Retour de Gbagbo Côte-d’Ivoire: Emmanuel Monnet invite Mabri à « prendre sa place dans l’organisation »

Djamal AKINBOLA

Emmanuel Monnet, cadre de la frange du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) conduite par Assoa Adou, a invité lundi, le parti d’Albert Mabri Toikeusse, l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) à « prendre sa place dans l’organisation » pour le retour de l’ancien président Laurent Gbagbo, à l’issue d’une rencontre.

Lors d’une audience à sa résidence, Albert Mabri Toikeusse a fait savoir qu’une délégation conduite par Emmanuel Monnet l’a informé du retour en Côte d’Ivoire de l’ex-chef d’Etat, Laurent Gbagbo suite à son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI).

Celui-ci a invité par la même occasion « l’UDPCI à prendre sa place dans l’organisation ».

Selon la note, Albert Mabri Toikeusse a salué « cette démarche » et marqué la « disponibilité » de son parti à « contribuer à la réconciliation et au renforcement de la cohésion nationale ».

Pour le président de l’UDPCI, le retour de l’ancien président Laurent Gbagbo « contribuera à n’en point douter une étape importante vers la réconciliation ».


À l’occasion d’une rencontre avec Pascal Affi N’Guessan, président de l’une des franges du FPI, Emmanuel Monnet a informé ce dernier « qu’il a été désigné président du Comité opérationnel d’organisation du retour du président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire ».

Pour le retour de l’ancien président Laurent Gbagbo, deux structures chargées de l’organisation et de la gestion ont été mises en place, un comité national d’accueil, installé le 24 février et un Comité Opérationnel.

Après une décennie de procès, la chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a confirmé le 31 mars l’acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, prononcé en première instance le 15 janvier 2019.

La Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a confirmé l’acquittement, prononcé en première instance, en janvier 2019, en faveur de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé.

La Chambre d’appel a « ordonné » au greffier de la CPI de prendre toutes les dispositions nécessaires pour le transfert « en toute sécurité » pour faire transférer « en toute sécurité » les deux co-accusés dans un pays de leur choix.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction