Répartitions au Burida: Flore Palenfo fait le point de l’exercice 2020

Après le salut aux couleurs en présence de la ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle et la visite des locaux du Bureau ivoiriens du droit d’auteur (Burida), un point-presse a sanctionné cette journée du lundi 5 juillet 2021. Mme Flore Ini Palenfo, directrice de la répartition a fait le point de la répartition des droits des artistes dans l’exercice 2020 et premier semestre 2021.

Pour qu’une répartition puisse se faire, il faut que les œuvres soient avant tout établies. Il faut des utilisateurs. Les œuvres devront être exploitées et les redevances perçues. Egalement les relevés de programme de ces œuvres doivent être remis.

Par ailleurs les concernés par les œuvres exploitées doivent déclarer leurs œuvres. C’est le processus de base de la répartition que Mme Flore Ini Palenfo a expliqué lors de son point-presse.

Dans l’exercice 2020, tout type de droits confondus, le montant global mis à répartition est de 1 milliard 445 millions 499 FCFA. Le montant total payé aux titulaires de droits est de 962 millions 289 mille 135 FCFA. Le reste du montant global est en attente de répartition, c’est-à-dire en réserve. Elle a indiqué qu’au bout de chaque répartition, les droits en attente sont payés.

Pour l’année 2020, au titre des droits en attente, pour lesquels les informations ont été complétées, le montant total, dira-t-elle, étaient de 97 millions 681 mille 335 FCFA. Les chiffres donnés sont ceux des droits d’auteur. Il faut indiquer que les droits d’auteur et les droits voisins sont répartis différemment. Concernant les droits d’auteur, le total des bénéficiaires était de 9538 personnes. « Dans cette nouvelle mouvance de gestion, l’objectif est que le titulaire de droit perçoive au moins le Smig (…) Nous y travaillons pour élargir l’assiette de perception pour que le droit mis à répartition puisse couvrir le maximum possible au Smig. En 2020, ceux qui ont perçu le Smig sont au nombre de 2060 », fait remarquer la directrice de la répartition.

En droit voisin, au titre de l’année 2020, le montant total qui a été mis en répartition est de 558 millions 775 mille 854 FCFA. Le montant qui a été mis en répartition, tout type de droit confondu est 523 millions 619 mille 412 FCFA. Le montant restant est en attente de répartition. Au titre des droits voisins, les bénéficiaires sont au nombre de 24934 personnes. Ceux qui ont perçu au moins le Smig sont au nombre de 2414 personnes.


Le montant total mis à répartition en 2021, en droit d’auteur le total s’élève à 215 millions 162 mille 014 FCFA. Le montant total qui a été réparti est de 159 millions 604 mille 624 FCFA. Le reste du montant est en attente de déclaration. C’est d’ailleurs pourquoi des appels sont lancés aux artistes de venir faire les déclarations. Ces montants se logent sur des œuvres qui ont été exploitées « Au premier semestre le nombre de bénéficiaires au droit d’auteur était de 2024 personnes et ces sont 1075 personnes qui ont perçues au moins le Smig », a déclaré Mme Flore Ini Palenfo.

En droit voisin, en 2021, le montant des deux semestres confondus s’élève à 137 millions 504 mille 980 FCFA. C’est le montant qui a été mis en répartition. Et ce sont 137 millions 289 mille 971 FCFA qui ont effectivement été payés. Le reste du montant est en attente de déclaration. Le nombre de bénéficiaires de cette répartition est de 4660 personnes. Les personnes ayant perçu le Smig et plus sont de 662 personnes.

Dans les statistiques, le Burida fait part du genre dans la répartition des droits. « Pour l’exercice 2020, le pourcentage des hommes qui ont perçu était de 71% et les femmes 29% (…) Pour l’exercice 2021 s’agissant des deux trimestres, 72% d’hommes et 28% de femmes.

Pendant le salut aux couleurs, le Directeur général du Burida Karim Ouattara a indiqué que la cérémonie avait pour objectif de rendre un hommage appuyé aux sociétaires. A cette occasion, il a rendu hommage au ministre de la Culture et l’Industrie des arts et du Spectacle, Mme Arlette Badou N’Guessan Kouamé. « Mme la ministre est résolument engagée auprès des artistes pour apporter sa contribution à leur mieux être », a-t-il soutenu.

Saluant l’apport des collectivités et surtout la mairie de Cocody dans la collecte des droits des artistes, elle tenu à dire merci au maire Jean-Marc Yacé. « Merci de m’aider déjà à remplir une partie de ma mission confiée par le Président de la République Alassane Ouattara », a-t-elle dit.

Par ailleurs, elle a félicité les sociétaires pour l’accalmie qu’il y a au niveau du Burida et au niveau du monde culturel. « Tant qu’il y a la paix, l’accalmie nous avons le temps de réfléchir aux problèmes de chacun. Et à essayer de trouver des solutions parce que c’est dans la paix que nous pouvons trouver des solutions », a souligné la ministre. Avant de leur dire qu’ils ont fait ce qu’il fallait faire pour rester calme et donner le temps d’aider la Côte d’Ivoire.

Fratmat
Salif D. Cheickna

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire