Flambée des prix en Côte-d’Ivoire: La FENACCI plaide pour la réouverture des frontières terrestres

Salif D. Cheickna

La Fédération nationale des acteurs du commerce de Côte d’Ivoire (Fenacci), dirigée par Soumahoro Farikou s’est prononcée sur la cherté de la vie. M. Farikou a donné la position de sa Fédération et plaidé pour une réactivation du Comité national de la lutte contre la vie chère. Par la voix de son président, la Fenacci a demandé la réouverture des frontières terrestres afin de permettre aux opérateurs économiques de mener en toute tranquillité leurs activités.

C’était, le vendredi 23 juillet 2021, à la salle de mariage de la mairie d’Adjamé. « Il est clair que notre pays traverse une zone de turbulences socio-économique et la réaction des acteurs du secteur du commerce face à la récurrence de la cherté de la vie demeure déterminante pour un atterrissage en douceur », a indiqué le président du Fenacci, également député-maire d’Adjamé.

A propos de la flambée des prix sur le marché, M. Soumahoro a indiqué qu’on ne doit pas parler d’indiscipline au niveau des commerçants, mais plutôt chercher à comprendre le pourquoi de ces augmentations. « Si vous augmentez les impôts, ils augmenteront les prix », a caricaturé Farikou Soumahoro.

Ce fut l’occasion pour M. Farikou, de rappeler que la Fenacci est constamment en éveil pour anticiper et souvent alerté les décideurs sur le caractère structurel des problèmes du secteur du commerce en Côte d’Ivoire.

A propos de la cherté de la vie, la Fédération a formulé des recommandations à l’issue du 1er Forum des commerçants de Côte d’Ivoire (Focom-Ci) tenu à Abidjan, les 21 et 22 octobre 2013. Ces recommandations adressées au gouvernement visent à renforcer le cadre institutionnel de l’activité commerciale en Côte d’Ivoire. Mais également, dira le Président Farikou Soumahoro, à lutter contre la flambée des prix sur les marchés.


Face à la gravité de la situation qui menace dangereusement l’équilibre socio-économique de la Côte d’Ivoire, selon le Fenacci, le premier responsable des commerçants du pays, en liaison avec ses organisations professionnelles affiliées, a annoncé des mesures d’urgences.

Il s’agit de la mise en place d’une commission nationale chargée de la cherté de la vie. Cette commission sera représentée dans tous les espaces marchands de la Côte d’Ivoire. La Fenacci entend ainsi lutter contre la flambée des prix de façon énergique et permanente.

Pour le président de la faitière des commerçants, la fédération veut exposer devant le parlement ivoirien et le Conseil économique, social, culturel et environnemental sa vision du commerce susceptibles de résoudre définitivement cette problématique. Le président Farikou Soumahoro a invité l’Etat à œuvrer à faciliter la production locale dans divers secteurs d’activités dans le but de réduire les importations.

Le président de la Fenacci a annoncé également une grande campagne de sensibilisation des acteurs du commerce au respect de bonnes pratiques commerciales, notamment des prix produits non impactés.

Une délégation de la Plateforme unique des PME conduite par son porte-parole, Dr Diomandé Moussa Elias Farakhan a pris part à cette rencontre sur la cherté de la vie qui était placée sous le signe de la solidarité corporatiste.

FratMat

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire