Coupures de courant/Côte-d’Ivoire: « Le taux de clients frappés par les délestages est passé à 10%» (fournisseur)

Côte d’Ivoire/Rationnement de l’électricité: La CIE ne relève « aucun incident particulier » pour la semaine du 24 au 30 mai

En Côte d’Ivoire, « aucun incident particulier » n’a été relevé pour la semaine du 24 au 30 mai dans le cadre du programme de rationnement établi par la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), a indiqué son directeur général adjoint en charge du pôle distribution et commercialisation, Mathias Kouassi au cours d’un point de presse mardi.

« Pour la dernière semaine du 24 au 30 mai, nous n’avons noté aucun incident particulier », a dit M. Kouassi face à la presse, soulignant que cela a permis à la compagnie « de mieux maîtriser l’application du programme de rationnement établi ».

« A l’instar de la première semaine, les créneaux horaires ont encore été réduits dans plusieurs cas. Mieux que la première semaine, le taux de clients concernés est descendu en dessous des 10% », a-t-il ajouté.

En outre, le directeur général adjoint de la CIE a rappelé que « des incidents localisés peuvent entraîner des interruptions temporaires par endroits et ne sont donc pas liés au programme de rationnement ».

Mathias Kouassi a fait savoir qu’au cours de la semaine du 10 au 16 mai, « une absence d’aléa » [météo favorable] a été observée permettant « dès que cela était possible, soit d’éviter de rationner la fourniture d’électricité, soit de réduire les créneaux horaires dans certains cas » tout en précisant que « le taux de clients concernés a été d’environ 10% ».


« La deuxième semaine du 17 au 23 mai, a été plus difficile en raison des indisponibilités sur des ouvrages de production qui ont entraîné un déficit supplémentaire. Comme expliqué précédemment, cela nous a empêché de nous tenir strictement au programme de rationnement défini et communiqué », a-t-il mentionné.

Concernant les industriels, Mathias Kouassi a affirmé que « le premier programme établi a fait l’objet de plusieurs adaptations avec les organisations industrielles elles-mêmes au sein d’un comité de veille composé des principaux acteurs des secteurs de l’énergie, de l’industrie, du commerce et du patronat. »

« Par exemple, les industries du cacao, du ciment et de la métallurgie ont un cycle de fonctionnement différent des autres industries. Il fallait donc en tenir compte. Le cas particulier des moulins a été également traité pour leur permettre de fonctionner de sorte à fournir la quantité de farine nécessaire pour les besoins de la population », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Mathias Kouassi a assuré que « les mêmes efforts sont faits pour les ménages » en vue de « respecter au mieux le programme de rationnement en dehors des aléas et incidents localisés. »

 » Ce qu’il faut donc retenir, c’est que les aléas positifs seront immédiatement répercutés sur le programme de rationnement pour éviter de priver les ménages d’électricité lorsque cela est possible », a-t-il renchéri.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction