Loyauté/Côte-d’Ivoire: Déjeuner d’hommage à la Grande Chancelière Henriette Dagri Diabaté en présence de Dominique Ouattara et Patrick Achi

Ce que la Première Dame, Dominique Ouattara, marraine du déjeuner a dit.

Samedi 10 juillet 2021
Sofitel Hôtel Ivoire

Mesdames et messieurs,

Nous sommes tous aujourd’hui rassemblés, autour
Madame de la Grande Chancelière de l’Ordre
National, Madame Henriette DAGRI
DIABATE ; et c’est pour moi une joie de rendre
hommage à notre chère Tantie jolie, cette
personnalité remarquable que nous aimons tant.
En premier lieu, permettez-moi de vous adresser
les chaleureuses salutations de mon cher époux, le
Président Alassane OUATTARA. Il est de tout
cœur avec nous.
Je voudrais à présent remercier chacun d’entre
vous pour votre distinguée présence à ce déjeuner
d’hommage.

Tout d’abord Monsieur Patrick ACHI, Premier
Ministre de Côte d’Ivoire, accompagné de sa
charmante épouse, qui nous font le grand plaisir
d’être à nos côtés ce matin.
Patrick, je sais combien votre programme est
chargé. Aussi, je mesure à quel point cette
célébration vous tient à cœur.
Merci également à Monsieur le Président de
l’Assemblée Nationale, Monsieur Amadou
SOUMAHORO et Madame. Merci aussi à sa Majesté
Amon TANOE, Président de la Chambre des Rois et
Chefs Traditionnels, ainsi qu’à mesdames et
messieurs les Présidents d’Institutions venus
apporter leur caution à cet évènement, en
l’honneur de la Première femme Présidente
d’Institution en Côte d’Ivoire.

À ces remerciements, j’associe Mesdames et
messieurs les Ministres qui sont venus
nombreux à cet évènement pour célébrer avec
nous cette grande dame d’exception.
Merci aussi à nos sœurs épouses de Présidents
d’Institutions et de Ministres qui nous font la
joie de prendre part à cette belle fête.
Mes remerciements vont également à l’endroit de
nos sœurs Ambassadeurs et chefs de missions
diplomatiques accréditées en Côte d’Ivoire
dont la présence nous réjouit.
Merci également au Ministre Jean-Claude
DELAFOSSE, amin intime de Tantie Henriette
pour son témoignage. J’ai bien noté votre
message, je voudrais vous dire que les choses
avancent bien.

Je voudrais également saluer et remercier toutes
nos sœurs ici présentes à savoir nos sœurs :
– Membres des institutions de la République ;
– Élues des différents partis politiques ;
– Cadres de l’administration publique et privée ;
– Membres de la société civile et des organisations
socioprofessionnelles ;
– Nos sœurs du monde de la culture et des
médias ;
– et toutes les personnalités qui sont à nos côtés
aujourd’hui. Merci pour votre présence.

À présent, je voudrais féliciter chaleureusement
Madame Salimata PORQUET, Présidente du
comité d’organisation de cet hommage, et toutes

nos sœurs ayant travaillé d’arrache-pied à
l’organisation de cette belle cérémonie.
Merci à toutes chères sœurs.
Maintenant, je voudrais saluer la famille bien-
aimée de notre Tantie jolie qui est venue se joindre
à nous, pour cet hommage si mérité.
Enfin, je voudrais saluer nos chefs traditionnels
et religieux qui sont à nos côtés, et plus
particulièrement ceux de Jacqueville.

Chère Tantie,
Nos sœurs qui m’ont précédées à ce micro n’ont
pas tari d’éloges sur tes qualités exceptionnelles, et
je voudrais les remercier, car ces témoignages
illustrent bien toute la dimension de la femme
remarquable que tu es.

Aujourd’hui, nous te célébrons aux yeux de tous,
pour non seulement montrer combien nous
t’aimons, mais aussi pour permettre aux jeunes
générations de femmes de s’inspirer de ton
modèle.
En effet, les personnes t’ayant déjà côtoyées
témoignent unanimement de ton impact positif
dans leur vie, tant à travers ton brillant parcours
professionnel, ton engagement politique
exemplaire, que ton amour inconditionnel pour ton
prochain.
Femme de conviction : fidèle parmi les fidèles,
ton soutien et ta loyauté ont été déterminants pour
mon cher époux, le Président Alassane OUATTARA,
aux heures les plus sombres de la lutte politique
menée par le Rassemblement Des Républicains
(RDR).

Femme de valeur : tes convictions profondes ne
t’ont jamais quitté. Accueillant sans cesse les
évènements de ta vie avec foi, courage et dignité.
Femme de cœur : tu es la sensibilité faite
femme, et cela constitue pour toi une force car,
l’amour que tu diffuses à profusion autour de toi,
adoucit les cœurs les plus hostiles.


Chère Tantie,
Les femmes de Côte d’Ivoire se reconnaissent en
toi, admirent ton parcours et souhaitent te
ressembler. Toi, l’universitaire émérite qui obtient
son Doctorat d’État d’histoire à la prestigieuse
Sorbonne de Paris, devenant ainsi la première
femme africaine francophone docteur en histoire.

À l’université nationale Félix Houphouët Boigny, tu
mènes une riche carrière d’enseignante. Tu te
hisses au rang de Professeur titulaire d’histoire,
discipline que tu enseigneras 30 ans durant.
Ta carrière au service de l’État est tout aussi
impressionnante.
Tu as toujours su t’adapter avec brio aux charges
et responsabilités qui t’étaient confiées.
En ta qualité de Ministre de la Culture, tu fais
rayonner la culture Ivoirienne et inities la
construction du Palais de la Culture d’Abidjan, un
joyau au service de la culture et de la jeunesse.
Tu as été la première femme Ministre d’État dans
notre Pays.

Et aujourd’hui, es la Première femme Grande
Chancelière de l’Ordre national de la République de
Côte d’Ivoire.
Chère Tantie,
Nous sommes si fiers de toi !
Et que dire de ton parcours politique édifiant ?
S’il y a une femme en Côte d’Ivoire qui peut se
prévaloir d’une carrière politique exceptionnelle,
c’est bien toi.
En effet, tu prends une part active à la création de
l’un des plus grands partis politiques dans notre
Pays à savoir le RDR.
À la suite du décès de notre regretté Djéni Kobina
tu deviens la Secrétaire Générale du RDR, et tu es
la première femme à occuper ce haut poste au sein
d’un parti politique.

Mesdames et messieurs,
Tout au long de son engagement politique, les
épreuves se succédaient, mais Tantie Henriette
restait toujours debout. Résiliente. Déterminée.
Elle a connu la prison, subi les pires brimades, vécu
l’affreuse souffrance d’une mère, lorsqu’elle voit
son fils Jean Philippe être arrêté et torturé. Mais
elle resta toujours fidèle à ses engagements.
Je me souviens des moments difficiles que nous
avons vécus lorsque nous étions dans l’opposition.
Alors que Tantie Henriette était l’une des cibles
principales de nos adversaires, elle gardait toujours
sa sérénité et sa dignité, sans jamais renier ses
convictions et, cela m’a beaucoup marqué.

À ce propos chère Tantie, le mois dernier j’ai
rencontré le célèbre écrivain et académicien
français Erik ORSENNA à l’Élysée, et il m’a
rappelé qu’il était venu te rendre visite à Abidjan
pendant ton séjour en prison en 1999. Il était très
admiratif de ta personne, de ton courage et de ta
dignité.

Mesdames et messieurs,
Malgré les péripéties que Tantie Henriette a
vécues, sa détermination et son calme ne l’ont
jamais quittée.
À titre personnel, j’ai toujours admiré l’harmonie
subtile entre son intelligence et sa douceur. C’est
d’ailleurs son charisme et son élégance qui me

frappent lorsque je la rencontre pour la première
fois à la fin des années 80.
Elle était alors Professeur agrégé, épouse de Feu
notre cher Lamine DIABATE et bien loin de la
politique.
Aujourd’hui, elle est toujours aussi belle. Et toutes
nos sœurs ici présentes seront d’accord pour saluer
son élégance et sa beauté.

Chère Kandia,

À présent, je voudrais m’adresser à toi et te dire
merci d’avoir pris l’initiative d’organiser ce bel
hommage à notre Tantie. À cette occasion, je
voudrais dire, chère petite sœur, combien nous
sommes fières de toi.

Après avoir dirigé les femmes dans notre beau
parti, tu as mené un combat acharné pour que nos
enfants aillent à l’école, au sein de ton Ministère de
l’Education Nationale.
Aujourd’hui, le Président a décidé de te confier le
Ministère des Affaires étrangères en tant que
Ministre d’Etat, ce poste si important pour le
rayonnement de notre Pays à l’étranger. Tu es
ainsi la Première femme Ministre des Affaires
étrangères de la République de Côte d’Ivoire. Tu
marches donc dans les pas de ton modèle, notre
Tantie Henriette et je voudrais te féliciter de tout
cœur.
A présent, je voudrais féliciter également toutes
nos sœurs qui ont été promues à différents postes
importants par le Président de la République.

Elles démontrent qu’une femme peut réussir aussi
bien qu’un homme dans tous les domaines.
À cet effet, j’aimerais que nous puissions exprimer
notre gratitude au Président de la République, pour
sa confiance envers les femmes de Côte d’Ivoire.
Je vous demande de l’applaudir bien fort.

Enfin chère Tantie,
Du fond du cœur, je voudrais te dire MERCI.
Merci d’avoir œuvré aux côtés de mon cher époux,
au rayonnement de la démocratie dans notre Pays.
Sache que tu comptes beaucoup pour nous et que
nous t’aimerons toujours.
Nous te souhaitons une longue vie auprès de ta
famille et auprès de nous, ainsi qu’une bonne
santé. Que le Seigneur veille sur toi.

16

Je vous remercie.

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire