Rencontre Gbagbo/ADO en Côte-d’Ivoire: Un geste qui contredit les propos extrémistes de Touré Mamadou et de Bictogo

Par Sylvie Kouamé

« Alassane Ouattara même s’il doit faire 10 mandats, il va faire 10 mandats, on a aucun problème avec ça…», Touré Mamadou lors d’une tournée à Bouaké
«Nous n’avons pas besoin de dialogue national…le pays n’est pas en crise», Bictogo 12 juillet 2021

L’un est le porte-parole adjoint de la coalition au pouvoir, (petit) ministre depuis quelques années, l’autre est le directeur exécutif de la même coalition. Les deux hommes ont en commun la particularité de tenir des discours les uns aussi virulents que les autres, contraires à la dynamique d’apaisement (réconciliation) qui anime la très large majorité des Ivoiriens. Et c’est bien à se demander si la situation de crise continue n’arrangerait pas certains cadres de l’ancien RDR.


Tabaski
Le chef de l’État l’avait rappelé lors de la récente prière pour la fête de la Tabaski, tout mettre en œuvre pour que les dynamiques en faveur de la paix, de la cohésion sociale et de l’apaisement des cœurs, soient renforcées dans tout le pays. Une souhait qu’il n’a pas tardé à mettre en pratique en faisant annoncer dès le lendemain de la prière de Tabaski, sa rencontre prochaine avec son prédécesseur Laurent Gbagbo, rentré en Côte-d’Ivoire le 17 juin dernier. Une rencontre qui sera d’ailleurs accompagnée par les chefs religieux et coutumiers.

Alors finalement que retenir des propos de Bictogo et Touré Mamadou ? Qu’ils ne sont pas les seuls à tenir ce genre de langage «guerrier», car chez pro-Soro et pro-Gbagbo, et depuis peu chez certains pro-Bédié, le même vocabulaire «ordurier» est aussi de mise, au gré des intérêts « menacés » du clan.

Un peu comme si la terre arrêterait subitement de tourner en Côte-d’Ivoire le jour où ces octogénaires (87, 80 et 77 ans) ne seront plus de ce monde des vivants.

Avec GDA

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire