Côte-d’Ivoire: Lider, le parti de Koulibaly élit son 3e président sur fond de crise

Depuis ce 17 juillet 2021, Liberté et démocratie pour la République (Lider), le parti fondé par Mamadou Koulibaly a un nouveau président, Dr Roch Omer Kraidi. Il a été élu à l’issue du 4e congrès ordinaire de cette formation politique d’obédience libérale minée depuis deux ans par une crise de leadership. Ancien bras droit du président Koulibaly, Lanciné Karamoko a créé une dissidence avant de rejoindre le Rhdp avec sa tendance reconnue par la justice ivoirienne comme légale.

Le congrès a duré trois jours au cours desquels les congressistes ont fait le toilettage des textes. De nouveaux organes ont été créés et le mandat du président passe de 3 ans à 5 ans renouvelables une fois. Dr Kraidi remplace à ce poste Monique Gbékia qui avait elle-même succédé à Pr. Mamadou Koulibaly. Il devient ainsi le 3e président de Lider depuis juillet 2011.

Une responsabilité qu’il compte assumer avec dignité et honneur. Lors de sa conférence de presse de fin de congrès, animée conjointement avec le nouveau délégué général (Dg) du parti Vangah Stéphane Clovis, le nouveau président (anciennement vice-président) a pris des engagements fermes pour ramener la cohésion dans la maison.

La formation, faut-il le souligner, traverse une crise majeure née de l’organisation pratique même du congrès. Deux lignes s’affrontaient. L’une défendait l’idée d’un changement de dénomination eu égard à une décision de justice qui interdit à certains membres de la direction de faire usage du logo et du nom de Lider. L’autre tendance, menée par les conservateurs ont voulu que Lider conserve son identité et ne se plie pas à ce qu’elle considère comme une caporalisation du parti et une immixtion injuste dans une affaire privée.


En fin de compte, cette dernière ligne s’est imposée pour organiser le congrès, entraînant ainsi des démissions en cascade dont celle du vice-président Koné Yacourwa.
Le président fondateur Mamadou Koulibaly est resté silencieux tout ce temps. Hier, il était absent au siège à la clôture du congrès après avoir brillé par son absence à l’ouverture.

« La décision de justice ne dit pas que Lider ne doit pas organiser un congrès. Nous avons la décision. Le congrès a été un succès. Les problèmes seront réglés. (…) Lider existe et ce sont ses militants qui décident. Notre mandature sera sous le sceau de l’unité et de la cohésion », a commenté le nouveau président qui promet d’approcher tous ses camarades démissionnaires pour régler les dissensions. « Nous allons nous atteler à réconcilier tout le monde », dévoile-t-il un pan de son projet.

A propos de l’absence de Koulibaly, Dr Kraidi dira : « le professeur Koulibaly est là. Il est membre du collège électoral. Il est de cœur avec nous mais il a décidé d’observer un silence depuis un moment ».

Le nouveau Lider se veut un parti conquérant qui ambitionne de recruter au moins 31.000 nouveaux adhérents. Aussi a-t-il redimensionné ses organes de base. Ce sont : – La cellule qui comprend au moins 5 militants d’un quartier – la coordination, 10 militants d’un quartier – la coordination territoriale et la coordination régionale au niveau des communes et sous-préfectures.
Au total, le congrès a projeté l’installation de 518 coordinations sur l’ensemble du territoire.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire