Côte-d’Ivoire: Visite de Belmonde Dogo à Kafolo, les autres ministres devraient lui emboîter le pas !

blank

Il fallait le faire. Aller dans ce qui est désormais, l’antre du terrorisme en Côte d’Ivoire – Kafolo (Bouna) et Tehini (Boundiali). La ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté s’y est rendue pour apporter la compassion du gouvernement et de tous les ivoiriens aux populations de cette contrée du pays. Mme Belmonde Dogo était accompagnée par le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement M. Amadou Coulibaly.

C’est cette Côte d’Ivoire Solidaire vantée par le président de la République SEM Alassane Ouattara que nous voulons voir et que nous aimons.

A Kafolo comme à Tehini, les populations ne se sont pas senties abandonnées. Elles ont pu voir et sentir la Solidarité. Le gouvernement est à leur côté et il ne les abandonnera pas. En plus des mots profonds et forts, l’émissaire de la « Côte d’Ivoire Solidaire » a été agréablement surprise par la force de caractère des populations qui continuent de vivre en dépit de la menace des « fous de Dieu ».


A kafolo et à Tehini, des ivoiriens sont tombés sous les balles des terroristes. Les soldats ivoiriens qui défendent nuit et jour chaque mètre carré se battent bien et rassurent les populations.

Le jeudi 24 juin dernier, cinq d’entre eux tombés à Togolokaye, ont reçu les honneurs de la nation à la place d’arme Général Ouattara Thomas d’Aquin du camp Galiéni. Ils sont tombés pour que nous puissions vivre dans la Côte d’Ivoire de la mosaïque. Mais le combat continue.

Trop souvent, en évoquant ces zones sous influence terroriste, nous oublions le traumatisme et la psychose que vivent les populations. En bravant la peur et en défiant la psychose créées par les « fous de dieu », le gouvernement a redonné espoir aux populations.

Des actions de certains membres du gouvernement comme ceux en charge de la jeunesse, de l’agriculture et des ressources halieutiques etc devraient emboîter le pas. Quand on sait que le terrorisme prospère sur la pauvreté, les fractures sociales et l’absence de l’Etat. La guerre contre le terrorisme se gagne en l’attaquant de manière holistique et non uniquement sur la base militaire. Nous le pouvons ! Ensemble.

Namidja Touré

Spécialiste des questions militaires

blank

blank

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire