En Côte-d’Ivoire: Partisans et adversaires de Gbagbo s’apprêtent à vivre «le jour le plus long»

Après dix longues années d’absence pour cause de procès à La Haye, Laurent Gbagbo va rentrer en Côte d’Ivoire. Ce qui apparaissait comme une vue de l’esprit dans le contexte de 2011 au moment de son transfèrement, (déportation pour ses partisans) à la Cpi, devient une réalité fort surprenante.

Certains croyaient Laurent Gbagbo banni à jamais des terres éburnéennes. Il aura passé par l’épreuve de force et par l’épreuve de la justice pénale. Laurent Gbagbo a finalement triomphé. Et ce que, sans relâche, ses partisans ont clamé  »il nous faut Gbagbo »,  »sans Gbagbo pas de réconciliation », se réalise. Voici leur Gbagbo. Qui l’eut cru ?

Cette nuit du 16 au 17 juin sera donc longue et va céder la place au jour le plus long du jeudi 17 juin 2021. Jour qui sera gravé dans les annales du Fpi mais surtout dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Il sera dit que ce jour-là, Laurent Gbagbo avait regagné son pays après qu’il eut gagné sa bataille judiciaire contre la Cour pénale internationale qui l’a lavé de toute souillure face aux lourdes charges qui pesaient sur ses épaules.

A Abidjan, après plusieurs supputations sur le format de l’accueil, populaire ou sans bruit, les pro-Gbagbo peuvent se permettre de rêver et de réserver l’accueil qu’ils souhaitent à leur champion. L’un après l’autre, le gouvernement d’Alassane Ouattara semble lever tous les verrous qui crispaient un peu cet accueil. Comme par enchantement, le salon Vip du pavillon présidentiel est cédé, des tentes vont être dressées sur l’esplanade de ce pavillon pour recevoir des délégations de chefs coutumiers et de personnalités. Des membres du gouvernement et Henri Konan Bédié sont annoncés. Un plan de sécurisation échafaudé par les hauts sécurocrates de l’Etat en liaison avec les proches de Gbagbo. Un itinéraire est officiellement défini et aucun obstacle ne devrait être dressé sur le chemin qui doit amener l’ancien président jusqu’au quartier Attoban dans la commune de Cocody, là où il avait lancé en octobre 2010, sa campagne présidentielle. Une résidence de Nadiani Bamba, la rivale de Simone Gbagbo.


Tout cela n’est que prévision. Les abidjanais et les Ivoiriens de tout bord semblent vivre un rêve. Ils veulent voir comment tout cela va se passer au cours de cette journée fatidique. Comment l’avion de Brussels Airlines va se poser sur le tarmac. Comment les portières vont s’ouvrir et quel va être le premier geste de Laurent Gbagbo dès qu’il mettra le nez dehors ? Il y a dix ans que sa voix volubile a manqué aux Ivoiriens, dix ans qu’ils ne l’ont pas entendu car Gbagbo a observé un mutisme inhabituel. L’homme était pourtant prolixe et soulevait des foules.
Les Ivoiriens voudraient voir comment va être vaincu le péril sécuritaire que certains font planer encore sur l’arrivée de Gbagbo en dépit des bonnes intentions du gouvernement et du président Ouattara en particulier. C’est là, l’une des curiosités de cet événement. Les anti-retours du Rhdp qui ont encore donné de la voix ce mercredi en poussant leur détermination jusqu’aux abords de la résidence des Gbagbo sise à la Riviera Golf, seront-ils habités par la sagesse ou mettront-ils leur menace à exécution ? Comment cela va se passer et quelle réaction auront-ils en face ? Bien malin qui répondra à ces questions tant la rumeur d’un sabotage de l’événement court, conforté par un récit sur les réseaux sociaux qui met en lumière des plans concoctés dans l’ombre pour contraindre Gbagbo à retourner devant les juridictions ivoiriennes. Pour les pro-Gbagbo cela relève du mirage et ils sont tout aussi prêts et déterminés à opposer la résistance si ceci devait s’imposer à eux.

Ce jeudi est donc attendu. Un jeudi de tous les dangers mais également un jeudi de tous les espoirs pour les Gors et les démocrates de tout bord, les farouches afficionados de l’ancien président qui, selon le programme dira ses premiers mots à partir du Qg de campagne d’Attoban au cours d’une conférence sur la réconciliation.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction