En Côte-d’Ivoire le gouvernement annonce « l’encadrement » des prix de l’huile, du riz, de la viande…

Au terme du Conseil des ministres de ce mercredi 21 juillet 2021, le gouvernement a adopté une communication relative à la vie chère. Plusieurs mesures ont été prises, notamment l’encadrement des prix de certaines denrées alimentaires.

Face à la relative hausse des prix de certains produits de première nécessité, le gouvernement a mené des actions qui s’inscrivent dans la dynamique de la lutte contre la vie chère. Il s’agit, notamment de l’organisation du lundi 19 juillet 2021 d’une réunion interministérielle sur le coût de la vie, précédée par deux réunions d’experts des ministères concernés.

En outre, le conseil a décidé d’encadrer les prix des produits de consommation de première nécessité tels que le riz, l’huile de palme raffinée, la viande de bœuf et la farine.

Le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, par ailleurs porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a aussi relevé la réactivation du Comité de lutte contre la vie chère et la visite de terrain du Premier ministre au Forum des marchés d’Adjamé afin de s’imprégner de l’effectivité des augmentations de prix de certaines denrées de première nécessité.


Toutefois, en vue d’apporter des mesures immédiates aux préoccupations des ménages, le gouvernement a arrêté plusieurs mesures. Il s’agit de la rencontre sectorielle avec les différents acteurs économiques filière par filière en vue de trouver des solutions afin de contenir la hausse des prix ; du renforcement de la surveillance des marchés, notamment l’affichage et le contrôle des prix réglementaires. Le gouvernement prévoit aussi l’authentification de la communication sur les prix et les actions menées dans le cadre de la lutte contre la vie chère.

Autres décisions arrêtées, la révision sur la norme ivoirienne concernant le pain, la facilitation du retour des bouviers pour le convoyage des bétails du Mali et du Burkina Faso en Côte d’Ivoire. Et de l’installation des comités locaux de lutte contre la vie chère et du renforcement contre le racket.

Selon le porte-parole du gouvernement, ces mesures individuelles seront suivies de mesures structurelles devant permettre de consolider les acquis et de lutter de façon pérenne contre la vie chère.

Pour le gouvernement, les prix constatés ne sont pas spécifiques à la Côte d’Ivoire. En effet, la plupart des produits ont augmenté sur le marché international.

Patrick N’Guessan
Fratmat.info

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire