«L’énergie est la fondation de tout développement» selon Djibril Diabaté Gabriel, ingénieur en automatisme et robotique (conférence débat)

« L’importance de l’énergie dans le développement de l’Afrique, le cas de la Côte d’ivoire », tel était le menu de la conférence -débat qui a eu lieu hier mardi 01 juin 2021 à l’espace Chocoladrome de la Riviera 2.

Le conférencier du jour, Monsieur Djibril Diabaté Gabriel, ingénieur en automatisme et robotique est un Ivoiro-Américain, un génie mondialement reconnu qui met au service des grandes multinationales son savoir-faire en robotique et système de production. Il est lauréat de la 14ème édition du prix Africain de l’intelligentsia industrielle (2019 à Kigali). Face à un parterre de journalistes réunis pour la circonstance, celui qui se définit comme étant un étudiant a donné ses recettes pour sortir le continent africain de son profond sommeil. « Notre continent regorge assez de potentialités et je lance un appel à tous les intellectuels noir de la diaspora à agir pour sortir notre continent du sous-développement. Les nations dites développées ont toutes bénéficié de l’apport de leur diaspora » dira-t-il à l’entame de ses propos et de poursuivre que « tout commence par la production de l’énergie. Tous les pays dits développés ou émergent sont des pays qui produisent assez d’énergies. C’est l’énergie qui fait vivre les industries. Pour nos états africains, il faut un véritable plan de délocalisation industrielle avec une forte production énergétique afin d’apporter une solution efficace au problème du chômage des jeunes ». Abordant l’épineuse crise énergétique que connaît notre pays, le natif de Man propose la construction de plusieurs thermiques centrales. « Il faut à notre pays plusieurs thermiques centrales pour résoudre la crise énergétique. Il nous faut beaucoup d’énergie si nous aspirons à une révolution industrielle. Le réchauffement climatique ne doit pas nous freiner dans notre élan. L’Afrique a besoin de produire beaucoup d’énergie pour permettre aux entreprises de s’implanter durablement » a dit l’expert pour terminer.


Rappelons que l’espace Chocoladrome a pour promoteur le confrère Fulbert Koffi. C’est un espace qui allie l’utile et l’agréable à travers son concept « Chocolat presse club » en partenariat avec le Grand journal dont l’objectif est de vulgariser la consommation du cacao autour des grands sujets d’actualité.

Emmanuel de Kouassi Connectionivoirienne

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire