Pulchérie Gbalet « Soro m’aidait en prison avec 400.000 et 150.000 fcfa pour ma famille »

Pulchérie Gbalet, la présidente du mouvement citoyen Alternative Côte d’Ivoire (ACI) s’est rendue, le mardi 25 Mai 2021, au siège de Générations et peuples solidaires (GPS) de Guillaume Soro. Elle a été reçue par Anne Marie Bonifon, la porte-parole du mouvement, en présence de plusieurs membres du bureau de GPS.

A cette occasion, l’activiste qui a passé huit mois à la Maison d’arrêt et de correction (MACA) de Yopougon, a fait des révélations de taille sur le soutien financier dont elle a bénéficié, durant son temps d’incarcération, de la part de l’ancien président de l’assemblée nationale, en exil en Europe, depuis décembre 2019.

« Pulchérie Gbalet était porteuse d’un message à l’endroit de Guillaume Soro qu’elle a transmis à Mme Bonifon, celle qui partageait la même cellule qu’elle lors de leur incarcération à la MACA suite à leur marche contre le troisième mandat », a révélé El Hadj Mamadou Traoré, cadre de GPS, qui a assisté à l’audience.

« Le message de Pulcherie Gbalet est le suivant : dans l’impossibilité de se rendre personnellement en Europe pour rencontrer Guillaume Soro, parce qu’empêchée de sortir du pays, elle est venue traduire à la délégation GPS de Côte d’Ivoire son remerciement au leader de ce mouvement citoyen. Remerciements par rapport à l’assistance qu’elle a reçue de la part de Guillaume Soro pendant son séjour carcéral », a indiqué Mamadou Traoré.


« En effet, suite à son arrestation, sans la connaître, Guillaume Soro lui a apporté, dans les premiers instants de son incarcération, la somme de 400.000 FCFA et a apporté à sa famille la somme de 150.000 FCFA. Et il a été constant avec cette somme à l’endroit de sa famille chaque fin du mois jusqu’à ce qu’elle sorte de la prison. Sans oublier ce qu’il lui apportait comme assistance financière en prison », a détaillé le cadre de GPS.

Pulchérie Gbalet avait été arrêtée en aout 2020, après avoir lancé un mot d’ordre de boycott de la candidature à un troisième mandat du Président Alassane Ouattara. Une candidature a un troisième mandat qu’elle jugeait illégale, mais que le Conseil constitutionnel a finalement validée. Après huit mois de détention, elle a été libérée fin avril et soumise à quelques restrictions de libertés, comme l’interdiction de sortir hors du territoire ivoirien.

Notons que dès les premières heures de sa libération, Pulcherie Gbalet a été reçue par le président du PDCI, Henri Konan Bedié. Elle s’est rendue au domicile de ce dernier, pour le remercier du soutien indéfectible dont elle a bénéficié lorsqu’elle était encore en prison.

« Notre combattante Pulcherie Gbalet a été reçue par le Bedié. Elle a rencontré le président Henri Konan Bedié pour lui dire merci pour son soutien et a réaffirmé son engagement à poursuivre le combat jusqu’au bout », avait alors déclaré une note d’information du PDCI.

Contenu rédigé et fourni par Ivoir’Soir.net / Opera News

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire