« LE CRI DU PEUPLE » / La Grande Assemblée générale extraordinaire

Initialement prévue pour se tenir dans la commune de koumassi, l’AG extraordinaire du mouvement de lutte sociale « Le cri du peuple » s’est tenue ce samedi 24 juillet 2021 au foyer des jeunes de marcory. Cette AG extraordinaire avait pour Thème : « le cri du peuple face aux défis démocratiques et de la lutte sociale: bilan et perspectives ».

C’est dans une salle pleine à craquer et essentiellement composée des membres des coordinations Abidjan-nord, Abidjan-nord du cri du peuple, des organisations de la société civile et des jeunesses des partis politiques, que Seri Pierre Hérode, le président du « Cri du peuple », une baguette de pain en main(symbole nourricier des peuples)a fait son entrée accompagné de la marraine de la cérémonie madame Sarah Soko Seri.

SERI HERODE PASSE AU SCANNER LA SITUATION SOCIO-POLITIQUE DU PAYS.


« La Côte d’Ivoire va mal socialement et politiquement » a-t-il commencé son son exposé. « La tenue de cette Assemblée générale extraordinaire ce jour et son thème montre qu’il y a urgence à agir pour voler au secours de nos populations qui s’écroulent sous le seuil de la pauvreté. La cherté de la vie est une realité. Aujourd’hui, l’ivoirien peine à s’offrir un repas par jour et au lieu d’apporter des solutions concrètes, le gouvernement ne fait que nous servir des slogans. Le chef du gouvernement et son ministre du commerce ne font que se contredire à longueur des journées » a décrié le bouillant leader de ce mouvement de lutte sociale avant de mettre en garde le gouvernement sur une éventuelle hausse du prix du pain.  » Des sources très introduites nous font état de ce qu’il y a actuellement des négociations entre le gouvernement et le patronat des boulangers et nous espérons qu’elles vont aboutir pour maintenir le prix actuel de la baguette de pain. Mais si ces négociations échouent et que nous constatons une augmentation du prix du pain, nous allons appeler les populations à descendre dans les rues » a-t-il mis en garde avant d’appeler à la solidarité entre toutes les organisations de la société civile qui ont les mêmes objectifs que son mouvement. « Notre responsabilité est engagée, nous n’avons pas le droit d’assister passivement à la souffrance du peuple. J’appelle à la solidarité de toutes les organisations des consommateurs afin que nous suivions avec la plus grande vigilance la mise en application de toutes les mesures proposées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la cherté de la vie ». S’appuyant sur le thème de la cérémonie, le premier responsable du « cri du peuple » a fait un chapelet de propositions pour lutter contre la cherté de la vie. « Ils ont eux-mêmes créé des conditions pour rendre la vie chère. A quoi servent par exemple ces postes de ministre-gouverneur qu’ils ont créé »?s’est-il interrogé avant de demander une baisse du train de vie de nos gouvernants. « Il faut supprimer les postes qui au lieu de concourir au bien-être des populations ne font que augmenter les charges de l »Etat. Il faut revoir l’épineuse question de la fiscalité. Il faut baisser la fiscalité, les taxes douanières excessives qui ne facilitent les choses et poussent favorisent une augmentation abusive des prix sur les marchés » a-t-il proposé entre autres comme solutions pour lutter contre la cherté de la vie. Au chapitre de la situation politique du moment, Hérode Seri s’appuyant sur la nature juridique de son mouvement s’est prononcé sur la prochaine rencontte au sommet de l’Etat entre les présidents Gbagbo_Ouattara. « Nous saluons et encourageons cette initiative au non de la décrispation mais surtout au nom de la réconciliation. Il faut que cette rencontre accouche d’un dialogue national inclusif pour permettre à tous les enfants de ce pays de se parler. C’est important pour notre pays. Il faut que tous les exilés regagnent leur pays pour qu’ensemble main dans la main nous puissions bâtir notre pays » a-t-il dit non sans dénoncer la politique deux poids deux mesures pratiquer actuellement par le gouvernement. « Nous sommes actuellement dans un pays où il y a une catégorie de personnes qui ont le droit de manifester et d’autres non. Notre compatriote , Ahoua Don Melo, grand serviteur de l’état est actuellement victime de tracasseries pour l’obtention de son passeport alors que ce dernier ne demande qu’à retourner sur la terre de ses ancêtres. On lui refuse son passeport. Le cri du peuple lui apporte son soutien et demande que cesse ces pratiques d’une autre époque. Les jours et semaines à venir, nous allons investir le terrain pour la sensibilisation, nous allons être présents sur les marchés » a-t-il dit pour clore son propos. La marraine de la cérémonie, madame Sery Sarah Soko et monsieur Franck Moro, vice-président de la fédération des organisations des consommateurs de Côte d’Ivoire ont unanimement reconnu la cherté de la vie et ont pris l’engagement de se joindre au combat que mène le cri du peuple depuis 2016 sa date de création.

Cette Assemblée générale extraordinaire qui était placée sous le haut patronage de l’ex-ministre Ahoua Don Melo qui n’a pas pu honorer de sa présence effective pour des raisons évoquées plus haut a vu l’investiture du responsable de la coordination de Port-bouet en la personne de N’da Edy et la présentation du bureau exécutif national du « cri du peuple » avec à sa tête Seri Pierre Hérode.

Emmanuel de Kouassi connectionivoirienne dekouassi64@gmail.com

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire