Travail des enfants: Plus de 10.000 enfants secourus de 2012 à 2021 en Côte-d’Ivoire (Me Adama Kamara)

Jocelyne LIADE

En Côte d’Ivoire, plus de 10.000 enfants victimes de travail des enfants ont été secourus de 2012 à 2021, a indiqué le ministre ivoirien de l’Emploi et de la protection sociale, Adama Kamara, à l’occasion de la 20e édition de la journée mondiale contre le travail des enfants, dans une note samedi.

De l’année 2012 à maintenant, la mise en œuvre de plans d’action nationaux de lutte contre le travail des enfants a permis de réaliser de « bons résultats » qui sont entre autres « le retrait et de l’assistance à plus de 10.000 enfants et la condamnation à des peines d’emprisonnement ferme plus de 600 trafiquants d’enfants », a fait savoir M.Kamara.

Outre cela, les actions de lutte menées par le gouvernement et la Première Dame ivoirienne, Dominique Ouattara ont également engendré « la construction et l’équipement plus de 40.000 salles de classe du primaire et préscolaire dans les zones à forte prévalence du travail des enfants. »

Ce qui a fait passer le taux de scolarisation dans ces localités de « 58% en 2009 à 80% en 2019 », selon les chiffres du ministère.

« En dépit de ces résultats, le phénomène persiste », a déploré Adama Kamara, appelant « au sens élevé de la responsabilité de tous vis-à-vis du respect des droits et de la protection des enfants. »

Cette année, le thème de la 20e édition journée mondiale contre le travail des enfants est « Agissons maintenant pour mettre fin au travail des enfants ! »

JLI

Côte d’Ivoire: Qui est le nouveau ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale?

LE BLOG DE SAÏD PENDA

Brillant avocat spécialisé dans le droit des affaires, Me Adama KAMARA, a mené pour l’Etat ivoirien des missions couronnées de succès, en Côte d’Ivoire comme devant des juridictions et des arbitrages à l’international. Il a également servi de conseil pour des grandes multinationales, à l’instar du géant mondial du négoce, Trafigura.

Depuis un quart de siècle, l’avocat de 57 ans, est un homme de l’ombre qui a été de tous les grands rendez-vous politiques de la Côte d’Ivoire. Conseiller Spécial chargé des questions juridiques du premier ministre du gouvernement d’union nationale en 2002, il a notamment participé à toutes les négociations de paix, aux côtés du chef du gouvernement, Seydou Elimane DIARRA.


Bien que toujours dans l’ombre, Me KAMARA est un habitué des arcanes politiques qu’il côtoie depuis la création du RDR (Rassemblement Des Républicains) d’Alassane Ouattara. L’homme de droit défendait déjà les intérêts de cette formation, de son leader -Alassane Ouattara- comme ceux des dirigeants et militants du parti, victime d’une justice instrumentalisée. Il assistât notamment la défunte mère du président Alassane Ouattara pendant l’insoutenable interrogatoire au cours de laquelle on tenta de lui faire méconnaître la maternité de son fils, dans une tentative de retirer sa nationalité à Alassane Ouattara.

Chaque fois que M. Alassane Ouattara a été candidat à une élection en Côte d’Ivoire, depuis qu’il est en politique, c’est Me KAMARA qui a monté son dossier et qui l’a déposé.

Le juriste était au centre du certificat de nationalité délivré à Alassane Ouattara qui a valu au juge Epiphane Bi Ballo d’être traqué par les autorités d’alors, pour avoir fait correctement son travail.

Peu de gens le savent, mais c’est Adama KAMARA qui a monté tout le dossier de constitution du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (parti unifié).

L’histoire politique de l’avocat d’affaire est associée à celle de son mentor, le président de la république Alassane Ouattara, qu’il suit depuis 25 ans. Il a participé, comme Directeur Central Adjoint de campagne de SEM Alassane OUATTARA chargé des questions juridiques, aux élections présidentielles de 2015 et 2020.

Depuis l’accession à la magistrature suprême du président de la république, Son Excellence Alassane Ouattara, Me KAMARA a notamment servi comme Conseiller Spécial du premier ministre Amadou Gon COULIBALY, puis d’Hamed BAKAYOKO. Depuis la primature, il avait une mission transversale qui l’a conduit à travailler sur des dossiers dans des domaines très variés. Conséquence, il a développé une expertise dans divers secteurs: mines, électricité, pétrole, assainissement, transport, santé, emploi, protection sociale, etc.

Me Adama KAMARA est un pur produit de l’école ivoirienne. Il est, en effet, titulaire d’une Maîtrise en droit des affaires et d’une Licence en droit privé de l’Université d’Abidjan Cocody. C’est au sein de la même institution qu’il obtint, en 1991, un Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocats (CAPA).

Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire