =====

    Dans toutes nos entreprises humaines, prions que DIEU SOIT AVEC NOUS. Qu’il y mette sa baraka dedans. Sinon la fin des choses même quand elles auraient bien commencé, soit en déphasage avec nos rêves.

    La BCEAO dont on parle aujourd’hui dans certains procès de braquage, n’a pas été ELLE MÊME toujours très propre….

    Je ne vais pas revenir sur des affaires sombres comme le curieux braquage de SIA POPO ou les casses de Bouaké et Man dont les liasses ont circulé dans certaines capitales avant qu’on ne mette fin à ce blanchiment à ciel ouvert. Mais on en parlera un jour. Pas moi forcément. C’est le rôle de l’histoire. Et l’histoire prend toujours son temps ! Aujourd’hui on a conclu qu’elle a été plus victime…que coupable !

    Mais on peut réfléchir à quelques autres exemples pour éclairer notre sentier.

    DEBY IDRISS qui vient de mourir avait en 1990 vaincu par les armes et non les urnes HISSENE HABRE.

    HABRE s’est réfugié à Dakar au Sénégal.

    En 2016, plus de 25 ans après, suite à un procès médiatisé, Le tribunal spécial africain l’a reconnu coupable de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre. M. Habré a été condamné à la prison à vie.

    Comme vous pouvez le constater les griefs ne sont pas une affaire d’argent volé ! Et pourtant !

    ====== Les millions de Habré : le magot qui fait scandale ======

    En décembre 1990, Abdoul Mbaye dirige la Compagnie bancaire de l’Afrique occidentale (CBAO) depuis un an lorsque Hissène Habré (un homme auquel son père, le magistrat Kéba Mbaye, vouait un grand respect) se réfugie à Dakar.

    Le dictateur déchu ne vient pas seul. Avec lui : sa famille, un avion, des tapis et des sacs bourrés de billets de 10 000 F CFA.

    Selon l’ancien magistrat Mahamat Hassan Abakar, qui a présidé la Commission d’enquête du Tchad sur les exactions du régime Habré, ce dernier aurait emporté près de 10 milliards de F CFA, dont au moins 3,5 milliards seraient directement issus des caisses de l’État.

    Acculé par les journalistes, le Premier ministre du Sénégal, Abdoul MBAYE, a reconnu début novembre qu’il avait encaissé, en tant que banquier, une partie de cet argent, tout en précisant qu’il n’y avait là rien d’illégal. « En 1990, il n’y avait pas encore de loi sur le blanchiment d’argent », a-t-il expliqué. Celle-ci ne sera ratifiée qu’en 2004.

    Surtout, argue-t-il, il avait obtenu l’aval de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et de la BIAO, la banque tchadienne d’où venait l’argent.

    Selon des sources concordantes, la somme encaissée par la CBAO n’était qu’une partie du magot de Habré. Moins de 500 millions. Qu’a-t-il fait du reste ? Il l’aurait placé dans d’autres banques et en aurait investi une partie dans l’immobilier….

    ==== Source Jeune Afrique ======

    On pourrait donc s’étonner qu’en 1990, la BCEAO ait avalisé un acte qui au propre comme au figuré, ne peut être appelé que par ce qui le caractérise le mieux : UN BRAQUAGE !

    1990 ce n’est pas très vieux. Le Gouverneur titulaire de la BCEAO est vivant. Autant que son intérimaire d’alors…tous IVOIRIENS !

    On vous regarde seulement !

    En 1990/91, les billets de banque du Tchad avec les armoiries nationales (à cette époque c’était la pratique en Afrique Centrale) étaient massivement disponibles dans notre sous région pour ceux qui devraient effectuer un voyage en Afrique Centrale et qui en avaient besoin aux bureaux de change.

    Le Juge Kéba Mbaye, père de Abdoul MBAYE, en décembre 2005, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, donnera une magistrale leçon inaugurale dont le thème était L’ÉTHIQUE AUJOURD’HUI.

    Ethique, Probité avez-vous dit ?

    Ne signons pas en 2021 des charges d’éthique si ça ne sert à rien en vérité !

    ===== LA BALANCE IMMANENTE DE DIEU ====

    Les Corps de Contrôle de l’Etat de Côte d’Ivoire, l’Inspection Générale de L’Etat et la Cour des Comptes produisent d’année en année, des rapports édifiants. Ces rapports quand ils seront exploités (RIEN NE SE PERD surtout à l’ère du Cloud Computing), certains ministres ou gestionnaires des régies financières, même à la retraite, pourraient être directement passibles de PEINES LOURDES.

    Et si ces condamnations survenaient quand la roue aura tourné (une roue qu’elle soit celle de DEMING ou autre, ça tourne toujours !), il pourrait s’en trouver des citoyens pour dénoncer une chasse à l’homme ou une juridiction aux ordres !

    Un ami, pourquoi ne pas le nommer Yedagne de Honorat, était prostré dans son « exil intérieur ». Mon ami adore les grands concepts et les formules choc !

    S’ouvrant à un organe de presse en octobre dernier, il a vidé son sac en clouant au pilori toute la classe ivoirienne de Houphouët-Boigny à ADO, toutes générations confondues, pour cette quête effrénée d’enrichissement personnel, qui est une sorte de marque déposée ivoirienne . Tous autant qu’ils sont à quelques exceptions près je me permets de nuancer, peuvent être la cible de ce jugement. Et HONORAT touche en vérité la plaie béante de notre société.

    Or il faut s’en convaincre : SEUL DIEU EST ÉTERNEL. Seul le Jugement Divin est sans recours.

    Tôt ou tard nous passerons tous. Et si on fouille un peu après nous, ce sera beaucoup d’affaires sales devant le juge.

    Quand je le dis, je suis loin de penser qu’il faut encourager le vol des deniers publics par un laisser aller général ! J’insiste plutôt afin quand on n’est pas capable de balayer devant sa porte, il faut faire preuve de modestie et d’humilité.

    ===== L’ART DE LA PAROLE, LA QUETE DE SILENCE ===

    Certains ont un art consommé de la parole. Ce sont de grands communicants à l’ère des Communications TIK TOK !

    La quête du silence est aussi une science et un art cultivé dans les cercles ésotériques.

    Quand vous êtes au pouvoir, il faut parfois savoir écouter certains silences plus intelligents que les sonorités dérangeantes et sans consistance des laudateurs qui gravitent autour du siège de votre puissance. Ces étoiles naines, qui vident votre énergie, font plus de mal que le silence et la méditation intérieure, qui eux la régénèrent !

    Puisse Dieu vous inspirer, vous les puissants d’AUJOURD’HUI Côte d’Ivoire, afin que nous nous perdions plus dans les voies de la déraison.

    Paix à tous. Paix pour tous.

    La Paix est un comportement…

Comments are closed.