Mali – Le conseiller spécial des affaires africaines de la Russie au Sahel arrivé à Bamako

Lu pour vous sur Twitter
Dernière minute: Le conseiller spécial des affaires africaines de la Russie au Sahel attendu avant fin de cette semaine à Bamako. Paris en difficulté au Mali. @rfemassala (journaliste Financialafrik)
@saifon_djalloh a @rfemassala
On s’en fout de Paris! Pourquoi la situation de la France devrait-elle nous préoccuper? Le Mali ne peut pas continuer à rester dans une agonie éternelle pour faire plaisir à Paris. Qui a aggravé le bordel dans ce pays? Écoutez bien ce qu’en dit Me Bathily.
Mali-France: Un accord de défense, inadapté. #MALI; #Barkhane, #Sahel
Alors que la crise au Mali entre dans sa dixième année, et pourtant les actes de violence et des exactions sur les populations civiles augmentent et se propa…
@Absiby
En réponse à
@rfemassala
@HawoyeAissata
Chaque puissance qui soutient un pays le fait pour ses intérêts. Que ça soit la Chine, les Usa, La Russie, la France….nous avons besoin que nos dirigeants soient responsables et conscients des enjeux pour leurs concitoyens.
Assaman.B
Vous êtes vraiment allés à l’école de la France. Leur éducation est bien passée. Nous allons essayer avec d’autres et mourir si ça échoue, que la France ne vienne pas à nos obsèques

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “Mali – Le conseiller spécial des affaires africaines de la Russie au Sahel arrivé à Bamako

  1. ====== LE REVE DE GROMYKO =====

    Quand nous étions jeunes, chacun devrait avoir un surnom. C’était tendance. Vous en choisissez un ou la communauté vous en impose un qui pourrait vous coller à la peau toute votre vie…

    Ainsi tous les natifs de Man ont connu « YAOUNDÉ ». Yaoundé était non pas la capitale du Cameroun mais le surnom affublé à un de nos compagnons d’enfance qui ne jurait que par l’exploit de l’équipe du Mali à la Can 1972 au pays de Ahidjo.

    Ah cette génération d’orée du Mali ! Salif Keita «Domingo» PREMIER BALLON D’OR du Continent, Ousmane Traoré «Ousmanbleni», Idrissa Maïga «Methiou», Moussa Traoré «Gigla», Idrissa Touré «Nani», Mamadou Keita «Capi» qui fut l’entraîneur de Bouaké et de l’Africa sports ici à Abidjan, Bakoroba Touré, Cheick Fantamady Diallo, Issa Yatassaye «Lech», Kidjan Diallo, Mamadou Diakité «Doudou», Moké Diané, Boubacar Traoré, Cheick Fantamady Keita, j’en oublie certainement !

    Le Mali peut difficilement se déconnecter du rétroviseur de Yaoundé 72. Le Malien est très nostalgique et quand la Diva Amy KOITA entonne les noms de ces héros, certains maliens se sentent renaître comme des héros mythiques.

    Si cette Dream Team avait battu le Congo en 1972, le Mali aurait aligné par la suite trois coupes d’Afrique de Nations. Yaoundé a plombé le football du Mali. C’est la triste histoire.

    Indécis et ne pouvant choisir un seul nom entre toutes ces stars, notre ami est devenu pour tous donc YAOUNDÉ ! Ni plus ni moins !

    Celui qui n’a point tremblé ni hésité pour se choisir un surnom est l’ami GROMYKO ! A l’état civil il s’appelle en vérité Théo O.K. La lointaine URSS, si éloignée de son Gozo natal l’a toujours sublimé. Et de tous les dinosaures russes, Andrei Andreyevich Gromyko a été son premier et dernier choix. GROMYKO qui fut au passage 28 ans durant, le patron inamovible de la Diplomatie du pays des Tsars. Pendant 3 autres années il occupera la fonction du 10e Président du Præsidium du Soviet Suprême de la Grande Union. Quel Ministre des Affaires Étrangères africain ou pas, ne rêverait pas d’un tel mandarinat ?

    J’ai revu mon ami GROMYKO en 1999 du côté de Cergy Pontoise, entre deux cafés avec sa grande taille d’ours russe.

    Salut à toi mon cher ….Okou !

    ====== NAPOLÉON UNE PART DE NOUS, LA RUSSIE UNE PRÉSENCE DANS L’HISTOIRE ! =======

    Ce mois de Mai 2021 consacre la célébration du bicentenaire de la mort de Napoléon 1er. Et le Président Macron a eu ce mot fort :
    « Napoléon est une part de nous !  »

    On le sait tous. Les discours de Macron sont bien rédigés, tout autant que ceux de Mitterand…

     » Une part de nous ! ». Ainsi donc la France assume son Histoire. Toute son Histoire. Mais aussi ses histoires ?

    Que pensez donc de l’autre qui a dit que « L’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire » quand bien même ce soit dit on, une référence à Aimé Césaire qui aurait déclaré : « Laissez entrer les peuples noirs sur la grande scène de l’Histoire » ?

    Soundjata l’Empereur du Mali qui incarne tant de valeurs africaines, est il un fantasme de l’histoire ?

    En tout état de cause, la parole historique est toujours une « double parole » !

    Quand certains célèbrent La Campagne de Russie de Napoléon, d’autres fêtent la Guerre Patriotique de 1812 du côté Russe !

    On le sait tous. La campagne militaire menée par l’Empereur Napoléon Ier qui a visé l’invasion française de la Russie impériale en 1812, pour très ambitieuse qu’elle fût, se terminera par une défaite historique ! Malgré le célèbre discours de Napoléon aux troupes à la bataille de Moskova :

    « Soldats ! Voilà la bataille que vous avez tant désirée. Désormais la victoire dépend de vous ; elle nous est nécessaire, elle vous donnera l’abondance, de bons quartiers d’hiver et un prompt retour dans la patrie. Conduisez-vous comme à Austerlitz, à Friedland, et que la postérité la plus reculée cite avec orgueil votre conduite dans cette journée ; que l’on dise de vous : « Il était à cette grande bataille livrée sous les murs de Moscou »…..

    Nul ne résiste au grand froid russe de Stalingrad, aux maladies des animaux et des hommes !

    Peu d’armées au monde, ont le mental de résistance des soldats et la résilience de la population russes, c’est aussi connu.

    Les divisions de Panzers d’Hitler avec l’opération Barbarossa de Juin 1941, pensaient réduire l’URSS en 4 ou 6 mois, ce fut une « erreur de gaoua » !

    Revenant à la campagne de Russie de Napoléon, l’histoire retient à l’heure du bilan 130 000 déserteurs du côté des troupes de La Grande Armée Impériale française… Ça fait beaucoup !!!

    ======= LA DIPLOMATIE RUSSE ENTRE EN ACTION ========

    A l’époque de la guerre froide, beaucoup de jeunes africains grâce à la coopération russe ont fait des études, accélérées ou pas, en Union Soviétique. En médecine, en aéronautique, en Agronomie, comme dans les domaines militaires !

    Un ami très audacieux était en route pour Bamako et la Russie où il aspirait devenir pilote quand les masques de son village, convoqués d’urgence, ont dû le rappeler chez lui ! La tradition existe à l’Ouest pour faire revenir au village qui on veut ! Et ça ne ment pas !

    Heureusement pour mon ami, d’autres voies se sont ouvertes et il deviendra un brillant Ingénieur en Électronique et grand dirigeant d’une firme …française !

    Le cœur balançait toujours entre Est et Ouest. URSS ou France, ce n’est pas seulement le cœur de Daouda le sentimental qui balance, c’est aussi celui des Maliens, des jeunes africains en vérité !

    Ce ne sont donc pas les seuls Maliens qui ont des doutes sur la sincérité de l’engagement français au Mali. Tant d’hésitations ont convaincu les africains qu’il y a BEAUCOUP DE NON DITS AU MALI !

    La coopération française risque de rater le coach au Mali après avoir conquis le cœur du peuple en 2013. Après les frappes militaires de l’armada de Serval, l’accompagnement diligent tant économique que militaire n’a pas été véritablement perçu sur le terrain.

    Quand on voit aujourd’hui ce que les Chinois ont pu réaliser en Éthiopie, une économie exsangue dans les années 80, un pays symbole de la famine en Afrique, on se pose la question de savoir est ce que La France veut elle véritablement un Mali UNIQUE et le développement intégré de ce pays frère légèrement plus grand que l’Éthiopie ?

    A moins que les réserves minières du Nord du Mali, dont on ne sait toujours pas exactement l’évaluation précise, la centralité de la position du Mali, ne soient des clauses secrètes de négociations géostratégiques qui empêcheraient une position très claire de la France au Mali.

    On sait que la formation géologique du Bassin de Taoudeni, dans le Nord du Mali et qui s’étend largement en Mauritanie et en partie en Algérie, recèle des réserves pétrolières importantes.

    On sait que le Port Étienne (que dis Nouadhibou) pourrait être dédié à l’exploitation du Badsin de Taoudeni…

    Bien sûr ! On nous a fait croire que  » le forage de Total dans le bassin de Taoudenni en Mauritanie en 2009-2010 a consi-dérablement amoindri l’appétit des pétroliers pour la partie malienne du bassin. En cas de second échec – un puits est prévu par Total pour 2011-2012 –, l’exploration sur la totalité du bassin pourrait s’arrêter. Un puits dans cette zone est coûteux (plus de 150 millions de dollars), seules de grandes entreprises peuvent donc se permettre de telles dépenses… ».

    Si le pétrole est difficile à exploiter aujourd’hui comme on veut nous le faire croire (réfléchissons à l’exemple cocasse de l’histoire du pétrole de Guinée Equatoriale), QUID DE L’OR du pays de Mansa Moussa, l’Empereur le plus riche de tous les temps ? Au bas mot, on estime à près de 400 milliards de dollars la fortune réactualisée de ce dixième Empereur du Mali.

    Bien gérées (la véritable problématique du développement en Afrique) les réserves d’or du Mali peuvent lui offrir des garanties financières inestimables. L’étalon Or dans le système financier a connu ses heures de gloire. Le Mali n’en a pas profité. Parce que le Mali n’est pas une puissance internationale. C’est bien ceux qui sont assis aux tables de négociations qui dictent les choix. Que ce soit pour les limites géographiques des territoires ou les étalons financiers à adopter dans le monde. Et tout choix peut conduire au déclin de tout un monde !

    Voici donc pourquoi les Africains révoltés qu’on dit par ailleurs, ne pas être entrés dans l’histoire, sont allés en 2019 au sommet/Forum économique Russie-Afrique de Sotchi !

    A Sotchi ce ne sont pas seulement les tuberculeux qui vont pour se faire traiter. C’est aussi les cœurs meurtris de l’Afrique qui y vont chercher une autre alternative.

    Les affaires de Goumin Goumin (dépit amoureux) frappent autant les hommes que les États !

    Les États qui n’ont que des intérêts… Qu’ils soient dénommés France, Chine ou Russie !

    Mais quand le grand Ours russe regarde vers l’Afrique, avec ou sans ses jumelles, la France pourrait enfin faire son mea-culpa. Elle sait depuis La Fontaine  « qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’Ours (avant) qu’on ne l’ait mis par terre. ».

    Et les Noumou au Mali nous l’ont aussi appris « c’est fer qui coupe fer ! « 

Laisser un commentaire