Côte-d’Ivoire: Pulchérie Gbalet confirme le soutien financier de Soro

On va recadrer les choses. C’est El Hadj Mamadou Traoré, cadre de GPS qui a assisté à la rencontre qui rend compte, avec cette photo en appui. Voici ce qu’il écrit sur sa page : « Dans l’impossibilité de se rendre personnellement en Europe pour rencontrer Guillaume Soro, parce qu’empêchée de sortir du pays, elle est venue traduire à la délégation GPS de Côte d’Ivoire son remerciement au leader de ce mouvement citoyen.


Remerciements par rapport à l’assistance qu’elle a reçue de la part de Guillaume Soro pendant son séjour carcéral. En effet, suite à son arrestation, sans la connaître, Guillaume Soro lui a apporté, dans les premiers instants de son incarcération, la somme de 400.000f et a apporté à sa famille la somme de 150.000f. Et il a été constant avec cette somme à l’endroit de sa famille chaque fin du mois jusqu’à ce qu’elle sorte de la prison. Sans oublier ce qu’il lui apportait comme assistance financière en prison. Il a été d’ailleurs le plus constant de ses soutiens selon elle ».
Voici la « rectification » de Pulchérie Gbalet partagée sur sa page : «La Présidente de l’Alternative Citoyenne Ivoirienne – ACI, Pulcherie Gbalet dit avoir reçu, de la part de l’ancien Premier Ministre Soro Guillaume : une seule fois la somme de 400 mille francs CFA dans le mois d’Août, ensuite 150 mille francs CFA par mois à sa famille durant toute la période de sa détention. Toute information contraire n’est que de l’imagination ».



Mon commentaire : en quoi, cette « rectification » est différente de l’information donnée par Mamadou Traoré et reprise par Afriksoir ? Cette « rectification » n’est donc rien d’autre que la confirmation que Guillaume Soro a accordé un soutien financier de 400 000 FCFA à Pulchérie Gbalet et de 150 000 FCFA par mois à sa famille, jusqu’à sa libération. En twittant le texte de Mamadou Traoré, notre intention n’était pas de dénoncer un quelconque soutien, vu qu’elle était en prison et avait justement besoin de soutien. Mais nous n’accepterons pas qu’on veuille faire croire que nous avons dit autre chose que ce que les deux parties disent et confirment.


En clair, il faut comprendre par-là que la révélation du cadre de GPS, qui, en sa qualité de politique, a voulu montrer que son patron n’est pas l’ingrat qui abandonne ses proches en prison (étant donné qu’elle n’est pas une militante de son parti) gêne Pulchérie Gbalet. C’est cela la vérité mais nous n’avons pas à gérer ça. Puisque cela démontre clairement qu’elle a bénéficié du financement d’un adversaire coriace du RHDP. Mais on peut comprendre qu’elle se sente mal à l’aise, face à d’autres soutiens éventuels, puisque le cadre de GPS a aussi dit qu’elle a déclaré que l’ancien président de l’Assemblée nationale a été « le plus constant de ses soutiens ». Toute chose que sa « rectification » a bien pris soin d’ignorer. On peut aussi comprendre qu’elle soit gênée par le fait qu’un tel geste soit étalé sur la place publique, non pas, par des journalistes, mais par un cadre qui a assisté à l’audience, mais de là à faire croire que le site Afriksoir a dit autre chose, relève quand même du cocasse. Parce que je répète : le démenti ne fait que, reprendre mot pour mot, les révélations de Mamadou Traoré sur le soutien financier de Guillaume Soro à Pulchérie Gbalet et à sa famille, lesquelles révélations ont été reprises par le site, sans retrait, ni ajout d’une seule virgule. Sachons discipliner nos rectifications-confirmations. Voir moins.

ASK

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction