Côte-d’Ivoire: Bédié envoie Gbagbo et Nady visiter ses champs d’hévéa…

C’est une coutume bien connue chez Bédié. L’ex président a pris l’habitude d’envoyer ses invités (de marque) visiter ses plantations de cacao ou d’hévéa, situées non loin de son village Daoukro. Les dizaines de dizaines d’hectare de plantations ont ainsi été visitées dans le passé par l’ancien allié Alassane Ouattara, ou encore par le nouvel allié Soro Guillaume (exilé), ou encore Pascal Affi N’Guessan…

En visite ce weekend à Daoukro, Laurent Gbagbo accompagné de sa nouvelle dulcinée Nadiana Bamba toute souriante, n’ont pas échappés à ce rituel du Bouddha de Daoukro. En effet, c’est avec forte délégation de collaborateurs que Bédié les a conviés à contempler ses champs d’hévéa au second jour de leur visite à Daoukro.

Hervé Coulibaly

blank blank


 

blank

blank blank

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Bédié envoie Gbagbo et Nady visiter ses champs d’hévéa…

  1. ===== CAMARADE, CAMARADE, ON EST OÙ LÀ ? ======

    C’est vrai que Simone a dit que : « la grande aspiration du peuple est de sortir notre pays définitivement de ses contradictions internes, de ses difficultés et de ses limitations. »

    Mais Camarade …

    Camarade, on est ici dans une estancia, un authentique hacienda, une véritable fazenda !

    Camarade, tu sais bien que c’est par la grâce de concessions royales, que très souvent de très grandes étendues de terre ont été conquises ici ! Des aubaines pour les héritiers…

    Camarade, on est dans le film Bonanza ! Bonanza ou « L’Aubaine » selon une traduction généreuse !

    Camarade, vous cheminez ici avec un grand propriétaire terrien qui par le biais des contrats de métayage avec les gauchos de chez nous (appelés Busan), s’enrichit encore et toujours. Sans se salir les mains !

    Camarade, Non Camarade ! Vous, vous n’avez pas besoin de lire les travaux du Professeur KONE Marietou pour comprendre la peine des gauchos agricoles !

    Camarades, avez-vous vu les casseurs de cabosses de cacao dans les champs ?

    Camarades, où sont les pêcheurs bozos sur les étendues d’eau ?

    Camarades le lumpenprolétariat agricole vous observe ! Même si à l’occasion de votre visite princière, on les a éloignés des regards.

    Camarade comment pouvons-nous entonner encore le classique « Compañeros a luta continua ! » quand tout respire autour de vous, la bourgeoisie compradore qui fait un avec le Capital Impérialiste !

    Camarade, comment pouvons-nous alors partager encore « Das Kapital, Kritik der politischen Ökonomie » de Karl MARX à nos jeunes militants ?

    « LE CAPITAL » ….a t-il vaincu la lutte le combattant ?

    Un big up à Miriam Makeba pour son « A Luta Continua » dédié à Samora Moisés Machel

Laisser un commentaire