1er mai en Côte-d’Ivoire: Une centrale syndicale demande « la classification du covid-19 dans les maladies professionnelles »

Edwige FIENDE

En Côte d’Ivoire, la centrale syndicale Humanisme a demandé la classification de la COVID-19 dans la catégorie des maladies professionnelles » en vue d’une « compensation aux familles de travailleurs morts au travail et personnes infectées sur leurs lieux de travail », lors de la célébration officielle de la fête du travail.

« La classification de la Covid-19 dans la catégorie des maladies professionnelles », a souhaité le secrétaire général de Humanisme Mamadou Soro, citant les revendications de son syndicat.

Pour lui, cela qui permettra « d’offrir une protection accrue aux travailleurs et de donner accès à des fonds de compensation aux familles de travailleurs morts au travail et des personnes infectées sur leurs lieux de travail ».

« Avec plus de 1.825.000 emplois perdus, la préservation des emplois est au cœur de toute la stratégie pour une reprise économique effective », a ajouté M. Soro.


Répondant aux revendications syndicales, le Premier ministre Patrick Achi a indiqué que « plus de 23,5 milliards » FCFA ont été octroyés aux grandes entreprises et « plus de 25,5 milliards FCFA aux PME » à travers des fonds de soutien.

« Des transferts monétaires ont été réalisés au profit de 200.000 ménages vulnérables et des appuis financiers à près de 19.000 travailleurs mis en chômage technique ou licenciés du fait de la pandémie », selon M.Achi.

Selon lui, « presque 880.000 emplois formels » ont été créés sur la période 2011 à 2020 dont près de 120.000 pour la seule année 2020″.

Le Premier ministre a annoncé le versement d’une « subvention de 800 millions FCFA aux syndicats actifs au titre de l’année 2021 ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire