Coupures d’électricité en Côte-d’Ivoire: Une ONG demande un plan de dédommagements

Un plan de dédommagement pour tous les désagréments exigé

 

Dans une déclaration dont nous avons reçu copie ce lundi, Le Cri du Peuple, mouvement de la société civile ivoirienne présidé par Hérode Séri a exprimé sa très vive préoccupation face aux coupures d’électricité. Une difficultés pour les agents économiques aggravée par un plan de rationnement de la distribution de l’énergie électrique concocté par les autorités.

Si le gouvernement explique ce dysfonctionnement par plusieurs raisons dont l’assèchement des barrages, des pannes mécaniques ou l’insuffisance de gaz naturel pour faire fonctionner les turbines, le Cri du peuple y voit pour sa part, une erreur de gouvernance. Selon ce mouvement, cela aurait dû être prévu à travers une meilleure planification et un remplacement des équipements vétustes qui font perdre entre 140 et 200 Mégawatts de puissance à notre production.

Le mouvement pousse son indignation à l’idée de savoir que des pays importateurs d’énergie de la Côte d’Ivoire comme le Libéria, la Guinée, le Mali et autres s’en sortent mieux que notre pays où les délestages n’épargnent aucune localité du pays. « Comment expliquer un déficit énergétique dans ce pays sans que les pays desservis ne soient touchés par le délestage ? Le mal est considérablement profond. Que le gouvernement et la CIE disent toute la vérité aux consommateurs car cette situation affecte les ménages et le travail de nos concitoyens », se braque-t-il.


Il faut, a dit M. Séri, en guise de solution immédiate, que l’Etat de Côte d’Ivoire songe à – réduire la quantité d’énergie exportée vers les pays voisins – briser le monopole de la Compagnie ivoirienne d’électricité en faisant rentrer d’autres investisseurs dans le secteur – former des experts suffisamment outillés pour faire promptement face aux difficultés de cette nature.

Pour lui, si l’Etat est convaincu de ses solutions, il ne doit pas s’arrêter là. « Le gouvernement doit penser à la mise en place d’un plan de dédommagement des citoyens pour tous les désagréments causés », prend-t-il fermement position. L’ancien syndicaliste tient à interpeller le gouvernement sur l’urgence à régler la situation. Faute de quoi, sonne-t-il l’alerte, des actions de masse seront envisagées avec tous ceux qui souffrent de cette crise de l’énergie.

Hérode Séri et son organisation donnent trois mois au gouvernement pour une solution, le même délai annoncé par les autorités pour venir à bout du problème. « Le Cri du Peuple invite toute la population à se tenir prête les jours à venir pour des actions de terrain afin d’exprimer notre mécontentement si cette situation perdure car trop c’est trop », a lancé l’ex-candidat à la députation à Vavoua.

SD à Abidjan

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

2 commentaires sur “Coupures d’électricité en Côte-d’Ivoire: Une ONG demande un plan de dédommagements

  1. === UNE PIETRE LECTURE DES ACCORDS ÉCONOMIQUES INTER-ETATS =====

     « La Côte d’Ivoire ne veut pas être la vache à lait de l’Afrique Occidentale », tels sont les propos que tenait Houphouët-Boigny s’opposant au projet de mise en place d’une fédération africaine.

    Le Président ivoirien refusait alors de « partager la pauvreté avec les autres territoires » et de faire de la Côte d’Ivoire la « vache à lait » de l’A.-O.F. Il s’opposait ainsi à toute tentative de grande fédération des anciennes colonies…

    Voici pourquoi Houphouët-Boigny aura été traité de plus diviseur commun…

    C’était une affaire avant 1960 !

    On pourrait dire que ceci est de l’histoire ancienne puisque Houphouët-Boigny aura eu le temps lui même d’en démontrer le contraire. Tant dabs ses relations avec le Faso le Mali et le Liberia !

    En matière de fourniture d’électricité il y a plusieurs aspects que notre candidat député semble ignorer ! D’abord les contractants et ensuite les enjeux ! Toutes choses qui dictent le contenu des contrats !

    Un politique qui veut dénoncer des accords devrait de prime abord faire des investigations pour disposer des contrats signés et des obligations. S’informer s’il s’agit toujours d’accordentre états ou impliquant des partenaires privés et indépendants …
    Le réflexe primaire voire primitif ne fait pas toujours un GRAND LEADER ! Quid au passage de toutes ces populations qui refusant de payer l’électricité en temps normal s’adonnent à cœur joie à de la fraude à ciel ouvert?

  2. === LE PEUPLE DU TOUT GRATUIT ====

    Bien sûr que l’ex candidat a la députation de Vavoua (un grand titre honorifique et un fait de guerre glorieux !) est prêt à mobiliser « son » Peuple contre l’Etat si ICI ET MAINTENANT (3 mois c’est long pour reprendre la belle formule sarcastique du frère Beken Fabou) !

    Que se passerait il alors ? Révolution des masses paysannes ? Mobilisation des ouvriers contre la Nomenklatura ?

    Seul HEROTE notre nouveau Antonio GRAMSCI peut le dire…

    Entre temps le Gouvernement s’attelle avec les ELUS locaux à réaliser un rêve de mille ans : la bretelle KOUIBLY – VAVOUA !

    Certainement que de cela le petit Sery n’en a cure ! Il n’en voit pas l’importance d’un désenclavement rêvé par ces peuples des deux bords du Sassandra ! Tout doit être consacré à l’électricité ! La route de la survie Kouibly Vavoua n’est pas sa priorité lui le candidat MAL-HEUREUX des dernières élections législatives du coin !

    MAL-HEUREUX on peut devenir en vérité MISEREUX dans l’âme !

    J’aurais aimé entre l’homme du « CRI DU PEUPLE » s’offusquer des réactions inciviques des populations qui fraudent l’électricité ! Les accès aux satellites des chaînes privées ! Celles pour qui TOUT DOIT ETRE GRATUIT !

    En 1993 au Congo Brazzaville où j’y étais de passage une image insolite passait en boucle sur la télé nationale : celle d’un homme électrocuté sur un pylône de la société nationale d’électricité. Un pauvre hère qui s’était aventuré à faire un branchement illicite sur les lignes moyennes tensions. Sans tenir compte des risques ni des campagnes de sécurité ! Pour les autorités congolaises d’alors cette image d’un homme calciné sur un pylône était plus dissuasive que toutes les campagnes précédentes !

    Triste destinée. Il en est ainsi hélas ! Certains naissent voleurs et meurent voleurs !

    Dans une vie antérieure, jeune Ingénieur en stage à Postel 2001, j’avais été sensibilisé aux pertes que subissait à l’époque notre société nationale de téléphonie avec les fameux branchements en Y…

    C’était bien avant le tout numérique ! C’était la vieille époque des centraux, des répartiteurs de zone, des sous répartiteurs de zone, des PC jusqu’au client final. La fraude est déjà active.

    Analogique ou Digitale, la fraude est un état d’esprit !

    Et cela mon binôme de stage mon cher lui aussi Léon G. s’en souvient très bien ! Lui qui lui a été un député ELU à Daloa (et non simple candidat) et à qui je renouvelle mes condoléances attristées pour la perte cruelle de son frère.

    Être RESPONSABLE n’est pas le fruit du hasard ! Voici pourquoi il y a les ELUS et les candidats MAL-HEUREUX….

Comments are closed.