Corruption-interdit de sortie/Côte-d’Ivoire: Comment les réseaux de Lanciné Diaby font pression sur les médias pour les faire taire (exemple)

Nouvelles révélations sur M. Diaby, DG du FER…

Lire également Corruption/Côte d’Ivoire: Le « puissant » Directeur du Fonds d’entretien routier interdit de sortie du territoire

Depuis Vendredi, j’ai été inondé de centaines de messages WhatsApp et d’appels téléphoniques de supplications me demandant de ne pas publier les informations, promises à mes lecteurs, sur le Directeur du Fonds d’Entretien Routier de Côte d’Ivoire.

J’ai également reçu la visite de plusieurs émissaires. Je citerais mon frère et confrère Aristide NKENDA-NKENDA qui m’a rencontré pour m’aider à réfléchir à la décision de publier ou non mes révélations fracassantes sur M. DIABY, mais il y a tous les autres qui ont souhaité rester anonymes. Humainement, je ne pouvais rester indifférent à toutes ces implorations.

« PARDON ne dis rien, attends les résultats des audits » me suppliait un frère pour qui j’ai respect et affection. Sauf à être un monstre froid, les mots d’Aminata D. de Paris, qui a su faire appel à Dieu, au coran et à la culture africaine m’ont profondément touché. Sur WhatsApp, elle a pleuré comme j’ai rarement vu une dame verser des larmes pour une cause. Elle a tout tenté et était prête à tout. Tous ceux qui se sont impliqués depuis 48H ont sûrement contribué, à leur manière, mais cette jeune dame de Paris a trouvé les mots justes et elle est restée tenace, nonobstant mon intransigeance de départ. Elle m’a même fait pleurer. Cependant, lorsque l’on annonce des révélations qu’on renonce par la suite à faire, on court le risque d’être accusé d’avoir renoncé en échange de quelque chose.


Qu’à cela ne tienne, il n’y aura pas de nouvelles révélations sur Lanciné Diaby. Et tant pis si on dira que j’ai reçu de l’argent pour renoncer.

Ce qui est certain, Il n’y a eu aucune transaction financière entre personne et moi. Si je fais cette précision, c’est pour éviter que des malins prennent de l’argent en mon nom. Je n’ai rien reçu. Je n’ai rien accepté, parce que je n’étais demandeur de rien. Ce n’est pas de cette façon que je gagne ma vie.

Allah est Le Meilleur des juges et son jugement nous suffit. Je prends donc le risque de sacrifier mon honneur, pour sauver celle de Diaby, parce qu’il y aura toujours des sceptiques qui penseront que je n’ai renoncé qu’en échange de quelque chose. En réalité, je ne veux simplement pas qu’on dise un jour de moi que j’ai contribué au suicide de mes prochains, juste pour révéler un scoop et préserver l’excellente réputation du journaliste d’investigation.

La décision n’a pas été facile à prendre, mais elle est en parfaite adéquation avec mon éducation et ma foi musulmane.

Ce qui est vrai, est vrai !

Nota : A l’avenir, je me garderais d’annoncer à l’avance ce genre de grosses révélations…

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

4 commentaires sur “Corruption-interdit de sortie/Côte-d’Ivoire: Comment les réseaux de Lanciné Diaby font pression sur les médias pour les faire taire (exemple)

  1. === UN PETIT RETOUR EN ARRIÈRE ====

    Le 29 avril 2021, ce site bien lu titrait  » « Les ministres jurent de se soumettre à une « énième » charte d’éthique

    Notre réaction toujours en ligne est consultable !

    Elle ne visait pas particulièrement un ministre donné voire une autorité qui serait alors ciblée.

    Avec force détails, j’évoquais des résultats d’audits et de missions des CORPS D’INSPECTIONS DE L’ÉTAT qui étaient en ligne et accessibles à chacun d’entre nous !

    Et le 29 avril ma conclusion a cet article était très claire :

    Sans enfoncer le clou, on se rend simplement compte que pour ENTRER DE PLAIN PIED DANS LA TROISIEME REPUBLIQUE, il faudra véritablement oser prendre les hommes qu’il faut aux bonnes places et se donner les moyens de contrôle et de sanctions.

    Sinon de manière cyclique pour amuser la galerie (que voulez-vous qu’on dise ?) on ameutera la presse pour une nième signature de Code d’Ethique ! Soyons SERIEUX un jour….

    Nous sommes aujourd’hui dans LE TEMPS DU CHANGEMENT SOUHAITÉ ! LE TEMPS DE L’ACTION QUI SUIT LA MISSION DE CONTRÔLE.

    Faute de cette nécessaire action, on decrebilise ces corps d’inspection et la gouvernance d’état en prend un coup !

    ?===== LES INSTRUMENTS ACTUELS =====

    A L’ère du numéro l’IFACI à développé des outils adaptés à ses missions. Consultez les les fameux GTAG du premier au 20ème ! Il n’y a donc pas que le 13eme dédié à la FRAUDE…

    On ne saurait ici se contenter des délations et des coups bas prompts à se manifester dans pareilles situations. Il y a des outils probants dont les résultats ne peuvent être repudiés.

    La modernité nous commande un minimum de contrôles dans les entreprises étatiques où des milliards empruntés à des taux et conditions
    contraignants sont engagés.

    LA PATRIE AVANT LE PARTI ?

    Pourquoi pas ?

    Merci au Premier Ministre Patrick ACHI. On croit rêver en retrouvant le ADO des années 89-90 ! Et on sait le bien fondé et les retombées de son brillant à cette époque.

    Retour aux sources…

  2. ==== UN VENT DE JUILLET SUR LA CAPITALE IVOIRIENNE ====

    C’était en 1977 ! L’esprit de Juillet….

    Les Houphouetistes authentiques s’en souviennent très bien.

    En application de « l’esprit de juillet », Houphouët-Boigny en 1077 avait procédé rocède à un remaniement ministériel TRES LOURD qui s’était traduit par le départ deu gouvernement de certains ministres soupçonnés d’enrichissement personnel avéré sur le dos de l’Etat à la suite de nombreuses surfacturations.

    Dans ce wagon de sanctions figuraient non seulement le champion BEDIE, alors Ministre intouchable du gouvernement, mais aussi des technocrates de haute renommée comme les Ministre du Plan Mohamed Tiecoura DIAWARA du Plan, Abdoulaye Sawadogo (pere de modernisation de l’Agriculture) et Arsène Usher Assouan (Affaires étrangères). 

    En juillet 1977 Félix Houphouët-Boigny disait :

     » Il s’agit surtout de nous pencher d’une façon sérieuse sur ce que l’on a appelé  » le mal du siècle  » ; la corruption sous toutes ses formes.  »

    « La Nation n’a que faire de cadres MALHONNÊTES même s’ils sont compétents ! ».

    Vent de Juillet….

    Personne ne dit ici que tel ou tel autre serait d’avance MALHONNÊTE ! Mais qu’il faut qu’on s’attaque sérieusement à ce mal qu’est la corruption !

    Comme au siècle dernier ! Non mieux que ce qui a été fait en juillet 1977. Il faut que l’argent détourné soit remboursé !!! Que l’Etat ne continue pas à rembourser des dettes extérieures alors que les auteurs des détournements de deniers publics seraient libres dans la nature ou dans des placards dorés.

    Faute de le faire en 1977….22 ans plus tard en août 1999 ce sera l’aide européenne qui sera encore détournée de façon scandaleuse par notre champion !

    Qui était Président en 1999 ?
    Qui était ministre de la santé en 1999 ?

    Ne suivez pas mon regard !

  3. ==== QUEL PARATONNERRE FACE A LA FOUDRE : LE PARTI OU LA PATRIE ? ======

    En 1989-90 le site où se trouve le siège de l’ARTCI à Anomanbo, était un champ d’antennes de C8-TELECOM dispersées dans la nature.

    Jeune Ingénieur expert des systèmes SCADA, j’y ai assisté un ami qui dans le cadre de son DEA et d’une étude (EPAL) commanditée par des laboratoires français…

    Monsieur le Directeur du Ministère de la Recherche, cher ami que tu m’as bossé durement. C’était le prix de l’amitié.

    Le programme de recherche appliquée EPAL et le projet SAFIR auxquels ces études ont servi permettaient de déceler le point de chute de la foudre dans un rayon donné avec une certaine précision. Ces équipements météorologiques ont beaucoup évolué ! Dr Arsène j’espère ne pas avoir travesti la vérité sur ton colossal travail de recherche !

    Aujourd’hui sur ce site c’est L’ARTCI qui trône majestueusement !

    LA FOUDRE DES CORPS DE CONTRÔLE y est tombée ces jours ci. De manière imprévisible et sans pitié.

    Quel PARATONNERRE pour les Ministres et DG qui ont géré les deniers publics comme le fruit de leur propre labeur : LE PARTI ou LA PATRIE ?

    Assurément le PARTI ne tient plus face à la puissance de la foudre 2021…

    Au nom de LA PATRIE !

  4. Le bon sens est la chose la mieux partagée au monde : quand je lis dans la presse qu’en 1 an d’exploitation, les péages de l’autoroute du nord n’engrangent que 2 milliards, pas besoin d’être expert comptable, ou mathématicien à Harvard pour conclure que quelque chose cloche, car nous prenons tout cette autoroute et y subissons les embouteillages aux points de péage. Quand on lit que l’Etat est obligé de payer de l’argent aux exploitants du pont HKB parce qu’en 1 année, les recettes (600 millions) auront été en deçà des prévisions, ça fait tilt dans la tête, là aussi.

    Le FER, chargé de gérer les encaissements à ces points de ponction, est donc obligé de reverser ces maigres recettes à l’Etat. Et on ne peut que s’en inquiéter : avec les montants astronomiques empruntés pour ces ouvrages d’équipement, comment diantre la CI va rembourser avec d’aussi ridicules entrées ? Et pendant ce temps, le DG de cette structure passe le clair de son temps à Paris, dans le folklore de manifestations politiques aux antipodes de sa haute qualification technocratique. Ne voilà-t-il pas qu’il créé une association de la diaspora européenne, organise des manifestations monstres à l’effet de démontrer la popularité du Prince des Lagunes. Manifestations où, faute d’Ivoiriens acquis à la cause, il faudra bien motiver les ressortissants de la CEDEAO à coup d’euros sonnants et trébuchants, là où en Côte d’Ivoire, le tour est joué avec pain et sardines !

    A-t-on besoin d’auditeurs (quand de l’extérieur l’on voit ces faits) pour conclure à une série de – très lourdes – malversations ? Non, juste du bon sens. En même temps aussi, quand l’indélicat a tant contribué pour la gloire du parti et de son chef suprême, le bon sens de la reconnaissance élémentaire interroge sur le but profond de sa livraison gratuite à la vindicte populaire. Des pratiques obscures sont en cours depuis des années, au point d’avoir été érigées en normes de fonctionnement. « Picasso » se balade libre après ses œuvres dans la réfection de l’Universtité, plastronne à la tête d’une mairie d’Abidjan…. Alors, pourquoi les DG ? Rompons un jour avec ces pratiques aliénantes, raison de notre retard. Vœu pieu ? Certainement car il est connu que LE POISSON POURRIT PAR SA TÊTE. Yako grand-frère Diaby !

Laisser un commentaire