États généraux de l’école: Mariatou Koné sollicite la contribution des anciens ministres de l’éducation nationale

La nouvelle Ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, le Professeur Mariatou Koné a entamé, le mardi 29 juin 2021, une série de rencontres et d’échanges avec ses prédécesseurs.

La visite à l’ex-Ministre de l’Éducation Nationale de 2007 à 2010, Gilbert Bleu Lainé marque la première étape de ces rencontres.

Mariatou Koné a sollicité le soutien de l’ex Ministre Bleu Lainé pour les états généraux « Je suis la Ministre de l’éducation nationale et je ne peux pas m’engager dans un tel projet sans voir les anciens de la maison. Je suis donc venue prendre des conseils auprès de vous car on ne peut pas réinventer la roue. La nation entière me regarde et ce fardeau est lourd donc je ne peux pas le porter seul et j’ai décidé d’aller à la rencontre des anciens Ministres de l’éducation nationale pour qu’ensemble nous réussissions cette mission. Avec toute l’expérience que vous avez, je souhaite que vous nous apportiez votre contribution, la plus grande et la plus sincère. Pour sa part, le Ministre Bleu Lainé a salué la nomination de la Ministre Mariatou Koné à l’éducation nationale.


Il s’est ensuite réjoui de l’annonce des états généraux de l’école faite par la ministre. Poursuivant, il a salué la démarche de la Ministre, pleine de sincérité et d’humilité « Merci pour l’honneur que vous me faites en venant solliciter mes conseils et ma contribution. Cette une bonne attitude et c’est pour cela les ivoiriens vous aiment beaucoup pour votre humilité. Cette attitude d’aller vers les personnes, exposer les problèmes et trouver des solutions. J’adhère pleinement à l’idée d’organiser les états généraux de l’éducation et j’apporterai ma contribution », a-t-il assuré.

Source : ministre de l’Education nationales et de l’Alphabétisation

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “États généraux de l’école: Mariatou Koné sollicite la contribution des anciens ministres de l’éducation nationale

  1. =========== LE CAP FATIDIQUE DES 100 PREMIERS JOURS =============

    Dans moins d’une semaine on peut considérer que le Premier Ministre ACHI, nommé le 26 mars 2021, aura bouclé ses premiers cent jours !

    Avec la création d’un Ministère dédié à la Bonne Gouvernance et à la lutte contre la corruption, on pouvait présumer à l’avènement d’une gouvernance vertueuse.

    Avec la suspension à titre conservatoire de quatre DG de structures publiques en raison de leur gestion, les faits attestent que cet objectif est lancé. Et véritablement en marche ! Il est certain que ce message fort qui sera entendu dans toutes les administrations publiques, augure d’une ère nouvelle de très bonne gouvernance.

    ======== QUID DU MASTODONTE DE L’EDUCATION NATIONALE ===========

    Les 100 premiers jours ce n’est plus très loin pour le Ministre Marietou, nommé le 6 Avril 2021.

    « Qui veut aller loin ménage sa monture ». C’est ce que dit l’adage.

    « De profondes réformes institutionnelles, l’alphabétisation, le projet d’amélioration de la gouvernance et l’accès aux infrastructures, la qualité de la formation des enseignants et des élèves, l’amélioration de la qualité des manuels scolaires, l’extension de certains programmes d’appui de la Banque à plusieurs localités, etc. » sont en vue. Et cela passera par des Etats Généraux annoncés dès les premières heures de la prise de fonction.

    Le 5 mai 2021, une délégation de la Banque mondiale conduite par Caroline Gevers, directrice des Operations pour la Côte d’Ivoire, a dit sa disponibilité à accompagner le gouvernement ivoirien dans l’organisation des états généraux de l’école ivoirienne annoncés par la ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Le Professeur Mariatou Koné.

    La Banque veut apporter un appui au ministère pour la mise en œuvre des recommandations de ces consultations nationales. Tout le monde a applaudit la bonne nouvelles !

    Le dimanche 23 mai 2021, Mme Giannini, directrice générale adjointe de l’Unesco chargée de l’Education, a assuré, elle aussi, l’engagement de son institution de soutenir l’Etat de Côte d’Ivoire, dans sa démarche d’organiser les états généraux de l’éducation et de l’alphabétisation. Qui n’a pas trouvé normal qu’on les consulte d’entrée de jeu ?

    Le 7 Juin, c’est au tour de L’archevêque d’Abidjan d’exprimer sa satisfaction face à l’idée des états généraux de l’école ivoirienne, en crise, selon de nombreux experts. La situation de l’école ivoirienne qui connaît des difficultés, préoccupe le guide religieux qui, depuis plusieurs années, interpelle et prie pour elle. « Quand j’ai entendu ses premières paroles, annoncer les états généraux, j’ai dit voilà quelque chose de formidable. Il était temps, a-t-il confié. Elle est arrivée à l’heure H pour faire ce travail. Pour le faire, il y a certes ses qualités humaines mais elle a besoin surtout du soutien de Dieu. ». Qui peut penser que le Cardinal n’a pas dit haut ce que tous les hommes de Dieu pensaient depuis longtemps ?

    C’est maintenant le temps d’une rencontre avec anciens Ministres de l’Éducation Nationale de Cote d’Ivoire vivants. De 1959 à 2021, ils sont en effet nombreux. Mais avec le recul, ils ont une lecture approfondie de leurs réussites et des causes de leurs échecs. Même le Ministre KANDIA pourrait écrire un Livre Blanc sur l’Education Nationale. Tant il y avait à faire à sa prise de fonction. Tant au niveau des infrastructures que des ressources humaines de l’Education.

    Il reste qui encore ? Donnez votre avis. C’est du brainstorming et cela contribue à une dynamique de participation collective :

    – La Chambre Nationale des Rois et Chefs Traditionnels (CNRCT)
    – Le Cheick Aïma Ousmane Diakité , nouvellement investi, en qualité de Président du Conseil supérieur des Imams, des mosquées et des affaires islamiques de Côte d’Ivoire (Cosim).
    – Les anciens Présidents de la FESCI !
    – Les anciens directeurs depuis la création de la Direction des examens et concours (DECO).
    – Les anciens Présidents des Parents d’élèves
    – Etc

    Qui n’est pas concerné par l’école ? Qui n’est pas parent d’élèves en Afrique ?

    On ne peut pas dire au vu de cette liste que Marietou n’aura pas préparé le terrain de ces Etats Généraux.

    Le concept des Etats Généraux remonte au Roi Philippe le Bel qui aurait convoqué les premiers états généraux du Royaume. Nous étions en l’an 1302.

    En soi c’est un passage huilé pour secouer le mastodonte. A l’opposé d’un passage en force avec des décisions peut être idéales mais prises en solitaire.

    Seulement qu’à une dizaine de jours de la fin des 100 premiers jours du Professeur Marietou à l’Education Nationale, il serait dommage qu’un Acte Fort n’ait pas encore été instruit pour ce Ministère à problèmes.

    Mais que voulons nous en vérité ? Se soumettre à la dictature des « First 100 Days Matters » ou se donner le temps de bâtir quelque chose de très durable à partir de larges concertations ? Encore faudrait il être assuré, les enjeux en arrière plan étant toujours politiques en Côte d’Ivoire, que les uns et les autres sauront abandonner le masque politique pour sauver l’Education de notre pays.

    Car s’il y a une chose dont tout le monde s’accorde c’est bien qu’il s’agit d’une vaste opération de sauvetage !

    Alors ? La formule est connue : ALLONS DOUCEMENT CAR NOUS SOMMES PRESSÉS

Laisser un commentaire