La prison à vie pour Soro en Côte-d’Ivoire ?

Djamal AKINBOLA

Le Procureur de la République, Richard Adou a requis mercredi, la prison à vie contre l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro en raison de la « dangerosité du mis en cause et à la gravité des faits » pour atteinte et complot contre l’autorité de l’Etat, dans son réquisitoire lors d’un procès.

Le procès de Guillaume Soro et de ses proches a repris au Tribunal d’Abidjan avec le requisitoire du Procureur.

Richard Adou a requis l’emprisonnement à vie de l’ancien président de l’Assemblée nationale en raison de la « dangerosité du mis en cause et à la gravité des faits ».

Le procès de Guillaume Soro et 19 de ses proches ““pour complot et atteinte à l’autorité de l’Etat’’ s’est ouvert le 19 mai.

Treize des 20 accusés étaient présents dans le box. Parmi eux, l’ancien ministre Alain Lobognon, Soul To Soul, Félicien Sekongo, les deux frères cadets de Guillaume Soro, Simon et Rigobert Soro. Traoré Babou, un autre proche de l’ancien Président de l’Assemblée nationale, comparaissait, quant à lui, libre.

En exil ou en fuite, six autres accusés dont Guillaume Soro lui-même, son responsable de la Communication Touré Moussa, l’ancienne ministre Affoussy Bamba, l’ex-Directeur général de la Loterie nationale de Côte d’Ivoire (LONACI) Issiaka Fofana étaient absents.


Contre Affoussiata Bamba Lamine, Kamagaté Souleymane (Soul To Soul), Cess et autres, Richard Adou a requis une peine d’emprisonnement de 20 ans pour complot, atteinte contre l’autorité de l’État, trouble à l’ordre public et diffusion de fausses informations.

Par contre, il demande la relaxe de Soro Simon, Alain Lobognon pour les infractions de complot ou atteinte à l’intégrité du territoire, mais demande une peine d’emprisonnement ferme de 17 mois et 500.000 FCFA d’amende pour trouble à l’ordre public et diffusion de nouvelles fausses.

Ces faits leur sont « entièrement imputables » et ont porté « atteinte au moral de la population », a-t-il fait savoir.

Pour Rigobert Soro l’un des frères de Guillaume Soro, il a demandé une peine d’emprisonnement ferme de 17 mois et 500.000 FCFA d’amende pour des manœuvres de nature à occasionner des troubles à l’ordre public, de même que Sekongo Félicien pour trouble à l’ordre public et diffusion de fausses informations.

Poursuivant, il a souhaité la « dissolution du mouvement Générations et Peuples Solidaires (GPS, opposition) », le parti de Guillaume Soro.

Selon Richard Adou, « toutes les infractions poursuivies ont été commises dans le cadre du mouvement des activités politiques de GPS »

« Le mouvement se livre à des activités subversives qui menacent la démocratie et les libertés fondamentales », a-t-il affirmé avant de demander « la confiscation des armes saisies et véhicules et autres biens saisis ».

DAK

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire