Côte d’ivoire/Abus et risques sur internet : Des lycéens d’Abidjan découvrent le côté obscur des tics

Les élèves du lycée classique d’Abidjan ont suivi le 28 avril dernier une séance de sensibilisation sur les risques et abus sur internet. C’était dans le cadre du projet « protection des enfants en ligne » conduit par la compagnie de téléphonie MTN.

Après le lycée sainte Marie de Cocody, c’était le tour du Lycée classique de Cocody. Au cours de la session, MTN et ses partenaires que sont la police scientifique, l’UNICEF, le régulateur Artci, la direction de la protection de l’enfant du ministère de la famille et Internet Watch Foundation ( Iwf) ont fait découvrir aux élèves ce que internet peut avoir de bien mais surtout de pire si on n’y prend garde. Le représentant de la police scientifique, le capitaine Dezaï a développé un thème qui a mis en lumière les actes constitutifs de crime par voie d’internet.  Les crimes regroupés sous le vocable cybercriminalité.


Si l’internet dans sa mission première sert de moyen d’apprendre, de communiquer, d’innover, d’interagir avec des amis et de se divertir, il demeure un lieu de dépravation, d’escroquerie et d’abus en tout genre. Des agissements qui sont passibles de sanction pénale, a-t-il prévenu,  puisant des exemples d’expériences vécues et de cas traités par la plateforme de lutte contre la cybercriminalité (Plcc). Entre autres infractions, l’expert policier a cité l’émission de virus, de vers, de spams, le piratage et le vol de données. Il n’est pas rare, a-t-il instruit, de voir des personnes changer d’identité dans le but de tromper leurs victimes et abuser ainsi d’elles par naïveté, par manque d’informations ou par mauvaise maîtrise de l’outil informatique. Pour le capitaine Dezaï, la mauvaise éducation,, les mauvaises fréquentations, le goût de la facilité sont entre autres, les causes de cette délinquance qui n’a pas vraiment d’âge.

Il a invité son auditoire à la vigilance et à signaler à la police toute forme d’abus con sans hésiter.

La secrétaire générale de MTN, Natenin Coulibaly tout en expliquant la vision qui sous-tend ce projet, a déclaré que la firme de téléphonie mobile a une politique de tolérance zéro  contre toute forme d’abus et d’exploitation des enfants. « En tant qu’acteur majeur des télécommunications, il est aujourd’hui plus que nécessaire d’agir de manière concertée et avec détermination pour infléchir la courbe des abus et faire de l’internet un endroit plus sûr et bénéfique pour les jeunes », a-t-elle ajouté.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Publié par Sylvain Debailly