Voulez-vous hypothéquer notre avenir ? Demande l’Alliance Nationale estudiantine et scolaire aux autorités

Alors que l’on nous annonce que la Cote d’Ivoire à une économie la plus performante de l’Afrique de l’Ouest (taux de croissance du PIB de 6,9% en 2018, 6,4 en 2019 et 2% en 2020 selon la Banque mondiale (2020).

Le constat est tout autre.

Les plateaux techniques des structures sanitaires sont en état catastrophiques et même inexistants,
La cherté de la vie (augmentation du prix du pain et diminution de son volume, l’huile, le ciment, le fer etc…),
Augmentation du coût du transport (celui d’Abidjan-Bouaké est passé de 5000Fcfa à 6100Fcfa et à 7100Fcfa aujourd’hui).
A cela s’ajoute la coupure d’eau et d’électricité (tontine d’eau et d’électricité). Cette situation est d’autant plus grave dans nos Universités, Grandes écoles, lycées et collèges.


Pendant que les étudiants réclament de meilleures conditions de vie et d’étude (augmentation de la bourse, réhabilitation des autres cités et la construction de nouveaux bâtiments) ; pendant que nous essayons de résoudre le problème de médiocrité promu par le Gouvernement Ouattara dans notre système éducatif et d’enseignement, l’on nous sert un plat de délestage sans eau empêchant ainsi les élèves et étudiants Ivoirien d’étudier convenablement.
Tandis que les examens avancent à grand pat, les élèves en milieu Rural que Urbain n’arrivent pas à traiter des exercices et réviser leurs leçons.
Dans nos universités et grandes écoles, les étudiants suivent les cours (pour ceux qui ont la chance de voir l’enseignant) dans la chaleur, mettant ainsi chacun des acteurs dans une position d’inconfort.
Les Etudiants et les Enseignants n’arrivent plus à faire les travaux dirigés ou pratiques (TD ou TP) pour défaut de matériels techniques.
Le restaurant universitaire (connu sous l’appellation « RWANDA » du fait de la mauvaise qualité de certains repas) ne fonctionne pas normalement.
Ou allons-nous ?
Voulez-vous hypothéquer la vie des élèves et étudiants Ivoiriens pour satisfaire vos amis ?

L’Alliance Nationale de la Jeunesse Estudiantine et Scolaire,

Rappelle que la première richesse d’un pays est sa jeunesse et une jeunesse bien formée dans de meilleures conditions participe au développement du pays.
C’est pourquoi,

Nous interpellons le gouvernement ivoirien à se ressaisir et à résoudre ce problème d’électricité dans un bref délai pour le bonheur de tous et le développement du capital humain.

Nous appelons donc le Président Henri Konan BEDIE à secourir la Cote d’Ivoire et sa population.

KOUASSI KOUAKOU DJABIA JEAN PAUL
Président de L’Alliance Nationale de la Jeunesse Estudiantine et scolaire et Secrétaire National chargé de l’insertion Professionnelle de la JPDCI Estudiantine et Scolaire

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire