Côte d’Ivoire/Cacao: Les opérations commerciales connaissent « un léger ralentissement » (régulateur)

Djamal AKINBOLA

Les opérations commerciales pour la campagne intermédiaire du cacao ouverte le 1er avril 2021 avec la fixation du prix bord champ à 750 FCFA/Kg, connaissent un « léger ralentissement » en raison de « la baisse du rythme d’approvisionnement de certains exportateurs du fait du rationnement de la fourniture de l’électricité », selon le Conseil Café-Cacao, le régulateur du secteur.

« Le déroulement des opérations commerciales (achats bord champ et livraisons usines) connaît depuis le début du mois de mai 2021 un léger ralentissement suite à la baisse du rythme d’approvisionnement de certains exportateurs du fait du rationnement de la fourniture de l’électricité dans les usines de conditionnement et de transformation », peut-on lire dans la note de la direction générale du Conseil.

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de l’or brun fait face à une « crise énergétique » caractérisée par des coupures intempestives de l’électricité.


Selon les autorités, cette situation est due à une baisse de production de l’énergie électrique en raison du contexte climatique de la saison sèche qui prive d’une partie importante de la production de l’énergie hydraulique et du retard, en raison de la Covid-19, de la réalisation des investissements prévus pour augmenter la production en énergie thermique.

Pour résorber le problème, le gouvernement a établi un programme de rationnement de la fourniture de l’électricité avec des coupures pouvant aller jusqu’à 6 heures.

Face à cette situation, le Conseil Café-Cacao a tenu à rassurer les opérateurs que « les dispositions sont prises pour un retour à la normale du rythme de commercialisation ».

« Tous les stocks de cacao disponibles seront régulièrement absorbés par les exportateurs conformément à leurs engagements contractuels sur la campagne 2020-2021 », a ajouté le régulateur.

Au niveau de la production, le pays a récolté 2,225 millions de tonnes de fèves, soit 1,675 million de tonnes pour la campagne principale et 550.000 tonnes pour la campagne intermédiaire.

Selon le directeur du Conseil Café-Cacao, le Différentiel de revenu décent (DRD), une prime de 400 dollars par tonne, a généré « 516 milliards FCFA payés » aux planteurs au titre de la campagne 2020-2021.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire