Assinie/Côte-d’Ivoire: Des soldats de la garde rapprochée de Soro reconnaissent avoir « jeté » des armes dans la lagune

Lu pour vous

Résumons. En décembre 2019, la télévision ivoirienne avait dévoilé une vidéo et des images d’une découverte d’armes dans la lagune à Assinie, en marge du retour raté de Guillaume Soro, à Abidjan. Je vous ramène aux déclarations des partisans de l’ancien président de l’Assemblée nationale, à cette époque. Tous ou presque (en tout cas pour ceux qui se prononçaient sur le sujet), unanimement, disaient que c’était un montage. Soit ils étaient de bonne foi, parce que ne pouvant pas s’imaginer un tel scénario, soit ils étaient dans la confidence et étaient donc de mauvaise foi.

Aujourd’hui, des soldats de sa garde rapprochée, inculpés, reconnaissent qu’ils ont déposé ces armes qu’ils présentent comme vieilles (elles auraient été remises au camp Soro depuis 2010, lors de la crise postélectorale). Attendez, pincez-moi si je rêve : or donc ces armes proviennent bel et bien du siège de GPS, qui avait été visité par des militaires encagoulés ? En tout cas, ce n’est pas ce que prétendait la Sorosphère en 2019. Je répète : de bonne ou mauvaise foi.


J’avais déclaré ici que je n’étais pas parmi ceux qui disaient que Guillaume Soro n’avait rien fait. En effet, je n’ai jamais adhéré, par principe, à la négation systématique des responsabilités. En tout cas, je peux attester que les juges qui ont cuisiné Felicien Sekongo n’ont pas pu, à mon avis, établir sa responsabilité directe dans ce complot présumé. Se retrouver à un accueil d’un proche ou à une conférence de presse dans un QG où étaient entreposées dans un endroit secret, des armes, ne signifie pas qu’on était forcément informé de la préparation d’un coup. Ce n’est pas parce qu’on vous arrête, en compagnie d’un ami qui avait en sa possession de la drogue qu’il cachait dans sa voiture, que vous êtes automatiquement un complice à ce dernier.

Lire également: Procès Soro et proches : « Voici pourquoi le commandant Jean-Baptiste Kassé a fait jeter des armes dans la lagune »

Quant aux militaires qui savaient que ces armes étaient là et qui ont voulu les faire disparaître, la justice décidera. J’attends maintenant ce que la justice reproche précisément aux frère Soro et surtout à Alain Lobognon. Dieu nous donne la bonne compréhension !

Andrés Silver Konan

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire