Lutte/Travail des enfants: La Première Dame initie un séminaire de formation des artistes de Côte-d’Ivoire

La Première Dame Dominique Ouattara, Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), a présidé un séminaire de renforcement des capacités des artistes sur le travail des enfants, le jeudi 29 avril 2021, à la salle des fêtes du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire.

Organisé par le CNS, ce séminaire de renforcement des capacités des artistes marque également le lancement de l’édition 2021 du « Wara Tour » de l’artiste Abou Nidal dont le thème est : « non au travail des enfants dans la cacaoculture ».

Cette cérémonie a enregistré la présence de Madame Mariatou Koné, Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, M. Adama Kamara, Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, Madame Nasséneba Touré, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Madame Arlette Badou N’Guessan Kouamé, Ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle, des Ambassadeurs, des représentants des industries du cacao et du chocolat, ainsi que des artistes de toutes les composantes de la culture ivoirienne.

Ce séminaire va permettre non seulement aux artistes dans toute leur composante de mieux appréhender la problématique du travail des enfants, mais aussi, de le dénoncer à travers la sensibilisation en le déclinant grâce à leur savoir-faire dans les arts de la culture.

Une initiative saluée à sa juste valeur par Madame Dominique Ouattara, Présidente du CNS et initiatrice de ce séminaire. En effet, la Première Dame a rappelé l’importance d’une synergie d’action dans le cadre de la lutte contre le phénomène de travail des enfants. « Le travail des enfant en général est un problème qui nous concerne tous et contre lequel nous pouvons agir, chacun à notre niveau », a-t-elle rappelé. C’est d’ailleurs pourquoi, elle a tenu à saluer l’initiative de l’édition 2021 du « Wara Tour ».

Aussi, la First Lady a invité les artistes à s’approprier la lutte contre le phénomène. «(…) N’hésitez donc pas à vous approprier cette lutte à travers vos œuvres artistiques respectives, afin de préserver nos enfants contre ces pratiques qui nuisent à leur plein épanouissement », a invité la Première Dame Dominique Ouattara. Par ailleurs, l’épouse du chef de l’Etat a souligné l’accointance du thème de cette édition de cette tournée avec son engagement, depuis plusieurs années, contre le travail des enfants. «(…) Nous nous investissons dans cette lutte avec le soutien de nos partenaires, pour que nos enfants, ceux-là même qui constituent notre avenir vivent une enfance heureuse et exempte de toute forme d’exploitation », a-t-elle précisé. Poursuivant, l’épouse du chef de l’Etat a rappelé que cet engagement commun pour le bien-être des enfants, a permis d’obtenir des résultats significatifs aussi bien sur le plan national qu’international. Cependant, selon Madame Dominique Ouattara, ces résultats n’éludent pas la prise en compte de paramètres extérieurs tels que l’immigration clandestine, la lutte contre la pauvreté et le revenu des planteurs.

Madame Arlette Badou N’Guessan Kouamé, Ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle a remercié la Première Dame pour son engagement dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants. Elle a tenu à la rassurer de l’engagement de son département ministériel à ses côtés dans ce combat contre ce phénomène.

M. Aboubacar Doumbia dit Abou Nidal de son nom d’artiste, commissaire général du « Wara Tour » a présenté le concept de cette caravane d’excellence. Après avoir fait le bilan des précédentes éditions, il a rappelé que l’édition 2021 va s’attaquer à l’épineuse problématique du travail des enfants dans la cacaoculture.

Madame Yao Patricia Sylvie, Secrétaire Exécutive du CNS a présenté le sens et le contexte de l’engagement de la Première Dame dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants.

Le séminaire de formation était composé de deux modules. En effet, les artistes ont été formés sur les thèmes : « qu’est-ce que le travail des enfants ? » et : « les actions du Gouvernement et de Madame Dominique Ouattara, Présidente du CNS pour lutter contre le travail des enfants ».
Notons que la Première Dame a apporté une contribution à hauteur de dix (10) millions F CFA à la caravane « Wara Tour ». Elle a également offert la somme de quinze (15) millions F CFA aux artistes présents au séminaire.

blank

DISCOURS DE LA PREMIÈRE DAME
CEREMONIE D’OUVERTURE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ARTISTES SUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS.
LANCEMENT DE LA 5E EDITION DU WARA TOUR
Jeudi 29 avril 2021, 11 heures
Sofitel Hôtel Ivoire

Mesdames et Messieurs les Ministres,
Chers amis artistes,
Mesdames et messieurs,

Je suis très heureuse d’être parmi vous aujourd’hui, pour le séminaire de formation des artistes sur la lutte contre le travail des enfants, un sujet qui me tient particulièrement à cœur.

Cet évènement marque par la même occasion, le lancement de la cinquième édition de la caravane WARA TOUR, dont le thème cette année est : non au travail des enfants dans la cacaoculture.

Je me réjouis de la présence ce jour, de toutes les personnalités venues soutenir la lutte contre le travail des enfants en Côte d’Ivoire.
Il s’agit tout d’abord de :
Madame la Ministre Mariatou KONÉ, Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation ;

Monsieur le Ministre Adama KAMARA, ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale,
Président du Comité Interministériel de lutte contre le travail des enfants en Côte d’Ivoire ;

Madame la Ministre Nassénéba TOURÉ, ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Vice-Présidente du Comité Interministériel ;

Et Madame la Ministre Arlette Badou N’GUESSAN KOUAME, ministre de la Culture et de l’Industrie, des Arts et du Spectacle.
Chers membres du Gouvernement, votre présence en grand nombre est un signal fort de l’intérêt que cette question revêt au plus haut niveau de l’Etat et je vous en remercie vivement.

Je voudrais également saluer nos sœurs épouses de Présidents d’Institutions et de Ministres qui nous accompagnent aujourd’hui.
Ce sont :
Mesdames Florence ACHI, Patricia Ahoussou, Mayélé Coulibaly, et Flore Donwahi.


Merci mes chères sœurs de votre soutien.

A présent, je voudrais saluer Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et membres des missions diplomatiques accrédités en Côte d’Ivoire, ainsi que les représentants des agences du Système des Nations Unies présentes dans notre pays. Merci de votre présence que j’apprécie à sa juste valeur.

Nous avons le plaisir de recevoir également les partenaires du Comité National de Surveillance, mesdames et messieurs les industriels du cacao et du chocolat, ainsi que des représentants d’ONG nationales et internationales mobilisés pour la lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture, et je les en remercie.

Mes salutations vont également à l’endroit de Monsieur Abou Nidal, commissaire général du Wara tour et je le remercie pour cette initiative qui nous permet de braquer les projecteurs sur la lutte contre le travail des enfants.

A ces salutations, je voudrais associer tous nos talentueux artistes de renommée nationale et internationale, présents à nos côtés, pour dire non au travail des enfants.

Je voudrais citer en premier lieu :
Monsieur Toumany Diabaté, parrain artistique du Wara Tour 2021, que je remercie tout particulièrement de porter avec nous la lutte contre le travail des enfants.

Nos amis du groupe Magic System qui au-delà d’être nos célèbres ambassadeurs de la musique ivoirienne à l’étranger, sont également des ambassadeurs très engagés pour le bien-être de nos enfants.

Ma sœur Aicha Koné, qui est notre diva nationale et que nous avons grand plaisir à revoir.

Madame Were Were Liking, grande dame de la culture ivoirienne qui forme de nombreux jeunes artistes.

Nos talentueux comédiens : Michel Gohou, Akissi Delta, Maï la Bombe et Bleu Brigitte qui font notre fierté.

Merci aussi à Antoinette Konan, Affou Keita, Mawa Traoré, Bomou Mamadou et Nash qui nous enchantent de leurs belles mélodies.

Je finirai par nos comédiens et cinéastes présents parmi nous :
Bienvenu NEBA,
DIALLO TICOUAHI VINCENT,
Clémentine PAPOUET,
BANA Jeanne,
GBI DE FER,
Alain GUIKOU,
Kady TOURE,
Guy KALOU,

Nos artistes plasticiens
Jacob BLEU,
César DOGBO,
Elvis DONKOR,

Nos SLAMEURS
Joseph BAFFROU Et Hélène BEKET

Et enfin nos écrivains
Fatou KEITA
Anzata OUATTARA
Et Placide KONAN.

Chers artistes,
Je ne peux pas vous citez tous car, à ma grande joie vous êtes très nombreux à cette cérémonie. Mais sachez que j’ai pour chacun de vous une grande affection et je vous remercie de votre présence.
Je demande qu’on les applaudisse bien fort.

Je salue enfin, nos chefs traditionnels et religieux, qui nous entourent de leurs bénédictions et de leurs prières, sans oublier nos amis de la presse.

Merci à tous, d’avoir répondu favorablement à notre invitation.

Mesdames et Messieurs,

Lorsque j’ai été sollicitée pour être la marraine de la 5e édition de la caravane Wara Tour, j’ai donné mon accord sans hésiter. Car, le thème retenu cette année à savoir : Non au travail des enfants dans la cacaoculture, entre en résonnance avec mon engagement personnel contre le travail des enfants.
Comme vous le savez, depuis 1998, j’œuvre avec ma Fondation Children Of Africa, pour le bien-être des femmes et des enfants vulnérables.
Avec le Comité National de Surveillance de lutte contre le travail des enfants, crée en 2011, nous luttons de toutes nos forces contre ce fléau que constitue l’exploitation des enfants.
Nous nous investissons dans cette lutte avec le soutien de nos partenaires, pour que nos enfants, ceux-là même qui constituent notre avenir vivent une enfance heureuse et exempte de toute forme d’exploitation.
Cet engagement collectif a permis d’obtenir des résultats significatifs aussi bien sur le plan national qu’international tels que vous le constaterez au cours de ce séminaire.
Mais le défi est d’autant plus persistant que le mal est profond car, il dépend d’autres paramètres extérieurs que nous devons résoudre. Tels que :
– l’immigration clandestine,
– la lutte contre la pauvreté et
– le revenu des planteurs.

Mesdames et messieurs,

Le travail des enfants en général est un problème qui nous concerne tous et contre lequel nous pouvons agir, chacun à son niveau.
C’est pourquoi, la caravane WARA TOUR 2021, dont le thème est Non au travail des enfants, rencontre mon assentiment total car, elle fait écho à notre combat contre le travail des enfants.
Cher Abou Nidal, je voudrais vous remercier pour votre engagement aux côtés de nos enfants à travers vos différentes caravanes de sensibilisation.
Cette année, vous avez décidé de dire non au travail des enfants dans la cacaoculture.
Je voudrais vous féliciter ainsi que tous les artistes qui vous accompagnent pour cette initiative citoyenne qui fait honneur à votre corporation.
Afin d’atteindre votre objectif de sensibiliser les populations à la lutte contre le travail des enfants, les artistes ici présents recevront aujourd’hui une formation sur la lutte contre le travail des enfants dans notre Pays.

Par ailleurs, en qualité de marraine du Wara tour 2021, je vous apporte une contribution de 10 millions de F CFA pour aider à vos déplacements à l’intérieur du Pays.
J’offre également la somme de 15 millions de F CFA à tous les artistes venus participer au séminaire de formation sur le travail des enfants.

Chers amis artistes,
La formation qui vous sera dispensée aujourd’hui, vous permettra de mieux cerner la problématique du travail des enfants, ainsi que les efforts déployés par la Côte d’Ivoire et ses partenaires pour y remédier.

Vous avez le don de nous faire rêver, de nous transporter et de nous faire ressentir les émotions les plus vives.
Vous avez également le pouvoir de nous éduquer et éveiller nos consciences à travers votre art.
N’hésitez donc pas à vous approprier cette lutte à travers vos œuvres artistiques respectives, afin de préserver nos enfants contre ces pratiques qui nuisent à leur plein épanouissement.

Mesdames et messieurs,

Je note avec fierté que nos artistes se mobilisent de plus en plus pour des causes telles que la scolarisation des enfants ou encore la défense de leurs droits et j’en suis très heureuse.
J’encourage donc toutes les initiatives qui visent à soutenir et à aider les plus démunis car, c’est dans l’amour et la solidarité agissante que nous parviendrons à bâtir une nation unie, forte et prospère.
Tout en vous souhaitant une formation enrichissante et une belle caravane, je déclare ouvert le séminaire de formation des artistes, marquant le lancement de la 5e édition du Wara tour pour dire non au travail des enfants dans la cacaoculture.

Je vous remercie.

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire